Site officiel de l'Association Départementale des Associations de Parents et amis de personnes handicapées mentales du Finistère
Show MenuHide Menu

Info

 

COURRIER VACANCIERS

Association Epal : Séjours de vacances d'été 2020 - T'Cap

 

13 mai 2020

Chers adhérents, bonjour,

 

Après plusieurs semaines d’incertitudes et d’informations parfois contradictoires émanant des services de l’état et qui ont rendu la communication difficile, voici le point que nous pouvons faire à ce jour. Face à la crise sanitaire que nous vivons actuellement, l’association Epal est dans l’obligation d’annuler sa programmation initiale des séjours Vacances Adaptées Adultes été 2020.

Cependant, pour l’association Epal, il n’est pas pensable qu’une majorité de nos adhérents, ni plus ni moins vulnérable au titre du COVID-19 que la population en général, ne puisse aussi bénéficier d’une possibilité de départ en vacances.

C’est pourquoi, au sein du CNLTA (Conseil National des Loisirs et du Tourisme Adaptés) et en lien avec les services de l’état, nous participons au niveau national à l’écriture d’une « Charte commune exceptionnelle liée au COVID-19 ». Cette charte a pour vocation de permettre, dans un contexte fragile, d’assurer de façon maîtrisée l’accueil en vacances de personnes en situation de handicap pour l’été 2020. Les services de l’état devraient se prononcer par un avis définitif à partir du 2 juin.

Dans ce sens, l’Association Epal a travaillé une nouvelle programmation, certes limitée et ne permettant pas l’accueil de tous nos adhérents, mais adaptée à la situation. En voici les grandes lignes :

  • des séjours uniquement dans le Grand Ouest (majoritairement en Bretagne),
  • des séjours destinés à notre public de bonne autonomie, n’ayant pas besoin d’accompagnement spécifique dans tous les gestes de la vie quotidienne et ne nécessitant pas l’intervention d’un professionnel de santé,
  • des séjours de proximité par rapport au lieu de résidence du vacancier. Nous serons en capacité d’accueillir les adhérents des départements : 29, 22, 56, 35, 44, 49, 14 et 72,
  • une prise en compte du critère de vulnérabilité engageant la possibilité du participant à s’inscrire dans ces nouvelles exigences sanitaires,
  • des vacanciers et équipes hébergés en chambres de 2 au maximum,
  • une charte « COVID-19 VAO » en cours de finalisation à accepter par tous (organisateurs, vacanciers et encadrants),

Certains d’entre vous seront donc destinataires d’une nouvelle proposition de séjours ETE 2020 expédiée le 20 mai.

Par ailleurs, l’Association Epal informe tous ses adhérents que, comme le permet de façon dérogatoire l’ordonnance du 25 mars 2020, l’obligation de remboursement des sommes versées est transformée en avoir valable 18 mois. Il s’agit là d’une alternative légale dans le cadre de la crise sanitaire. Vous pourrez utiliser tout ou partie de cet avoir :

  • pour l’un des nouveaux séjours programmés en 2020 si vous êtes concernés,
  • et ou pour un séjour en 2021.

Nous sommes bien conscients des désagréments provoqués par ces changements, évolutions, voire absence de solutions pour certains d’entre vous. Nous tentons avec conviction de répondre au mieux dans le cadre contraint de cette situation exceptionnelle.

 

En espérant avoir été suffisamment clair sur la situation et notre positionnement, nous restons joignables à l’adresse : vta.epal@epal.asso.fr

 

Au plaisir de vous revoir sur l’un de nos projets de séjours en 2020 ou en 2021.

 

Hélène GAC, Présidente

Laurent CANNIC, Responsable vacances adaptées

Franck MARTIN, Directeur

 

P.S. courrier adressé à l’inscrivant et courrier adressé au payeur

 

 


Les consignes de l’ARS pour le déconfinement

dans les ESMS (établissements sociaux et médico-sociaux)

 

 


Mesdames, messieurs,
Chers amis,

La fin du confinement généralisé le 11 mai prochain approche. Si cette étape est porteuse d’espoir, nous savons tous que les semaines et mois à venir vont être complexes.

  • Comme vous le savez, suite au travail collaboratif mis en œuvre avec un certain nombre d’entre vous, l’Unapei a adressé ses recommandations sur la fin progressive du confinement au Secrétariat d’Etat et en a synthétisé les grands principes dans un communiqué de presse adressé aux media (disponible en cliquant ici). Cela a été complété par un travail spécifique de la commission Santé pour vous donner des éléments repères sur l’utilisation des tests et autres mesures d’hygiène sanitaire que vous trouverez en cliquant ici.
  • Par ailleurs, nous avons réussi à mobiliser des partenaires de longue date et de nouveaux, non seulement pour nourrir le fonds d’urgence Covid 19-Unapei, mais aussi pour bénéficier de dons matériels (gel hydroalcoolique, visières, masques). Soyez convaincus que, même si nous ne sommes pas une ONG spécialisée en distribution, c’est avec pragmatisme et souci d’équité que nous les avons gérés. Ainsi, grâce au don de visières de la GMF, l’Unapei a pu organiser ces derniers jours en lien avec les Unapei régions, la diffusion de 4000 visières : ces protections seront bientôt livrées et réparties via les Unapei Régions, pour répondre aux besoins des 70 associations tutélaires de notre réseau.
  • Sur le sujet des modalités d’attribution et de financement adaptées des masques nécessaires aux professionnels de la protection juridique, vous trouverez ci-joint un récapitulatif des actions et de la position de l’Inter fédération adressée ce jour à la DGCS suite à la diffusion d’une  récente instruction (Disponible ici).
  • Concernant les familles et les personnes en situation de handicap, sachez que l’Unapei a créé dès le début du confinement une adresse mail spécifique covid19@unapei.org. Une centaine de demandes de consultation nous sont parvenus depuis la mi-mars. Elles concernent principalement des questions de travailleurs d’ESAT, mais aussi des questions liées à la compensation pour les proches aidants, à la facturation de l’aide sociale pendant les absences des personnes habituellement hébergées en établissement, aux conditions de contrôle des déplacements, ainsi qu’aux modalités de confinement et de déconfinement.
  • Toujours concernant les familles et les personnes en situation de handicap, nous savons tous qu’elles auront besoin d’une pause, compte tenu des lourdes semaines passées en confinement. Alors que l’on est dans une période encore incertaine quant aux modalités de déplacement durant l’été, la préparation de la période de congés nécessite de se mobiliser pour trouver des solutions à plus ou moins grande échelle. L’Unapei réfléchit actuellement avec des acteurs de terrain et réalise un état des lieux de ce que les associations envisagent de faire et de ce qui leur manque.
  • Enfin, toujours soucieux de donner plus de visibilité à vos actions et nos revendications, l’Unapei poursuit son travail de communication auprès des media et du grand public. Grâce à vos contributions, nous enrichissons tous les jours le site unisetsolidaires.unapei.org et intensifions notre activité sur les réseaux sociaux. Si ce n’est déjà fait, nous vous invitons à partager les publications des comptes Unapei sur Facebook – Twitter – Linkedin – Instagram  – YouTube.
    Nous obtenons régulièrement des retombées médiatiques, dont voici quelques exemples :

Nous restons à votre écoute concernant toutes difficultés que vous rencontrez. La cellule nationale Unapei analyse quotidiennement toute remontée et met en œuvre les interpellations nécessaires pour que vous soyez entendus.

Bon courage à tous et merci encore pour tout ce que vous faites.

Luc Gateau
Président

Marie-Aude TORRES MAGUEDANO
Directrice Exécutive

 



Lettre d’informations du CRA Bretagne – 7 mai 2020 – Ressources COVID-19

Bonjour,

En période de crise sanitaire, le CRA suspend la diffusion des informations sur les formations, conférences, rencontres… autour de l’autisme, ces événements ayant été reportés ou annulés pour la plupart.

Si vous étiez intéressé par un événement que nous avions diffusé précédemment, nous vous recommandons de vous mettre en contact directement avec les organisateurs afin de vérifier.

 

Cette lettre d’informations sera entièrement consacrée aux ressources dans le cadre de l’épidémie de COVID-19.

Les nouveautés de cette semaine sont indiquées dans la présente lettre d’informations avec la mention NOUVEAU.

Ce document est consultable au format pdf à cette adresse  : https://www.cra.bzh/sites/default/files/inline/Ressources/Lettres%20d%27informations/Lettre%20d%27informations%20-%20CRA%20Bretagne%20-%20070520.pdf

 


Lettre d’informations du CRA Bretagne – 24 avril 2020 – Ressources COVID-19

 

Bonjour,

En période de crise sanitaire, le CRA suspend la diffusion des informations sur les formations, conférences, rencontres… autour de l’autisme, ces événements ayant été reportés ou annulés pour la plupart.

Si vous étiez intéressé par un événement que nous avions diffusé précédemment, nous vous recommandons de vous mettre en contact directement avec les organisateurs afin de vérifier.

 

Cette lettre d’informations sera entièrement consacrée aux ressources dans le cadre de l’épidémie de COVID-19.

Les nouveautés de cette semaine sont indiquées dans la présente lettre d’informations avec la mention NOUVEAU.

Ce document est  consultable au format pdf à cette adresse :

https://www.cra.bzh/sites/default/files/inline/Lettre%20d%27informations%20-%20CRA%20Bretagne%20-%2024042020.pdf

 


Les outils à destination des personnes handicapées gravement malades et en fin de vie

 


ARS Bretagne

Qu'est-ce que l'ARS Bretagne ? | Agence régionale de santé Bretagne

BULLETIN D’INFORMATION N° 12 COVID-19

 

 

 

Coronavirus Covid-19 en Bretagne :
point de situation sanitaire

 


 

 

L’Unapei lance son site dédié

 

 

 

 


Handicap et confinement : où trouver des informations et de l’aide ?

Service-Public.fr – Publié le 06 avril 2020 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Vous êtes en situation de handicap et face au confinement, à la maladie, vous avez besoin de réponses personnalisées. Comment trouver de l’aide ? Des dispositions particulières existent-elles pour vous permettre de faire face à l’épidémie ? La plate-forme en ligne gratuite solidaires-handicaps.fr vient d’être créée pour vous apporter les réponses à vos questions et une aide en cas de besoin.

Des actions solidaires

La plateforme en ligne solidaires-handicaps.fr a été lancée le 31 mars 2020 à l’initiative du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) et de la Fédération des centres régionaux d’études d’actions et d’informations (ANCREAI), sous l’égide du Secrétariat d’État chargé des Personnes handicapées.
Elle facilite la mise en relation entre les personnes handicapées, leurs aidants, les professionnels et des dispositifs spécifiques d’accompagnement proposés sur tout le territoire.

Il s’agit d’initiatives solidaires publiques, privées et associatives, qui viennent en soutien de l’action des professionnels des structures sociales et médico-sociales.

Ainsi, la plate-forme permet :

• aux personnes en situation de handicap, à leurs aidants et aux professionnels, de trouver des solutions à proximité de chez eux (par exemple : faire mes courses ou aller chercher des médicaments à la pharmacie) ;
• aux structures et organismes de proposer leurs services (par exemple : fournir aux aidants un soutien à distance pour les aider à gérer la période de confinement avec leur proche en situation de handicap) ;
• aux volontaires de proposer une aide bénévole (par exemple : un psychologue et peut apporter son aide à distance) ;
• La plate-forme possède également une base de ressources avec de la documentation, des tutoriels, des numéros utiles, ainsi qu’une carte interactive pour chercher les actions près de chez vous.

Si vous ne trouvez pas immédiatement de réponse à votre demande, un système d’alerte vous prévient en temps réel lorsqu’une solution peut vous être apportée.

Et aussi

Par ailleurs, le site du Gouvernement vous propose un espace dédié aux personnes en situation de handicap avec notamment un service de renseignement qui répond à vos questions sur tous les aspects de la crise sanitaire. Ce service est ouvert 24h/24 et 7j/7 pour la transcription écrite et de 8h30 à 19h00 du lundi au vendredi pour les communications en langage des signes (LSF) et en langage parlé complété (LPC) pour les personnes sourdes, malentendantes ou aveugles.

L’espace met également à votre disposition une rubrique Questions/Réponses sur de nombreuses thématiques : votre accès aux soins ou à l’éducation, vos droits, vos sorties, le travail, la violence…

 

À savoir : À titre exceptionnel, l’attestation dérogatoire de déplacement n’est pas nécessaire pour les personnes aveugles ou malvoyantes, à condition de présenter un document justifiant d’un tel handicap.

Pour les personnes avec un trouble du neuro-développement (autisme, différence intellectuelle, TDAH, DYS…), il existe une attestation de déplacement exceptionnelle (en Falc).

 


Nous, les éducateurs spécialisés, nous sommes des soignants

 

 

https://pro.guidesocial.be/articles/carte-blanche/nous-les-educateurs-specialises-nous-sommes-des-soignants.html?fbclid=IwAR0rn1idELWWMevFiJwvtEOfyhfiXlEYlmuAufTAUbJNn5dOw6pIoENqs0k

 


Règles assouplies pour les déplacements dérogatoires des personnes en situation de handicap et leurs accompagnants

Le 02/04/2020

 

 

EcoutezEcoutez avec webReaderFocus

 

Article

 Suite à une forte demande des parents d’enfants en situation de handicap relayée largement par les associations, dont l’Unapei, les règles liées aux déplacements dérogatoires viennent d’être assouplies. Le chef de l’État l’a annoncé à l’occasion de la Journée mondiale de l’autisme du 2 avril 2020.

 

Pour nombre de personnes avec des troubles du spectre de l’autisme, une déficience intellectuelle, un déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, ou ayant un handicap psychique, le confinement est une épreuve qui peut même être source de sur-handicaps. Cette réalité quotidienne, ingérable et source de souffrances, vécue par de nombreuses familles, va pouvoir en partie être amenuisée avec les nouvelles règles mises en place.

Désormais, la limitation des déplacements fixée à une heure et à 1 km du domicile une fois par jour, n’est plus la règle pour les personnes en situation de handicap. Seules ou accompagnées d’un proche, elles peuvent ainsi sortir autant que nécessaire et se rendre dans des lieux « de dépaysement ». Elles doivent disposer d’un document attestant de leur handicap à présenter aux forces de l’ordre. Une instruction a été diffusée aux préfets et aux forces de l’ordre pour respecter cette dérogation particulière.

Ces déplacements doivent néanmoins s’accompagner de l’attestation dérogatoire de déplacement actuellement en vigueur (formulaire « classique » ou écrit en facile à lire et à comprendre), dûment remplie. 

Quant aux déplacements d’accompagnants ou de professionnels, qui entrent dans la catégorie des « déplacements pour assistance à personnes vulnérables », ils sont également sans condition de durée ou de distance.

Bien entendu, le respect strict des gestes barrières reste de mise.

 


Autisme : une permanence téléphonique en Bretagne

Le Télégramme – Bretagne – 1 avril 2020

(Illustration photo-montage Claude Prigent/Le Télégramme)

 

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, les Centres de ressources autisme sont fermés jusqu’à nouvel ordre. En Bretagne, une permanence téléphonique a été mise en place.

Solidarité coronavirus Bretagne

 

Dans le cadre de la pandémie de Covid-19, le Centre ressource autisme (CRA) Bretagne continue à apporter des conseils et du soutien ponctuels, à destination des familles de personnes autistes, et des personnes autistes elles-mêmes.

On peut le contacter du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00, au 02 98 85 58 90 ou par messagerie (contact@cra.bzh). Sur son site internet, le CRA propose également des ressources et outils utiles pour aider dans leur quotidien, pendant la période de confinement, les proches des personnes autistes.

 


Confinement : une attestation simplifiée pour les personnes en situation de handicap

L’Union – 30 mars 2020

Le gouvernement a mis en ligne lundi une attestation dérogatoire de sortie simplifiée pour les personnes en situation de handicap intellectuel ou mental, pour les étrangers parlant mal le français ou pour les illettrés.

 

Après les appels de plusieurs associations, le gouvernement a mis en ligne, lundi 30 mars, une attestation dérogatoire de sortie simplifiée. Celle-ci est destinée aux personnes en situation de handicap intellectuel ou mental, ainsi qu’aux étrangers parlant mal le français ou aux illettrés.

L’attestation simplifiée est téléchargeable en cliquant sur ce lien.

Le document, rédigé en français Falc (« Facile à lire et à comprendre ») offre les mêmes options que la version classique mais avec une formulation plus simple (« pour aller travailler »« pour acheter à manger »« pour aller chez le docteur », etc.) et des pictogrammes.

 

Un besoin urgent

Il s’agissait d’un besoin urgent. « Quand on met en circulation des documents aussi importants, dans un contexte aussi anxiogène et contraignant, c’est évident qu’il faut une version en Falc. Ce qui est anxiogène pour nous est amplifié pour des personnes avec des difficultés de compréhension », explique Claire Grisard, chargée de mission accessibilité à l’Unapei (Union nationale des associations de parents et de personnes handicapées mentales), citée par le Huffington Post.

Des attestations spécifiques avaient déjà été mises en ligne par des associations mais aucune n’était officielle.

L’attestation « classique » est par ailleurs désormais disponible en quinze langues, dont l’arabe et le tamoul.

 


AAH et prime d’activité : déclaration impossible en ligne

30 mars 2020 • Par Handicap.fr / E. Dal’Secco

Certains allocataires de l’AAH sollicitant la prime d’activité ne peuvent pas faire leur déclaration de ressources via le site de la CAF ? Elles sont sous tutelle ou curatelle renforcée. Une maman interpelle le gouvernement pour changer la donne.

Pourquoi certaines personnes touchant l’AAH (allocation adulte handicapé) et sollicitant la prime d’activité ne peuvent-elles pas faire leur déclaration de ressources trimestrielles par Internet via le site de la CAF (Caisse d’allocation familiale) comme tout un chacun ? C’est la question posée par Marie-Claude Lebesgue, maman et curatrice d’un jeune homme de 21 ans avec un handicap mental, travaillant dans un Esat. Elle s’est adressée à la CAF qui lui a confirmé que cette démarche devait obligatoirement passer par une déclaration papier tous les 3 mois, au motif que son fils est sous curatelle renforcée ; elle serait « informée » de tout changement. Même son de cloche de la part de la Cnaf (Caisse nationale d’allocation familiale) interrogée par handicap.fr à ce sujet : « Les bénéficiaires de l’AAH peuvent faire tout type de déclaration en ligne, à l’exception des personnes sous tutelle ou curatelle renforcée (ndlr : ce qui est le cas du fils de Marie-Claude) ». Or cela n’est mentionné nulle part.

 

Quelques bugs

Marie-Claude se pose la question du bien-fondé de cette disposition, alors que la dématérialisation fonctionne pour obtenir l’AAH : « Si des personnes sont en capacité de visiter leur compte Internet, pourquoi ne seraient-elles pas capables faire la déclaration directement ? A fortiori lorsqu’elles ont, pour les protéger, des tuteurs ou curateurs. Il serait plus qu’opportun de leur laisser le choix. ». Cette maman est d’autant plus excédée que le document pour cette déclaration n’est pas disponible en ligne : « Il faut appeler la CAF pour qu’elle envoie la feuille Cerfa par courrier, qui, de plus, n’a pas de numéro », confie-t-elle. Ensuite, ses demandes par courrier ont dû faire face à de nombreux obstacles : un dossier perdu, des erreurs de calcul, une inversion avec un autre allocataire qui a engendré une baisse de revenus rectifiée seulement deux mois plus tard… « Et, même quand tout va bien, il a fallu 24 jours pour valider le dernier dossier en date, regrette-t-elle. C’est toujours mieux que les trois mois de la fois précédente. » Marie-Claude prend à chaque fois la précaution de faire son envoi en recommandé, avec un coût supplémentaire de 6 euros. A ce titre, la Cnaf mentionne qu’un « courrier simple » suffit. Combien de temps encore cette exception va-t-elle durer ? La Cnaf promet « d’améliorer ce service car elle porte une forte attention à la question du non accès aux démarches en ligne pour les bénéficiaires sous mesure de protection » mais ajoute « qu’il est encore trop tôt pour pouvoir indiquer une date de mise en œuvre ».

 

Macron et 577 députés interpellés

Pour Marie-Claude, cette mesure serait véritablement bénéfique face à des services « déjà noyés sous les courriers », permettant de « gagner un temps précieux lors du traitement et donc du versement », de « sécuriser par ailleurs la transmission des informations » et, surtout, de « soulager les familles et les aidant dans les démarches administratives déjà assez lourdes. » Pour porter cette revendication à la connaissance des pouvoirs publics, elle a adressé, en septembre 2019, un courrier au Président de la République, au Premier ministre et aux ministres de la Santé et du Numérique. « Une seule réponse mais hors-sujet », regrette-t-elle. En parallèle, elle met en ligne une pétition (sur MesOpinions) pour réclamer cette dématérialisation ou, au mieux, laisser le libre choix, qui a recueilli plus de 15 000 signatures à ce jour. Pour donner un écho le « plus large possible » à ce « non-sens », elle mobilise également les 577 députés ; 7 d’entre eux ont préparé une question au gouvernement, deux autres ont interpellé le directeur des prestations sociales de la Cnaf.

 

La Poste à l’épreuve du Covid-19

Depuis quelques jours, Covid-19 oblige, une autre question se pose : alors que la France est murée dans le confinement, comment se rendre dans un bureau de poste ? Pour faire face à cette situation inédite, Christelle Dubos, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Santé, annonce le maintien des prestations sociales qui seront « versées automatiquement » et assure qu’il « n’y aura pas de rupture de droits pour ceux qui en ont besoin ». « Nous ne manquerons pas d’informer l’ensemble de nos allocataires sur cette disposition importante dans les prochaines heures », assurait la Cnaf le 20 mars 2020. Les accueils des CAF sont impactés par les mesures de limitation des déplacements. Selon la situation de chaque département, elles peuvent recevoir sur rendez-vous, proposer un entretien par téléphone ou par visio-conférence. Ces solutions sont susceptibles d’évoluer. Ainsi, pour connaître précisément les modalités d’accueil de votre caisse, consultez la rubrique « Ma Caf », puis entrez votre code postal.


Covid-19 – ressources (Plate-forme Tous mobilisés, FAQ du GNCRA, page Gestion de l’anxiété…)

Bonjour,

 

Le CRA s’organise dans le cadre du COVID 19 pour apporter des conseils et du soutien ponctuels, à destination des familles de personnes autistes, et des personnes autistes elles-mêmes. Si la demande concerne la situation actuelle de confinement, contactez le CRA du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00, au 02 98 85 58 90 ou à contact@cra.bzh.

Merci de diffuser cette information à toutes les personnes de votre entourage pouvant être intéressées.

Le CRA Bretagne met également à votre disposition des ressources pour vous aider dans cette période d’épidémie et de confinement. Cette page sera actualisée en fonction de l’actualité.

https://www.cra.bzh/actualites/covid-19-ressources-et-informations

Vous y trouverez entre autres :

– des contacts comme la Plate-forme nationale Handicap Tous mobilisés, pour les familles d’enfants en situation de handicap

– notre nouvelle page de ressources : Gérer son anxiété et son stress en confinement

– la Foire aux questions du GNCRA d’après les questions recueillies auprès des adultes et enfants autistes, leurs proches et familles

Cordialement,

L’Unité d’Appui Et de Coordination

 Centre Ressources Autisme Bretagne

Unité d’Appui et de Coordination

3 rue Edouard Belin

Bâtiment 2-3 – 1er étage

29200 BREST

 02 98 85 58 90

E-Mail : contact@cra.bzh

 


objet : Unis et Solidaires

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Après les différents messages que nous vous avons adressés la semaine dernière, nous revenons vers vous pour vous faire un point sur les actions que nous menons au quotidien et les perspectives à venir, pour autant que nous puissions nous projeter.

Soyez convaincus que nous nous battons pour que les personnes handicapées, leurs familles et tous les professionnels du médico-social soient reconnus comme prioritaires.

Vos organisations sont en première ligne pour accompagner les personnes handicapées et leurs familles. Les impacts des mesures sanitaires sont sans précédents pour chacun.

Les jours que nous vivons bouleversent les équilibres humains, organisationnels mais également économiques de nombreuses associations du mouvement Unapei.

L’absence plus que préoccupante de masques a pour effet de décourager nombre de professionnels. Vous qui les employez devez faire face à de nombreux arrêts de travail. Certaines familles ont signifié aux professionnels qu’elles ne souhaitaient plus leur venue chez elles par crainte de la contamination. Soyez assuré que nous réitérons quotidiennement auprès de la Ministre nos revendications à ce sujet.

Nous allons lancer dans les heures à venir un appel à la générosité publique et avons d’ores et déjà lancé un appel national aux dons de masques : https://www.unapei.org/article/covid19-urgent-appel-aux-dons-de-masques-pour-lesprofessionnels-et-les-benevoles-des-associations-unapei/.

 

Plus vous serez nombreux à les relayer, plus nous aurons d’impact !

 

Quant aux actions menées par la tête de réseau, voici un état des lieux synthétique :

  • En lien avec les Unapei Régions et les DG du groupe national, nous faisons des remontées consolidées des territoires.
    • Trois états des lieux et alertes (lettre du 18 mars, alerte du 21 mars et alerte du 25 mars) sont parvenus à la Ministre Cluzel dont un dédié à l’état des lieux sur toute la France du manque de matériel de protection et un autre sur la situation des majeurs protégés, complété ce jour par une action de l’Interfédération (Unapei/ Fnat /Unaf).
    • Nous réinsistons sur les points les plus préoccupants à l’occasion des audio conférences avec le Ministère afin d’obtenir des réponses. Ces dernières viennent au fur et à mesure, d’autres se font attendre.
    • Nous avons allégué collectivement le message sur la nécessité de nous apporter des réponses immédiates via le Collectif Handicaps, l’Uniopps et en lien les autres grandes têtes de réseaux : APF, APAJH.
  • Un communiqué de presse a été diffusé aux journalistes expliquant les difficultés que rencontre notre secteur et mettant en valeur les actions sur le terrain des associations du mouvement Unapei. Nous constatons une difficulté d’organisation des médias en ce moment qui ne favorise pas l’intérêt pour nos sujets. Cependant, nous faisons tout pour donner plus de visibilité à ce que nous vivons.
  • La diffusion régulière des informations pour le grand public via notre site internet et nos réseaux sociaux.

 

Merci à toutes et tous pour toutes les informations que vous nous avez déjà communiquées, bien reçues et prises en compte même si nous n’avons pas toujours le temps d’y répondre aussitôt.

Nous vous savons tous et toutes très mobilisé.e.s et toute l’équipe de la tête de réseau de l’Unapei l’est tout autant pour que collectivement nous essayons de surmonter au mieux ce moment difficile.

 

Solidairement vôtre,

 

 

Luc GATEAU

Président

Marie-Aude TORRES MAGUEDANO

Directrice Exécutive

 

 


Objet : Aide sociale à l’hébergement / règle des 45 jours d’absences

 

Le 19 mars 2020.

 

Monsieur le Président du Collectif des associations de personnes en situation de handicap du Finistère (CAPH29),

Monsieur le Vice-président du CDCA spécialisé Personnes en situation de handicap,

 

Nous faisons suite aux échanges que vous avez pu avoir avec Monsieur DEIMAT ou aux interpellations des usagers que nous avons ces derniers jours sur certains points de financement dans le cadre de l’aide sociale.

Aussi nous résumons ci-dessous les règles apportées au traitement de l’aide sociale à l’hébergement durant cette période inédite.

Compte tenu des mesures de confinement liées au coronavirus, il a été décidé et validé que la règle prévue au RDAS autorisant 45 jours d’absences maximum par an pour la prise en charge au titre de l’hébergement ne s’applique pas à compter du 16 mars 2020 et jusqu’à la fin de la période de confinement.

 

Il est cependant demandé aux usagers ou à leurs représentants de nous informer par mail à l’adresse ci-dessous de l’état civil complet des personnes concernées ( nom, prénom, date de naissance) , de l’établissement concerné et si possible de la référence de dossier au sein de nos services .

 

Si vous êtes interpellés sur ce sujet ou tout autre sujet se rapportant à :

 

Nos services assurent en effet un service minimum et un traitement des demandes autant que faire se peut.

Vous souhaitant bonne réception de ces éléments, nous nous tenons à votre disposition pour tout échange complémentaire.

 

Cordialement,

 

 

Françoise ASTRI

Service Prestations

Responsable par intérim

Unité aide sociale-APA

Tel : 02 98 76 20 20 Poste 32 77

Mail : Aidesociale.APA@finistere.fr 

 

Pauline RANNOU

Service Prestations

Responsable de l’unité

Prestation de Compensation du Handicap et Allocation Compensatrice Tierce Personne

Tél : 02 98 76 61 28

Mail : pch@finistere.fr

 

 


Covid-19 – Rendez-vous de conseils et soutien avec un professionnel du CRA

Bonjour,

Vous recevez ce mail en tant qu’abonné à notre lettre d’informations.

A partir du lundi 23 mars, le CRA se met à disposition de manière exceptionnelle dans le cadre du COVID 19 pour apporter des conseils et du soutien ponctuels, à destination des familles de personnes autistes, et des personnes autistes elles-mêmes. Il ne s’agira pas de traiter les situations d’urgence. Si votre demande concerne la situation actuelle de confinement, contactez le CRA du lundi au vendredi de 9h à 12h, au 02 98 85 58 90 ou à contact@cra.bzh

En fonction de votre demande, elle sera dirigée vers un psychologue qui vous recontactera pour un rendez-vous (téléphonique, visioconférence, mail, …). Aucun rendez-vous en présentiel ne sera proposé en cette période de confinement.

Si vous êtes une personne autiste, pour vous permettre de bien identifier le cadre de l’intervention, nous vous transmettrons avant d’organiser le rendez-vous une fiche indiquant :

  • La durée
  • Le déroulé
  • Le contenu
  • L’identité du professionnel

Voici la trame de la fiche que vous recevrez : Cadre d’un échange téléphonique, vidéo, ou par chat avec un psychologue de l’Unité d’Appui et de Coordination (UAC) du Centre Ressources Autisme (CRA) Bretagne pendant la période de confinement due au COVID-19

Merci de diffuser cette information aux personnes concernées.

Prenez soin de vous,

Cordialement,

L’Unité d’Appui Et de Coordination

Centre Ressources Autisme Bretagne

Unité d’Appui et de Coordination

3 rue Edouard Belin

Bâtiment 2-3 – 1er étage

29200 BREST

02 98 85 58 90

E-Mail : contact@cra.bzh

 


Covid-19 et confinement – Ressources pour les familles & les proches

 

Bonjour,

Dans le cadre de l’épidémie de COVID-19, le Centre Ressources Autisme Bretagne vous transmet cette ressource du GNCRA. Nous vous invitons à la diffuser aux personnes concernées, leurs familles et les professionnels.

Le Groupement national des centres de ressources autisme (GNCRA) vous proposetoutes les ressources et outils utiles pendant le confinement pour vous aider dans le quotidien avec des personnes autistes.
Cette liste a été faite par le Réseau des Documentalistes des CRA. Elle sera mise à jour au fur et à mesure sur le site du GNCRA.

Expliquer le Covid-19

En FALC – Site du Gouvernement
En vidéo – Saccade
Le coronavirus expliqué aux enfants – Hizy.org
Attestation de déplacement dérogatoire – Site du Gouvernement

Expliquer les gestes barrières

Affiche « Les gestes simples contre le coronavirus » en FALC – Santé BD
[Vidéo] Expliquer l’importance de se laver les mains – Nos p’tits loups s’éveillent

Organiser son quotidien à la maison

Mettre en place des outils pratiques pour le quotidien – CRA Ile-de-France
Support proposé dans le cadre du dispositif national de formation des proches aidants
Structurer le temps et l’espace avec des aides visuelles – CRA Languedoc Roussillon
Des documents pour faciliter la mise en place d’aides visuelles et répondre à des situations du quotidien ou préparer des occasions exceptionnelles.
Aménager l’environnement sensoriel – CRA Centre Val-de-Loire
Page dédiée aux questions de sensorialité et un catalogue d’outils sensoriels accompagné des modalités d’utilisation
2 minutes pour mieux vivre l’autisme – Vidéos d’information pour soutenir au quotidien les aidants d’enfants autistes
Plus particulièrement :
– Proposer des jeux sociaux et sensoriels
– J’aide Sam à patienter
– J’aide Sam à arrêter une activité
– J’aide Sam à gérer un imprévu
Ben le koala

Des vidéos où Ben le koala répétera autant de fois que nécessaire le geste à apprendre pour aider votre enfant à acquérir les bons réflexes et gagner en autonomie.

Occuper son enfant

Comment occuper ses enfants à la maison grâce aux contenus géniaux que l’on peut trouver sur le Net ? – Taleming
Une histoire et… Oli. Des podcasts pour occuper les enfants sans écran – France Inter
Sélection de sites ludo-éducatifs – Enfant différents
Matériel, activités éducatives et outils de sensibilisation – Spectre de l’autisme.com
60 idées pour répondre à « je m’ennuie » – My little kids
Comment s’occuper durant le confinement – Autisme Info Service

Scolarité

Manuels scolaires en ligne – Les petis pas d’Enthalpie
27 éditeurs d’éducation mettent gratuitement en ligne les livres numériques
Maxicours gratuit
Soutien scolaire en ligne du CP à la Terminale : #entraideCovid19, Maxicours gratuitement pendant les heures de cours !
Tous les trucs et astuces du Site Maîtresseuh
Par exemple :
Aider les élèves à se mettre au travail : Le Sas d’entrée dans l’activité
Comment habiller un enfant hypersensible (ou qui tient juste à son confort)
Maths : Aider les élèves qui n’ont pas acquis la conservation des quantités
Aider les enfants qui « n’ont pas la tête à l’école »
Les ressources pédagogiques proposées par Canal Autisme
Dans ces ressources vous trouverez : des fiches d’activités, des conseils, des outils à mettre en place, des applications pour tablettes…
Les ressources pédagogiques de l’école Atys qui accueille des enfants autistes
Les meilleures ressources pédagogiques pour les enfants à la maison
 – App-enfant

Fabriquer soi-même des outils et jeux

Planning visuel – Pictoselector
Jeux à imprimer – Blog autisme en France
Outils de communication – Fédération québécoise de l’Autisme
Des jeux à fabriquer soi-même proposés par ARASAAC
Et de nombreuses ressources pour la communication alternative… : tutoriels, matériel (le site est en espagnol mais de nombreuses ressources sont proposées sans texte associé donc conviennent dans toutes les langues)
Faire une pâte à modeler naturelle – Comment économiser.fr

Vous voulez accéder à encore plus de ressources ? C’est par ici

 

Autisme Info Service

Vous avez des questions ? Vous avez besoin d’un conseil pendant cette période de confinement ?

Autisme Info Service est le premier dispositif gratuit et national d’écoute et d’information par téléphone, mail et chat permettant d’aider et d’orienter les personnes avec autisme, leur entourage et les professionnels intervenant à leurs côtés, sur les interrogations relatives à ce handicap.

Ligne téléphonique : 0 800 71 40 40

Consultez le site

Prenez soin de vous,

L’Unité d’Appui Et de Coordination

Centre Ressources Autisme Bretagne

Unité d’Appui et de Coordination

3 rue Edouard Belin

Bâtiment 2-3 – 1er étage

29200 BREST

02 98 85 58 90

E-Mail : contact@cra.bzh



Difficultés rencontrées dans ce contexte de crise sanitaire

Aux représentants des usagers

Bonjour,

France Assos Santé se mobilise dans ce moment critique et nous avons besoin de connaitre les problématiques que vous pouvez rencontrer. Nos principales préoccupations consistent aujourd’hui à informer et s’assurer de la bonne compréhension des mesures décidées par le gouvernement mais aussi peser collectivement pour que ces mesures soient adaptées aux besoins et problématiques rencontrées par l’ensemble des usagers et des personnes malades, et ainsi proposer de nouvelles mesures si besoin est.

 

Donc n’hésitez pas à nous faire remonter toutes les problématiques rencontrées par rapport à :

  • Conduite à tenir, messages clés sanitaires : les incohérences,le manque d’information….
  • Téléconsultation de médecine générale : quelles difficultés , les recommandations d’usage, la liste des plates-formes, les points de vigilances….
  • Accès aux produits de santé (médicaments dispositifs médicaux) : le manque de matériel, de médicaments….
  • Prise en charge arrêts maladie / confinement / chômage partiel : Les difficultés repérées concernant les dispositions actuellement en vigueur pour les personnes en activité :  symptômes du coronavirus, parents d’enfants confinés, impossibilité de télétravail et mise en chômage partiel, personnes « à risque »…Etc.

 

Enfin, pour les questions juridiques individuelles Santé Info Droits reste accessible à partir de 14h par téléphone au 01-53-62-40-30 ou par courriel : https://www.france-assos-sante.org/sante-info-droits/

 

De nombreuses associations ont également exprimé leurs inquiétudes concernant notamment l’accès aux médicaments et aux soins, les modalités de prise en charge, la protection des plus fragiles dans ce nouveau contexte de confinement.

Nous souhaitons jouer un rôle moteur pour alerter les pouvoirs publics, proposer – et si besoin imposer – des mesures correctrices à l’ensemble des acteurs

Dans cette période difficile pour tous nous devons faire preuve de solidarité et cohésion. C’est ensemble que nous serons plus fort pour vaincre, que cette crise renforce notre détermination solidaire.

 

Nous attendons vos retours !

Par mail à bretagne@france-assos-sante.org ou par téléphone au 02.99.53.56.79 ( nous consultons nos messages régulièrement et pouvons prendre les appels à distance sur nos heures habituelles d’ouverture )

 

A bientôt

 

L’équipe administrative de France Assos Santé Bretagne travaille exclusivement en télétravail.

Vanessa MARIE

Coordinatrice Régionale Bretagne

Tél. : 02 99 53 56 79 ou 06 17 47 12 09

Union régionale des associations agréées

d’usagers du système de santé

Espace Santé Olivier Sabouraud

7 rue de Normandie (ancien square de Normandie) 35000 Rennes

bretagne@france-assos-sante.org

Découvrez vite notre nouveau site !

www.france-assos-sante.org

 

Et rejoignez-nous sur Facebook et Twitter

Santé Info Droits : 01 53 62 40 30
(lundi, mercredi, vendredi 14h-18h / mardi et jeudi 14h-20h)

 


Covid19 – l’Unapei mobilisée à vos cotés

Article

Le 18/03/2020

Avec la propagation du Covid19, l’Unapei reste plus que jamais mobilisée aux services des personnes en situation de handicap, de leurs familles et des associations. Nous mettons tout en œuvre pour répondre aux sollicitations.

Si tous nos évènements et formations sont reportés, les équipes de la tête de réseau, en télétravail, restent joignables par email.

Une cellule de crise nationale en lien avec les Unapei régions assure la circulation de l’information, et les remontées de terrain pour alerter les pouvoirs publics comme la diffusion des directives nationales et le partage de bonnes pratiques. 

Les associations locales Unapei sont mobilisées pour vous apporter leur soutien et restent votre contact de proximité à privilégier. Si vous êtes membre d’une familles avec une personne en situation de handicap, vous pouvez aussi nous écrire à  covid19@unapei.org. Nous ferons le maximum pour répondre à vos interrogations et difficultés.

Toutes les informations sur les actions de l’Unapei et les recommandations spécifiques pour les personnes handicapées, leurs proches et les associations sont consultables sur notre site au fur et à mesure de leurs mises à jour.

 


Attestation de déplacement exceptionnel en FALC

 

Résultat de recherche d'images pour "FALC attestation de déplacement"

 

 


 

https://www.unapei.org/wp-content/uploads/2020/03/Attestation-de%CC%81placement-perigeux.pdf

 

avec pictogramme :

 

 


Covid19 – Nouvelles consignes et recommandations pour l’accompagnement des enfants et adultes en situation de handicap

 


Coronavirus et emploi : quel impact en cas de handicap?

16 mars 2020 • Par Handicap.fr / E. Dal’Secco

 

Activités réduites des Esat, CRP fermés, chômage partiel… Quelles sont les mesures prises en faveur des travailleurs et apprentis face à l’épidémie de coronavirus, et notamment ceux en situation de handicap?

 

Activité des ESAT réduites au strict minimum

 

La conjoncture pousse à mettre en place des mesures de vigilance renforcée dans l’emploi. Qu’en est-il des travailleurs en Esat (Etablissements et services d’aide par le travail) ? Le gouvernement considère que « du fait de leur handicap, ils peuvent présenter des risques de complication de santé associées qui les rendent plus vulnérables face à l’épidémie ». Des mesures ont donc été rendues publiques le 16 mars 2020 par le secrétariat d’Etat au Handicap. Ces établissements doivent dès à présent organiser la réduction de leurs activités au « strict minimum », et procéder à la fermeture de tous les lieux de restauration ouverts au public. Cette réduction doit également concerner les mises à disposition et les unités de travail « hors les murs » mais, selon le gouvernement, « en tenant compte des spécificités de cette activité professionnelle ».

L’Etat promet de mettre en œuvre des mesures d’accompagnement économique. Mais il est rappelé que des mesures de droit commun sont mobilisables immédiatement : délais de paiement des échéances sociales et fiscales, remise d’impôt et rééchelonnement des crédits bancaires. Enfin, pour amplifier l’efficacité des réponses auprès des personnes en situation de handicap, les professionnels d’Esat sont appelés à venir renforcer les capacités d’accompagnement de ce public maintenu à domicile.

 

Fermeture des centres de rééducation professionnelle

 

Le gouvernement annonce par ailleurs la fermeture des centres de rééducation professionnelle (CRP) et de pré-orientation et la mise en œuvre de la formation à distance à chaque fois que possible. Les professionnels rendus disponibles par cette fermeture/formation à distance restent mobilisés pour soutenir les autres accompagnements et accueils nécessaires.

 

Des règles pour les centres de formation des apprentis

 

De nombreux apprentis en situation de handicap sont également concernés par les règles appliquées dans les Centres de formation des apprentis (CFA). Les voici :

  • Le « coût contrat » est maintenu et sera payé par les OPCO (Opérateurs de compétence). Les CFA ne pourront donc pas avoir accès à l’activité partielle, sauf décision de fermeture par la préfecture.
  • Les jeunes en formation devront rejoindre leur entreprise. Si celle-ci est en activité partielle, ils en bénéficieront au même titre que les salariés ; leur rémunération sera maintenue.

Les salariés en contrat de professionnalisation bénéficieront des mêmes mesures.

Pour les organismes de formation, le principe est de privilégier le maintien de l’activité lorsque les formations peuvent se poursuivre par un enseignement à distance (des outils et contenus numériques doivent être mis à disposition par le ministère du travail) et donc le maintien du financement de la prestation par leur financeur. Dans tous les cas, les bénéficiaires demandeurs d’emploi en cours de formation voient leur rémunération de stagiaire de la formation professionnelle garantie pendant la période de suspension, jusqu’à la fin de la formation.

 

Pour les emplois en milieu ordinaire

 

Suite aux décisions du Premier ministre du samedi 14 mars, les recommandations sanitaires touchent pleinement le milieu du travail.

 

  1. Le télétravail devient la règle impérative pour tous les postes qui le permettent.

Le moyen le plus efficace pour lutter contre la diffusion du coronavirus est de limiter les contacts physiques. Près de 8 millions d’emplois (plus de 4 emplois sur 10) sont aujourd’hui compatibles avec le télétravail dans le secteur privé.

 

  1. Les règles de distanciation pour les emplois non éligibles au télétravail doivent impérativement être respectées.

Les gestes barrière et les règles de distanciation au travail sont impératifs, c’est-à-dire limiter au strict nécessaire les réunions, ainsi que les regroupements de salariés dans des espaces réduits, annuler ou reporter les déplacements non indispensables doivent être annulés ou reportés.

 

  1. Les restaurants d’entreprise peuvent rester ouverts mais doivent être aménagés, notamment via l’étalement des horaires, afin de laisser un mètre de distance entre les places à table.

 

4. Toutes les entreprises concernées par l’arrêté de fermeture du 14 mars 2020 (restaurants, cafés, magasins…)  sont éligibles à l’activité partielle, dès aujourd’hui. Un décret doit être pris dans les tous prochains jours pour réformer le dispositif d’activité partielle, afin de couvrir 100% des indemnisations versées aux salariés par les entreprises, dans la limite de 4,5 SMIC. Ce dispositif est activable en ligne sur www.activitepartielle.emploi.gouv.fr/. Le gouvernement promet que ces autorisations sont attribuées en moins de 48 ans mais se dit conscient que ces délais pourraient s’allonger face à l’afflux des demandes. Pour ne pas pénaliser les entreprises, le ministère du Travail a décidé d’accorder aux entreprises un délai de 30 jours pour déposer leur demande, avec effet rétroactif.

Les indépendants et les employés à domicile ne sont aujourd’hui pas éligibles au dispositif d’activité partielle. Une solution d’indemnisation sera présentée dans les tout prochains jours.

 

  1. Les solutions pour les parents d’enfants.

Si le télétravail n’est pas possible et que vous n’avez pas de solutions de garde pour vos enfants, vous pouvez demander un arrêt de travail indemnisé, sans délai de carence, et valable le temps que durera la fermeture de sa structure d’accueil. Cette mesure est dédiée aux parents d’enfants de moins de 16 ans mais une dérogation s’applique à ceux qui sont en situation de handicap, sans limite d’âge (une barrière d’âge fixée à 18 ans a finalement été levée). Il s’agit d’un arrêt maladie qui ne nécessite pas d’aller chez le médecin pour obtenir un certificat. Ce congé est fractionnable. L’employeur ne peut refuser cet arrêt ; il doit le déclarer et envoyer l’attestation à l’assurance maladie. Toutes les informations sur le site https://declare.ameli.fr/

 

Garde pour les enfants des pro du médico-social

 

Les professionnels du secteur médico-social figurent parmi les « personnels prioritaires » pour la mobilisation des systèmes de gardes d’enfants organisés par l’Education nationale au sein des écoles. Cela concerne, notamment, dans le champ du handicap, ceux travaillant dans les établissements pour personnes handicapées, services d’aide à domicile, services infirmiers d’aide à domicile, lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé, nouveaux centres d’hébergement pour sans abris malades du coronavirus et établissements d’accueil du jeune enfant maintenus ouverts.

 


Coronavirus – Communiqué du Secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées

Unapei – 14 mars 2020

Focus

Article

 

Le Secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapé vient de publier un communiqué de presse concernant les mesures pour les personnes en situation de handicap vivant à domicile et/ou accompagnées en établissement médico-social, dans le cadre de l’épidémie de Covid-19. A lire ci dessous et à télécharger.

 

Communiqué de presse 

 

Paris, le 13 mars 2020

 

Mesures pour les personnes en situation de handicap vivant à domicile et/ou accompagnées en établissement médico-social, dans le cadre de l’épidémie de Covid-19

 

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, des mesures ont été prises pour protéger les personnes en situation de handicap les plus fragiles, avec la mobilisation de l’ensemble de la solidarité nationale. 

 

Le Gouvernement est totalement mobilisé pour accompagner les personnes en situation de handicap et leurs proches aidants, en s’appuyant sur l’expertise scientifique disponible, et avec la volonté de tenir compte des besoins particuliers.

 

1 – Les personnes en situation de handicap exposées à des complications de santé et qui vivent à domicile doivent adapter leurs habitudes de vie pour limiter les contacts et les déplacements. Une attention toute particulière doit leur être apportée par le maintien voire le renforcement des accompagnement et soins à domicile, autant que de possible.

2 -Un délai de 8 jours maximum est laissé aux externats médico-sociaux accueillant des enfants et des jeunes en situation de handicap pour organiser les conditions du maintien à domicile, avec continuité de l’accompagnement, et garantir aux enfants ne pouvant être pris en charge par les familles des solutions adaptées.

Ce délai tient à la nécessité d’organiser la continuité des prises en charge en soins et en interventions pour les enfants. Il doit aussi être mobilisé pour bien construire les solutions pour les enfants aux besoins les plus complexes.

Certaines situations territoriales peuvent néanmoins conduire à une fermeture dès à présent, notamment là où la propagation du virus est déjà très active (« clusters »). Dans ces cas, les fermetures doivent être accompagnées d’une concertation par les organismes gestionnaires avec chacune des familles, afin d’organiser la continuité des soins et la continuité de l’accompagnement des personnes.

Pour permettre la mise en œuvre de ces orientations, les organismes gestionnaires sont appelés à travailler en pleine coopération sur les territoires, en lien avec les agences régionales de santé.

Les parents qui seraient amenés à garder leur enfant handicapé à domicile, quelle qu’en soit la raison, bénéficieront d’une prise en charge par la Sécurité Sociale des indemnités journalières.

3 – Les internats pour les enfants et adultes fonctionnant 365 jours / 365 sont maintenus ouverts, mais les capacités d’accueil peuvent être adaptées en fonction des besoins, pour tenir compte par exemple du choix des familles d’un retour accompagné à domicile dans la période.

Des mesures de protection sont prises dans ces établissements et services pour les personnes et pour freiner la propagation du virus :

  • Les visites dans les structures accueillant des enfants et des adultes sont suspendues, excepté dans certaines situations particulières pour lesquelles l’absence de lien avec un aidant référent serait particulièrement préjudiciable (risque de décompensation, troubles du comportement…), appréciées par un médecin. Ces visites autorisées à titre exceptionnel devront néanmoins être organisées dans le respect strict des recommandations formulées.
  • Dans le même objectif, les sorties le week-end sont suspendues pour à la fois protéger les personnes et limiter les risques d’une diffusion du virus dans le collectif de la structure. Les sorties sont envisageables à titre exceptionnel sous réserve d’un avis médical.
  • Tous les efforts seront faits pour organiser les transmissions et mettre en place des moyens de communication quotidien avec les familles, afin qu’elles soient tenues informées de la santé de leur

4 – Les services dans les territoires sont chargés d’organiser, par la mobilisation notamment des capacités d’accueil temporaire dans le médico-social, les cas où un proche aidant serait malade, ou les cas où une personne en situation de handicap vivant seule, dans sa famille, ou dans un habitat partagé, ne disposerait plus d’une continuité d’accompagnement suffisante à son Les territoires s’organisent pour identifier un numéro d’appel permettant aux personnes concernées de mobiliser les services nécessaires.

5 – En cas de doute dès l’apparition des premiers symptômes, les services de soins, de ville, d’urgence et hospitaliers, sont mobilisés pour prendre en charge les personnes en situation de handicap. Les professionnels médico-sociaux devront être en appui pour accompagner les personnes hospitalisées, notamment polyhandicapées, et les professionnels de santé.

6 – Les professionnels médico-sociaux sont soutenus au vu de l’importance de leur mission. Ils comptent parmi les personnels prioritaires pour la mobilisation de systèmes de gardes d’enfants organisés par l’Education nationale et ses partenaires.

 

Le Gouvernement remercie l’ensemble des professionnels qui accompagnent au plus près du terrain les personnes fragiles, et nous saluons leur immense engagement dans la gestion de cette crise.

 

Document à consulter

 

 écouterTélécharger : Communiqué de presse du Secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées (PDF, 403,3 KB)

 

 

 


CRA Bretagne – report d’événements et fermeture de l’UAC

Résultat de recherche d'images pour "attention"

Bonjour,

 

Compte tenu du contexte actuel lié au COVID 19, l’accueil et le centre de documentation du Centre Ressources Autisme (UAC – Unité d’Appui et de Coordination) sont fermés jusqu’à nouvel ordre.

L’accueil téléphonique étant fermé, vous pouvez nous contacter si besoin par mail à l’adresse suivante : contact@cra.bzh

Si vous souhaitez joindre les Unités d’Evaluation Diagnostiques, merci de les contacter directement au numéro de téléphone indiqué dans la rubrique « Nos unités ».

Si vous devez rendre des documents au centre de documentation pendant la période de fermeture, vous aurez un délai de deux semaines après l’annonce de la réouverture pour les ramener au centre de documentation.
Vous pouvez contacter la documentaliste à doc@cra.bzh.

Le CRA a également annulé certains des événements qu’il organise.

Nous communiquerons ultérieurement sur les dates de report de ces événements (hormis pour la Formation Proches aidants du 22 et du 29, dont les dates de report sont déjà connues par les participants).

Nous vous remercions par avance pour votre compréhension.

 

Les événements concernés sont :

 

·         Réunions Droits et démarches administratives des personnes avec autisme / TED / TSA (Finistère) – 28 mars

·         Formation pour Proches aidants 2020 – Comportements problèmes (Côtes d’Armor) – 26-27 mars

·         Sensibilisation à l’autisme pour les adultes autistes / TED / TSA (Ille-et-Vilaine) – 30 mars

·         Conférence L’autisme au féminin (Le Relecq Kerhuon – Finistère) – 1er avril

·         Formation pour Proches aidants 2020 – Comportements problèmes (Finistère) – 9-10 avril

Comptant sur votre compréhension,

l’équipe du CRA.

Cordialement,

Lila VINCOT

Documentaliste de l’Unité d’Appui Et de Coordination

 

Centre Ressources Autisme Bretagne

Unité d’Appui et de Coordination

NOUVELLES COORDONNEES DE L’UAC

3 rue Edouard Belin

Bâtiment 2-3 – 1er étage

29200 BREST

02 98 85 58 91

E-Mail : doc@cra.bzh

 


Prime d’activité

Résultat de recherche d'images pour "caf"

A ce jour, 9 mars 2020, il n’est toujours pas possible de remplir les DTR (déclaration trimestrielle de revenu) des travailleurs d’Esat sous tutelle sur Internet.

Nous recevons encore un formulaire papier malgré les incitations de la Caf nous disant de la faire sur “le site Caf.fr, espace « Mon compte”.

 

Pour information : depuis près de 3 ans, les MSA ont fourni un code permettant de remplir les DTR.

 


 

Résultat de recherche d'images pour "attention"

MDPH : un site parasite vend des prestations gratuites

20 février 2020 • Par Handicap.fr / E. Dal’Secco

 

3 euros l’appel et un pack documents à 19. Un site web parasite propose des prestations MDPH payantes alors qu’elles sont gratuites. Malgré les signalements auprès de la répression des fraudes, il échappe à la loi française. Méfiance !

Si vous appelez votre MDPH (maison départementale des personnes handicapées), il vous en coûtera 3 euros ! Et pour le « pack des aides sociales handicap », ce sera 19,90. Non, ce n’est pas une nouvelle disposition prise par le gouvernement mais les tarifs pratiqués par un site purement commercial : mdph-info.com. Attention danger ! Face au parcours d’obstacles que doivent franchir les familles concernées par un handicap et les montagnes de documents à produire, la tentation est alléchante d’aller chercher de l’aide auprès de ceux qui se disent experts et vous promettent de faire « à votre place », avec « un accompagnement 7 jours/7 dans la rédaction de vos documents et de vos demandes ». Mais ce site web est en réalité un parasite. Le hic, c’est qu’il apparaît en haut de la liste lorsqu’on tape « numéro de téléphone MDPH » dans un célèbre moteur de recherche.

 

Des critères suspects

Plusieurs critères doivent inciter à la méfiance : un numéro surtaxé, des fautes d’orthographe ou encore des informations obsolètes. En 2020, ce site litigieux fait encore mention de la Cotorep (Commission technique d’orientation et de reclassement professionnel) alors qu’elle a disparu depuis 2006 au profit de la CDAPH (Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées). Annie Coletta, présidente de l’association des directeurs des MDPH de France, assure « avoir déjà été alertée ». Elle rappelle que, comme l’ensemble des documents officiels Cerfa, les démarches auprès des MDPH sont totalement gratuites et les numéros de téléphone des agences non surtaxés. Les conditions générales du site fantôme prennent tout de même la peine d’avertir l’utilisateur mais encore faut-il les trouver : « Notez qu’il existe un numéro non surtaxé pour toutes les MDPH de France. Notre service est indépendant des MDPH. Nous permettons une mise en relation rapide en fonction de votre situation géographique ». Il renvoie en effet vers la liste des MDPH dans chaque département, avec des adresses valides mais un seul et même numéro, à 3 euros l’appel !

 

Des signalements en vain

Pour éviter de tomber dans ce piège, Annie Colleta encourage les usagers à aller sur le site de leur MDPH pour télécharger les documents ou sur celui de la CNSA qui propose un annuaire en ligne (en lien ci-dessous), ou encore dans les agences CAF et « dans chaque CASVP (Centre d’action sociale de la ville de Paris) », complète François Rohon, responsable du pôle Accueils et communication au sein de la MDPH de Paris. Il ajoute : « Nous sommes bien au courant de l’existence de ce genre de site et avons d’ailleurs mis en place une communication à notre accueil et sur notre site. Il existe depuis des années, évolue, change de nom de domaine mais sa charte graphique reste identique ». « C’est une menace pour des personnes souvent fragilisées et peu expertes du web, a fortiori si elles ont des troubles cognitifs ou de la compréhension », poursuit Annie Colleta qui encourage les « victimes » potentielles à « saisir la répression des fraudes ».

 

Une adresse fantôme

C’est ce qu’a fait Lætitia Achikian-Durand, présidente de l’association « 1 pour tous, tous pour l’autisme », alertée par plusieurs membres. Le 4 février 2020, elle a déposé un signalement sur le site internet-signalement.gouv.fr et sur signalconso.beta.gouv.fr, la nouvelle plateforme de signalements à destination des consommateurs. De son côté, la MDPH de Paris dit avoir tenté d’alerter les autorités compétentes, et ce dès 2014, mais, selon elle, « le serveur étant basé à l’étranger, cela n’a rien donné ». En effet, aucune trace de la société éditrice dans Infogreffe, son capital mentionne 300 000 dhs, la monnaie des Emirats arabes unis et l’adresse du siège social donnée à Paris (10 rue de la Buanderie) n’existe tout simplement pas ! Cette société fictive a mis en place une tromperie similaire avec les numéros du Crous (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires).

 

Tous types d’arnaques

Ce type d’« abus de confiance » n’épargne malheureusement aucune démarche administrative : actes d’Etat civil, de mariage ou de décès, extraits de casiers judiciaires, pourtant tous gratuits. Les noms de domaine se veulent rassurants, ressemblent à s’y méprendre à des sites officiels mais ne sont que des « contrefaçons ». Par exemple, au lieu d’un « .gouv.fr », signature officielle des services publics français, est employé un « -gouv.fr » (un tiret au lieu du point). Le bleu-blanc-rouge domine, histoire de faire vibrer la « fibre » patriotique. Le Canard enchaîné s’est récemment penché sur cette filière dans son enquête « Ces illi-cites qui vendent des services gratuits » ; le ministère de la Justice avoue « ne pas pouvoir faire grand-chose » car, basés à l’étranger, ces sociétés échappent à la loi française. En attendant, le business continue de fructifier. Sur le site MDPH parasite, un pop-up affiche en temps réel les « clients » qui font appel à ce service et le compteur des commandes continue de grimper. Le site annonce 1 248 packs achetés, soit près de 25 000 euros vite gagnés !

 


Rendre plus lisibles et accessibles les règles qui concernent les personnes protégées

Protection juridique

Saisie en ligne

Pas toujours évident de se repérer dans les règles qui concernent les personnes avec une mesure de protection juridique (sauvegarde de justice, curatelle, tutelle). L’Unapei publie plusieurs supports permettant de faciliter la lecture et l’accessibilité à ces informations sous forme de tableau récapitulatif.

A jour de la loi du 23 mars 2019, ces supports donnent la possibilité aux bénévoles, professionnels, familles et à toute personne intéressée d’avoir en un coup d’oeil, la réponse juridique et le texte de référence à une question touchant la personne protégée et l’exercice de ses droits personnels.

Vous pouvez télécharger ci-dessous 3 posters thématiques : « Les droits », « La santé » et « Le patrimoine » de la personne protégée, et un Cahier compilant l’ensemble de ces informations dans un format classique.

Vous avez également la possibilité d’imprimer ces affiches en format A3 et/ou le Cahier au format A4.

 


Bonjour,

Le Centre Ressources Autisme Bretagne réalise des enquêtes de satisfaction auprès des personnes ayant fait appel à ses services en dehors des démarches d’évaluations diagnostiques.

Ces enquêtes sont anonymes et confidentielles, elles nous permettront d’améliorer les prestations du CRA et la qualité de nos services.

Nous vous proposons de prendre quelques minutes pour répondre à ces questionnaires en ligne  sur les liens ci-dessous avant le 7 mars :

Vous avez été reçu par un professionnel du CRA  : Enquête de satisfaction Conseil et information
(Cette enquête ne concerne pas les Unités d’Evaluation et de Diagnostic.)

Vous avez participé à une sensibilisation ou formation organisée par le CRA : Enquête de satisfaction Sensibilisation et Formation
(Attention : cette enquête ne concerne pas la formation Proches aidants. Un formulaire spécifique est remis aux participants à cette formation.)

Vous avez utilisé les services du centre de documentation du CRA : Enquête de satisfaction Centre de Documentation

Vous pouvez également diffuser ce mail dans votre réseau,

Nous vous remercions pour votre participation,

Cordialement,

L’équipe du CRA Bretagne

Cordialement,

L’Unité d’Appui Et de Coordination

 

Centre Ressources Autisme Bretagne

Unité d’Appui et de Coordination

NOUVELLES COORDONNEES DE L’UAC

3 rue Edouard Belin

Bâtiment 2-3 – 1er étage

29200 BREST

 02 98 85 58 90

E-Mail : contact@cra.bzh


Aux Présidents et DG du mouvement Unapei

Mesdames, Messieurs les Présidentes et Présidents,
Mesdames, Messieurs les Directrices Générales et Directeurs Généraux,
Mesdames, Messieurs les administratrices et administrateurs,

Comme nous vous en avons déjà informé, l’Unapei participe depuis six mois aux côtés des associations APAJH, APF France Handicap et de l’Unafam à la concertation sur le Revenu Universel d’activité aux travaux du sous-groupe Handicap plus particulièrement.

Prenant en compte l’avancée des travaux et suite à une récente rencontre à l’Elysée, nous constatons que des orientations politiques sont déjà arrêtées concernant l’intégration de l’AAH dans le RUA et nous ne pouvons-nous y résoudre.

En cohérence avec les positions que nous portons collectivement depuis plusieurs mois, nous avons pris la décision de ne plus participer aux travaux du sous-groupe Handicap et je vous informe de donc que l’Unapei quitte la concertation sur le RUA avec les associations APAJH, APF France Handicap et Unafam.

Nous en avons averti hier soir les ministres Agnès Buzyn, Christelle Dubos et Sophie Cluzel (voir courrier ci-joint) et nous avons annoncé cette décision publiquement ce jour dans une tribune publiée sur Liberation.fr que je vous invite à lire (en cliquant sur le lien).

Nous  relayons dès à présent cette tribune sur les réseaux sociaux et nous vous invitons à vous joindre à nous pour faire entendre le plus fort possible le message selon lequel l’intégration de l’AAH dans le RUA va à l’encontre des droits des personnes en situation de handicap (vous pouvez reprendre le tweet de l’Unapei).

En cohérence avec la position votée au Collectif Handicaps, nous avons par ailleurs partagé notre volonté d’engager une réflexion alternative pour améliorer le dispositif actuel de l’AAH et le faire évoluer afin de permettre aux personnes en situation de handicap qui ne peuvent pas ou plus travailler de pouvoir bénéficier de ressources au-dessus du seuil de pauvreté. (Cliquer sur le lien pour consulter la contribution du Collectif Handicaps).

En comptant sur vos relais notamment sur Twitter, Facebook et LinkedIn qui permettront de peser plus fort sur les arbitrages à venir.

Restant à votre disposition pour toute question et échange à ce sujet.

Bien cordialement,

Luc Gateau
Président de l’Unapei

 

——————–oo0oo———————-

 

Aux Présidents et DG du mouvement Unapei

 

Mesdames, Messieurs les Présidentes et Présidents,

Mesdames, Messieurs les Directrices Générales et Directeurs Généraux,

Mesdames, Messieurs les administratrices et administrateurs,

 

Je suis heureux de vous faire part de la transformation du Comité d’Entente en Collectif Handicaps, association de loi 1901 avec, à ce jour, 47 associations nationales membres. Le Collectif Handicaps représente en France 12 millions de personnes handicapées et 11 millions d’aidants.

Comme vous le savez pour la plupart d’entre vous, le Comité d’entente a été, depuis 1982, un acteur expert dans la promotion et la défense des droits des personnes handicapées et des aidants. L’Unapei l’a animé toutes ces années et a fortement contribué à cette évolution.

Cette transformation de Comité d’Entente en Collectif Handicaps a pour ambition de renforcer l’expression collective des associations représentantes des personnes handicapées et de leurs proches, tant auprès des pouvoirs publics, qu’auprès de l’opinion publique afin de défendre et promouvoir leurs droits. Le Collectif Handicaps constitue, à ce titre, un vecteur du plaidoyer de l’Unapei.

Arnaud de Broca est le nouveau président du Collectif Handicaps. L’ensemble des membres du Comité d’Entente ayant opté pour la nomination d’un président non membre des associations adhérentes au Collectif Handicaps. Vous trouverez en cliquant sur le lien, le compte-rendu de la dernière Assemblée Générale du Collectif Handicaps qui a vu son élection . Le rôle D’Arnaud de Broca étant de concilier impact, réactivité et démocratie, avec un enjeu fort, qui est que le Collectif Handicaps puisse mobiliser toutes nos expertises associatives et parler d’une seule voix.

Pour en savoir plus sur le Collectif Handicaps et son programme de travail en 2020, je vous engage à prendre connaissance des documents ci-dessous (DOCS 1 à 3), voire de les partager avec votre comité d’administration, ainsi que vos partenaires.

  • document 1: programme de travail du Collectif Handicaps
  • document 2:communiqué de presse sur le lancement du Collectif Handicaps
  • document 3:  interview d’Arnaud de Broca dans le média social.

 Renouer des liens avec les Comité d’Entente régionaux et mobiliser leur force militante constitue un axe fort de travail du Collectif Handicaps en 2020. Une cohérence d’action est en effet nécessaire pour porter un plaidoyer commun, alimenter les travaux et prises de position du collectif national par les réalités de terrain et faire rayonner ses prises de position sur tout le territoire.

Le recrutement d’un-e coordinateur est en cours. L’une de ses premières missions sera d’aller à la rencontre des Comités d’Entente régionaux, pour les connaître et comprendre leurs besoins. Si votre association est membre d’un Comité d’Entente régional, n’hésitez pas à me solliciter dans cette perspective. (en écrivant également à plaidoyer@unapei.org

Nous vous engageons, par ailleurs, à suivre le compte Twitter du Collectif Handicaps (@CHandicaps) qui vous permettra d’être informés des prises de position du Collectif et de les relayer le cas échéant.

L’année 2020 constitue pour le Collectif Handicaps une opportunité pour mener un travail d’influence politique et médiatique renforcé et devenir un interlocuteur du gouvernement, du CNCPH, des parlementaires, des médias et des instances sur tout le territoire. Ses positions doivent gagner en lisibilité. C’est en rassemblant nos forces que nous pourrons le faire.

 

Restant à votre disposition pour toute question et échange à ce sujet,

 

Bien cordialement,

 

Luc Gateau

Président de l’Unapei


Collectif Handicaps : 47 asso militent d’une même voix ?

28 janvier 2020 • Par Handicap.fr / E. Dal’Secco

 

Exit le Comité d’entente, bienvenue au Collectif Handicaps. Objectif ? 47 asso du champ du handicap se réunissent pour militer et porter leurs revendications d’une seule voix. L’union fera-t-elle la force ?

 

A mi-chemin entre la nouvelle mandature du CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées) (22 janvier) et la Conférence nationale du handicap (CNH) à l’Elysée (11 février), une nouvelle voix promet de se faire entendre dans l’univers du handicap. Une voix qui en compte en réalité 47, le nombre d’associations réunies au sein du Collectif Handicaps, dont 12 composent son Comité exécutif. Handicaps avec un « s » qui atteste de la diversité de ses membres (liste en fin d’article) : autisme, dys, mucoviscidose, handicap moteur, trisomie 21… Le 17 janvier 2020, son président a été désigné : Arnaud de Broca, longtemps secrétaire général de la Fnath (Fédération des accidentés) mais qui n’a désormais aucun mandat dans les associations membres du Collectif.

 

La vitesse supérieure

Objectif de cette nouvelle coalition inter-associative ? « S’unir pour défendre les droits des personnes en situation de handicap et de leurs familles auprès des décideurs politiques et militer pour une société inclusive, solidaire, juste et équitable. » Le collectif assure représenter « 12 millions de personnes en situation de handicap et 11 millions d’aidants ». Exit donc le Comité d’entente qui, depuis 1982, agissait sur ce terrain mais de façon « informelle ». « Au regard du contexte actuel de transformation de la société, leur mobilisation doit être plus forte, plus visible et plus engagée », précise le Collectif qui assure devenir « LE porte-parole des personnes en situation de handicap » et être « opérationnel dès aujourd’hui ».

 

Les chantiers 2020

Quels engagements en 2020 ? Il promet un agenda « très chargé » : Conférence nationale du handicap à mi-mandat du président Emmanuel Macron, concertation autour du revenu universel d’activité, réforme des retraites, projet de loi grand âge et autonomie… Au premier rang de ses combats, le Collectif Handicaps réaffirme sa position de refuser toute « fusion – absorption » de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) dans le revenu universel d’activité (RUA) pensé en référence à la valeur travail (article en lien ci-dessous). « Sous prétexte de simplification administrative, les allocataires de l’AAH seraient pénalisés, argumente-t-il. Une aberration quand on sait que deux allocataires de l’AAH sur 10 seulement ont accès à une activité professionnelle et que la totalité des allocataires ont un taux d’incapacité reconnu par les MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées). » Il ajoute : « Une telle évolution amènerait à ‘détruire’ l’AAH, droit fondamental acquis depuis 1975 ».

Le Collectif Handicaps vient également de transmettre au gouvernement et aux parlementaires des propositions d’amendements au projet de loi de réforme des retraites afin, par exemple, de faciliter la retraite progressive pour les travailleurs handicapés, d’adapter le coefficient d’ajustement pour les personnes handicapées et les aidants ou bien encore de majorer les points, en particulier pour les aidants ou les jeunes handicapés.

 

Capitaliser sur l’expertise

Il aura l’occasion de faire entendre ses doléances lors de la CNH, attendant des « engagements forts des pouvoirs publics, notamment au sujet de la compensation ou encore du fonctionnement des MDPH ». « La France était à peu près le seul pays en Europe sans confédération comme celle-là », a Twitté Vincent Lochmann, personne qualifiée au sein du CNCPH. De son côté, Malika Boubekeur, conseillère nationale compensation/autonomie APF France handicap, se satisfait de cette « capitalisation d’expertises de vie, juridiques et de pratiques de terrain » jugées « uniques », vantant un « acteur incontournable et indispensable à toute réflexion et élaboration politiques du handicap ». Cette union fraternelle fera-t-elle la force ? A suivre…

 

Les 47 associations

AFH, AFM-Téléthon, Alliance Maladies Rares, ANCC, ANECAMPS, AIRe, ANPEA, ANPEDA, ANPSA, APF France handicap, ASBH, Autisme France, Bucodes France, CESAP, CFHE, CFPSAA, CHEOPS, CLAPEAHA, Droit au Savoir, Eucrea France, Entraide Universitaire, FAGERH, Fédération APAJH, Fédération Générale des PEP, FFAIMC, FFDys, Fédération Française Sésame Autisme, FISAF, FNAF, FNATH, FNASEPH, France Acouphènes, GIHP National, GPF, Hyper Supers – TDAH France, LADAPT, Mutuelle Intégrance, Santé Mentale France, UNAPH, TRISOMIE 21 France, UNAFAM, UNAFTC, Unanimes, UNAPEI, UNIOPSS, Vaincre la Mucoviscidose.

 

 


 

Bonjour,

Le Centre Ressources Autisme Bretagne organise une formation gratuite pour les aidants (parents/proches) d’enfants et d’adultes avec autisme/TSA

sur les comportements problèmes au 1er semestre 2020 sur chaque département breton.

Pouvez-vous transmettre cette information aux personnes susceptibles d’être intéressées et à tous le professionnels d’accompagnement qui pourront diffuser cette information ?

(Affiche téléchargeable sur http://www.cra.bzh/formation-proches-aidants-2020/formation-proches-aidants-2020-comportements-problemes)

Merci.

Cordialement,

Lila VINCOT

Documentaliste de l’Unité d’Appui Et de Coordination

 

Centre Ressources Autisme Bretagne

Unité d’Appui et de Coordination

NOUVELLES COORDONNEES DE L’UAC

3 rue Edouard Belin

Bâtiment 2-3 – 1er étage

29200 BREST

 

02 98 85 58 91

E-Mail : doc@cra.bzh

 


 

Droits et démarches administratives des personnes autistes

réunions d’information 1er semestre 2020

 

Bonjour,

Le Centre de Ressources Autisme Bretagne organise comme les années précédentes sur chaque département breton au 1er semestre 2020 des réunions d’information sur les droits et démarches administratives pour les personnes autistes et leurs proches :

  • Le matin pour les parents d’enfants avec autisme
  • L’après-midi pour les adultes avec autisme et/ou leurs proches

L’objectif est de permettre au plus grand nombre d’avoir une meilleure connaissance de leurs droits, d’identifier les démarches administratives à effectuer mais aussi de repérer les personnes ressources à solliciter pour être accompagnés dans les démarches.

Ces réunions seront co-animées par l’assistante sociale du CRA et un représentant d’association de familles.

La participation aux réunions est gratuite. L’inscription est obligatoire. Nous demandons aux personnes intéressées de s’inscrire sur le formulaire en ligne de leur département.

Côtes d’Armor (1er février) : https://forms.gle/1SvfRf9RAyQNxDwK7

Finistère (28 mars) : https://forms.gle/onsRf5gP4AcsvSMk6

Ille et Vilaine (20 juin) : https://forms.gle/LTdTW7jPPwTfZnm26

Morbihan (6 juin) : https://forms.gle/xTEcbDvCv6VjSyQGA

Vous pouvez transmettre cette information aux familles concernées de votre département, via :

Notre site

Notre affiche

Nos pages Facebook (Annonce Côtes d’Armor / Annonce Finistère / Annonce Ille et Vilaine / Annonce Morbihan)

Nous vous souhaitons une bonne réception,

Cordialement,

L’Unité d’Appui Et de Coordination

Centre Ressources Autisme Bretagne

Unité d’Appui et de Coordination

NOUVELLES COORDONNEES DE L’UAC

3 rue Edouard Belin

Bâtiment 2-3 – 1er étage

29200 BREST

 

02 98 85 58 90

E-Mail : contact@cra.bzh