ADAPEI 29

Antenne Morlaix

Concert

en hommage à Raymond BUREL

 

 


Sport adapté. Les résultats du « Taulé »

Le Télégramme – Morlaix – 7 novembre 2017

De gauche à droite : Christine Cadiou, présidente du Comité départemental de sport adapté 29 ; Didier Lautrou, animateur sportif USVM ; Jean-François Le Caër (TGA), deuxième ; Ludovic Mévellec (ASL Briec), premier et Wilfried Kerampichon (TGA), troisième.

 

Trente-trois coureurs, en situation de handicap mental et/ou physique, ont participé dimanche, à la quatrième édition du championnat de Bretagne de sport adapté sur les 10 km du Taulé-Morlaix. Pour la troisième année consécutive, chez les seniors, Ludovic Mévellec, de Briec, a conservé son titre de champion de Bretagne, pulvérisant son précédent record en 35’38”, devant son dauphin de l’an dernier, Jean-François Le Caër, du Trégor-Goëlo Athlétisme (TGA), (en 36’42” contre 38’56”, l’an dernier), et Wilfried Kerampichon (TGA, 38’50”). Yohann Le Cain (ASCGO, Saint-Pol-de-Léon, 48’05”) est le premier espoir, Olivier Le Bret (TGA, 46’54”) le premier vétéran 1 (plus de 40 ans), Joël Calvez (Plejadur-Ploudalmézeau, 49’28”) le premier vétéran 2 (plus de 50 ans). Nathalie Paul (ASCGO, 1 h 02’12”) a terminé première chez les vétérans 1, et Nathalie Corban-Quedec (59’35”) première vétéran 2.

 

Les Morlaisiens dans la course

Parmi les huit coureurs de l’Union sportive du Vallon morlaisien (USVM), la structure sportive des Genêts d’or, qui se sont entraînés depuis plusieurs semaines avec Didier Lautrou, éducateur, pas de podium, mais une belle 16e place chez les seniors pour Sylvain Robic, en 59’18”, devant Hermann Ronel, 19e, Idriss Chami Moussa, Steeven Jegoux, Jean-Pierre Anika-Batista, Maxime Bourland, Anthony Kerbrat et Lionel Traonouez.

Trois places parmi les dix premiers en vétérans pour Pascal Laîné (4e, 1 h 00’21”), Patrick L’Helgouach et Michel Herry respectivement 5e et 6e.

 

 


Sport adapté. Parés pour le “Taulé” !

Le Télégramme – Morlaix – 4 novembre 2017 – RONAN TANGUY

Encadrés par Didier Lautrou (à droite), les coureurs à pied de l’Union sportive du vallon de Morlaix se sont préparés avec envie pour le 10 km de demain.
 

Ils s’appellent Anthony, Maxime, Michel ou encore Pascal. Demain, ils seront au départ du 10 km entre Taulé et la Cité du viaduc. Pour certains des membres de l’Union sportive du vallon de Morlaix (USVM), ce sera même une première. C’est dire s’il y a de l’excitation chez ces athlètes déficients, pensionnaires du foyer des Genêts d’or, qui seront parmi les 31 participants au championnat de Bretagne de sport adapté.

« Allez, on part courir 7,5 km à Coatélan ». C’était l’heure du dernier entraînement, jeudi après-midi, pour les pensionnaires de l’établissement de service et d’aide par le travail (Esat) des Genêts d’or. Demain, parmi les 63 résidents du foyer, ils seront une dizaine, tous membres de l’Union sportive du vallon de Morlaix (USVM), à s’élancer de Taulé pour le 10 km qui s’achèvera sous le viaduc. « Depuis fin août, on court une fois par semaine. On a intensifié les efforts ces dernières semaines », raconte Didier Lautrou, éducateur sportif, content d’avoir pu inscrire autant de Morlaisiens. Mais pas de Morlaisiennes. « Elles préfèrent la gym douce et la natation ».

 

« La nuit d’avant, je ne vais pas dormir beaucoup »

Parmi ces sportifs, certains sont habitués. Comme Michel, 49 ans. « Ce sera peut-être ma dernière course. Je préfère la marche », explique-t-il, rejoint par l’expérimenté Pascal, 55 ans, plusieurs Saint-Pol – Morlaix à son actif. « J’ai fait aussi huit marathons, dont Paris et New York », avance fièrement celui qui est surnommé le Kenyan blanc. « Sauf que moi je ne suis pas un pro, je ne cours pas pour l’argent », confie le quinquagénaire, que son entraîneur voit finir le 10 km entre 52 et 53 mn. Du moins s’il est en forme. « Car la nuit d’avant, je sais que je ne vais pas dormir beaucoup ». Mais pour d’autres, plus jeunes, le Taulé – Morlaix sera une première. À l’image d’Anthony, 22 ans. « Je le sens bien. Je pense pouvoir le faire sans m’arrêter », s’enthousiasme le jeune homme, qui a couru un trail de 11 km dimanche, à Penzé. « J’ai mis deux heures. C’était dur. Il y avait de la boue, ça glissait ». « Le plus important, c’est qu’ils prennent du plaisir », résume Didier Lautrou, qui sera à l’arrivée pour féliciter ses élèves, dont Hermann qui vise les 45 mn. Les autres devraient mettre entre 55 mn et 1 h 15. Comme Maxime, 24 ans, lui aussi néophyte, que son entraîneur pense voir franchir la ligne au bout d’une heure. « S’il ne s’arrête pas regarder les jolies filles au bord de la route », plaisante l’éducateur. « J’aime bien parler avec tout le monde », reconnaît celui qui a « hâte d’y être » et qui « espère réussir ».

 

La course après la danse

« On va voir aussi comment ils réagissent au milieu d’une telle foule. Certains vont peut-être avoir un peu peur », indique Didier Lautrou, en se félicitant du partenariat noué avec le Taulé – Morlaix, qui sert de support, pour la quatrième année consécutive, au championnat de Bretagne de sport adapté. Il réunira 31 participants, en majorité Finistériens, encadrés par huit accompagnateurs qui courront à leur côté. « En 2016, notre vainqueur, un Costarmoricain, a mis 36’45” », fait savoir l’éducateur morlaisien, qui milite pour faire reconnaître le sport adapté, différent des disciplines handisports. « On est sur des personnes en situation de handicap mental et/ou physique », précise-t-il à propos des pensionnaires des Genêts d’or, dont certains travaillent aux espaces verts, pendant que d’autres sont aux serres ou à la sous-traitance. Avec des moments de détente de temps à autre. Comme jeudi soir lorsqu’ils étaient conviés à une soirée dansante organisée à la discothèque Le Pacha. Un premier moment très fort dans la semaine. Avant un deuxième, demain.

 

 


Keriven. Un petit-déjeuner d’entreprises

Le Télégramme – Saint-Martin des Champs – 26 octobre 2017

Les élus François Hamon et Yves Moisan, les représentants des services de gendarmerie et les responsables des entreprises du secteur de Keriven ont eu l’occasion, lors de ce petit-déjeuner de faire connaissance et de constituer des liens plus solides.

 

Un petit-déjeuner rassemblant les acteurs économiques du secteur de la zone de Keriven s’est déroulé mardi matin. L’initiative a été lancée par les responsables des Genêts d’Or et notamment de son directeur général Joël Goron qui explique : « Nous sommes présents depuis juillet 2015 sur le site de Keriven et je me suis aperçu que je ne connaissais pas encore tous les responsables des entreprises voisines, j’ai donc proposé cette rencontre conviviale et une vingtaine d’entre eux a répondu favorablement ». Joël Goron ajoute : « L’idée est de mettre en lien les acteurs économiques, de faire connaissance et éventuellement de mettre en place un club d’entreprises de la zone de Keriven ».

« Évoquer les problématiques communes »

François Hamon, maire et Yves Moisan, premier vice-président de Morlaix communauté en charge de l’économie étaient présents. Ce dernier a déclaré : « La zone de Keriven représente une cinquantaine d’entreprises qui totalisent environ 650 salariés, il est tout à fait légitime d’envisager pour ces acteurs économiques de se regrouper pour échanger et évoquer des problématiques communes. Je rappelle que la vocation première de cette zone est industrielle et que Morlaix communauté reste vigilant pour les projets à venir ». Il ajoute : « Morlaix communauté, qui a en charge la compétence économique du territoire est le bon interlocuteur juste avant la région Bretagne ».

 


Foire Haute. Les forains ont du cœur

Le Télégramme – Morlaix – 20 octobre 2017

Les forains de la Foire Haute ont offert aux enfants de l’IME Vélery tous les tours de manège qu’ils souhaitaient.

 

Depuis quatre ans maintenant, Romain Hoffmann et les jeunes forains de la Foire Haute convient les enfants de l’IME Vélery (Institut médico-éducatif des Genêts d’or) à un après-midi peu ordinaire. Ainsi, mardi, vingt enfants accompagnés par douze encadrants adultes ont été reçus par Romain Hoffmann et ses amis pour une tournée gratuite des manèges, à volonté. Les auto-tamponneuses ont notamment été un beau moment de rigolades. La visite s’est achevée devant le stand Mignon avec barbes à papa pour tout le monde et chichis à gogo.

Pratique : La Foire Haute se termine dimanche.

 


COATBOX

Madame, Monsieur,

A l’occasion des fêtes de fin d’année et pour la deuxième année consécutive, nous vous proposons de profiter de notre offre de paniers garnis et coffrets à bières.

Nous avons favorisé le travail adapté en sélectionnant une gamme de produits fabriqués principalement en ESAT (sauf les bières Bretonnes Mutine, qui sont brassées par la Brasserie des Abers à Ploudalmézeau).

Les Coatbox et les coffrets bois sont réalisés par les travailleurs de l’ESAT de ST Pol de Léon, ainsi que la préparation des coffrets.

Vous pouvez dès à présent nous envoyer par courrier le bon de commande ci-joint pour le 15/11, accompagné de votre règlement à :

 

ESAT Les Genêts d’Or

Atelier Coatbox

ZI de Kerranou

29250 SAINT POL DE LEON

 

Votre commande sera à retirer dans l’ESAT Les Genêts d’Or ou l’agence Sevel-Services de votre choix, à compter du jeudi 15 décembre 2017.

Bonnes fêtes de fin d’année.

 

L’équipe Coatbox de l’ESAT de St Pol de Léon

Composition coffret :

Composition Coffrets

Bon de commande :

BC COATBOX 2017

 


Les Genêts d’or. Grande vente à la serre

Le Télégramme – Morlaix – 11 octobre 2017

Les ouvriers de la serre de l’atelier alterné des Genêts d’or ont réalisé, avec leurs éducateurs-moniteurs, un important travail de présentation pour la vente des chrysanthèmes et des plants vivaces.
La serre de l’atelier alterné des Genêts d’or remplies de chrysanthèmes et de plants d’automne vivaces est ouverte au public jusqu’au 31 octobre.

Primevère, pensée viola, lupin, cyclamen, sedum, aubriète, œillet de poète et bruyère figurent sur la liste des variétés de plantes vivaces que les employés de l’atelier alterné mettent en vente. Ils réalisent également des jardinières, des bacs, des suspensions, et des compositions personnalisées pour la Toussaint. Il suffit de leur en faire la demande au 06.03.34.00.68.

Depuis quelques mois, les ouvriers travaillent par alternance à la culture des plants de Toussaint et d’automne, avec l’accompagnement de Mireille Hamon Le Duc, Fabienne Bernard et Philippe Le Coz. « Il n’est pas question de faire concurrence aux horticulteurs professionnels », précisent-ils, « mais seulement que les pensionnaires de l’atelier Floriculture retirent le bénéfice de leur travail. Une reconnaissance pour eux ». 

 

Pratique : Serre de l’atelier alterné des Genêts d’or, route de Callac.

Du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 ; les samedis 14, 21 et 28 octobre, de 9h00 à 12h00.

Fermée les jours fériés.


Foyer Saint-Exupéry. Un bel anniversaire

Le Télégramme – Pleyber-Christ – 30 juin 2017

Le foyer Saint-Exupéry a fêté dignement ses dix ans de présence dans une aile de l’ancienne maison de retraite.
Ouvert le 3 juillet 2007, le foyer Antoine de Saint-Exupéry a fêté, vendredi, ses dix ans, à l’initiative des résidents et des professionnels de l’établissement. À cette occasion, ils avaient reçu le concours des différents établissements des Genêts d’or, des familles, des membres du conseil de la vie sociale, des élus et des représentants de l’Ehpad. Dans l’assistance, se trouvaient également le directeur général de l’association, M. Goron, ainsi que le président, M. Habasque.

 

Hommages et animations

Dans une ambiance festive et chaleureuse, les 90 convives, après le pot d’honneur, ont dégusté une paella. La directrice, Anita Lucas, a rappelé l’historique du foyer et n’a pas omis de souligner l’engagement des éducateurs qui répondent au mieux aux besoins des personnes accueillies.

Certains ont pu s’initier au baopao (baguette assistée par un ordinateur), instrument de musique qui utilise un laser afin de créer des sons et qui permet à tous de joueur des morceaux.

Par ailleurs, le projet d’extension du foyer, qui accueillerait 35 personnes (22 actuellement), en lien avec le foyer de vie de Lannouchen, à Landivisiau, est toujours en cours d’élaboration et devrait se concrétiser dans les semaines à venir. La commune travaille un concert avec les Genêts d’or pour que ce projet connaisse un aboutissement favorable.


Handicap. Le coup de pouce des lycéens

Le Télégramme – Saint-Pol-de-Léon – 29 juin 2017

Les élèves de seconde 9 se sont mobilisés pour l’association Mô d’enfants.
« L’association Mô d’enfants a été créée dans le but d’aider et de soutenir les familles d’enfants présentant des difficultés ou en situation de handicap. Nous sommes des parents, des frères, des soeurs, des amis, des professionnels touchés par la différence. Nous avons, un jour, croisé le chemin d’un enfant présentant des troubles du développement… », expliquait la présidente, Magali Roué, en recevant, lundi, la participation des lycéennes de seconde 9, qui avaient décidé de venir en aide à la petite structure installée à Plouescat.

Entre autres projets d’année, la classe s’était, en effet, fixée pour but une sortie à l’île de Batz et avait mis en place une série d’actions telles qu’une vente de petits pains, croissants et plantes pour boucler le budget de transport en bateau et goûter… La petite villégiature sur l’île a finalement été annulée et remplacée par une sortie à la plage Sainte-Anne et le reliquat de la trésorerie, soit 120 €, allouée à Mô d’enfants. Accompagnée de la secrétaire de l’association, Valérie Malabous, et en présence de Cédric Le Ray, directeur adjoint du lycée, et de Mme Jung, professeur, Magali Roué a détaillé l’aide apportée aux familles dans leurs démarches administratives ou en les mettant en relation avec des professionnels.

Des rencontres, des conférences, une bibliothèque sont autant d’autres actions auprès des parents d’enfants en situation de handicap.

 

 


Genêts d’or. Une kermesse conviviale

Le Télégramme – Morlaix –  juin 2017

Les stands ont connu un joli succès, tout au long de l’après-midi.

 

C’est à nouveau sur le plateau du foyer de vie que l’association des parents des Genêts d’or a organisé sa grande kermesse, dimanche. Les festivités ont démarré à 14h00 sous un ciel mitigé. Certains stands ont été rapidement pris d’assaut, comme celui des plantes, généreusement achalandé par les pépiniéristes de la région. Les plus petits ont tenté leur chance avec succès à la mare aux canards, à la pêche à la ligne, aux poupées. Les plus grands ont testé leur adresse aux fléchettes, casse boîtes et anneaux.

 

Manu a captivé le public…

Cette année, grâce au don d’un parent, un grand choix de CD était proposé à la vente : musique classique ou d’ambiance, chanson française, anglaise, bretonne… Mais c’est la grande loterie qui a attiré le plus de fidèles. Pour sa première année au micro, Manu a su captiver l’attention de son public, tout l’après-midi. Côté restauration, en plus des pâtisseries, le stand de crêpes, qui avait innové cette année, n’a pas désempli. La kermesse, qui mobilise les parents des secteurs de Morlaix, Landivisiau et Saint-Pol-de-Léon, a donc connu un joli succès, notamment grâce aux lots offerts par les commerces de ces villes et des communes environnantes. Les bénéfices permettront d’améliorer le quotidien des usagers. Mais le succès réside surtout dans la solidarité et la convivialité qui se créent le week-end. C’est un jour de rencontre entre les jeunes des différents établissements (Sessad, IME, Esat, FV, Fam, Mas), mais aussi un jour de rencontre entre les familles.


Plourin-lès-Morlaix. Le pôle médico-social de Saint-Fiacre avance

Ouest-France – Morlaix – 15/05/2017

 

Zone de Saint-Fiacre, les travaux vont débuter pour installer des services d’associations, comme Pep29. | Ouest France

 

Ça a mis du temps mais le projet est désormais lancé à Plourin-lès-Morlaix. Un centre de dialyse vient d’ouvrir et les travaux vont débuter pour déménager sur la zone des services d’associations, comme Pep29 ou Les Genêts d’Or.

Quand Morlaix communauté a lancé, à Plourin-lès-Morlaix, la zone d’aménagement concertée (Zac) de Saint-Fiacre en 2008, la collectivité avait un double objectif. « Construire des logements et créer des activités », rappelle Thomas Fortin, chargé d’opération à la Safi, Société d’aménagement du Finistère, qui gère la Zac.

En termes d’activités, il était notamment prévu de créer un pôle médico-social. Mais l’objectif a, en partie seulement, été concrétisé. En 2015 était inaugurée la plateforme multiservice sociale de Don Bosco (comportant notamment une crèche). Dans la foulée, un cabinet d’infirmier s’est aussi installé. Mais plusieurs projets ont capoté.

Un centre de dialyse nocturne

La maison médicale, d’abord, faute de professionnels intéressés. Tout comme l’installation du siège des Genêts d’or (finalement parti à Keriven), et le projet de cette même association intitulé « Espaces dans la cité », des logements pour personnes en situation de handicap ou de dépendance.

Mais aujourd’hui, l’objectif de la communauté semble en passe d’être réalisé. Jeudi a été inauguré un nouveau centre de dialyse. Et d’autres projets sont sur les rails.

Six nouveaux projets !

L’association des Pep29 y déménagera son centre d’action médico-social précoce, actuellement situé à Langolvas. Il accueille des enfants de zéro à six ans en situation de handicap, mental ou physique. Démarrage des travaux fin 2017, pour une mise en service à la rentrée 2018.

Sur ce même terrain de 4 500 m2, l’association prévoit également d’implanter, à l’horizon 2022-23 un centre médico-pédagogique.

Un nouvel internat pour le Vélery

L’hôpital est aussi sur les rangs. Fin 2018, le centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie s’y installera. Actuellement, ce service ambulatoire en psychiatrie et hôpital de jour est implanté rue de Brest. Premiers coups de pioche en début d’année prochaine.

La zone de Saint-Fiacre intéresse toujours Les Genêts d’or, qui ont pour nouveau projet d’y déménager l’internat, vieillissant, de l’IME du Vélery à Plourin. Le chantier commencera début 2018, pour une entrée des adolescents en février 2019.

Don Bosco veut en être

Deux projets, enfin, sont à l’étude et pourraient être lancés l’année prochaine. Déjà présente sur la zone, l’association Don Bosco prévoit d’y déménager son foyer d’accueil de Morlaix, la Maison de Bellevue. Cette maison d’enfants à caractère social héberge des mineurs rencontrant tous types de difficultés dans leur foyer d’origine.

Avec Le Logis breton, il est aussi prévu de construire une petite résidence d’une dizaine de logements. Une partie à destination de personnes à faibles revenus, l’autre à usage thérapeutique.

Il reste de la place

Quatre terrains sont encore disponibles : un de 1 646 m2, un autre second de 1 813 m2 et deux îlots de 1 329 m2« Vu la surface, ils se destinent plutôt à des regroupements d’activités », précise Thomas Fortin. Avec toujours cette condition d’appartenir au domaine du médico-social.

 

Logements, commerces… Où en est-on ?

En termes d’activités, Morlaix communauté avait également prévu des commerces et des équipements de loisirs, au sud de la Zac. Seuls l’espace aquatique et le parc de loisirs ont vu le jour pour le moment. « Le projet de zone commerciale est toujours à l’étude, explique Arnaud Favé, chargé de mission pour les zones d’activités économiques. On a des opportunités, mais on s’interroge: vaut-il mieux les implanter ici ou ailleurs? » La communauté d’agglo a bien conscience du « dynamisme de certaines zones commerciales, en particulier le Launay ».

Pour l’habitat en revanche, les objectifs sont atteints. Sur la cinquantaine de logements (individuels et collectifs), tous ont été commercialisés, et seule une maison est encore en cours de construction.

 

Saint-Fiacre. Un pôle médical en construction

Le Télégramme – Morlaix – 13 mai 2017ELVIRE SIMON

 

Entre le Gifi et l’espace aquatique, les terrains n’ont pas encore trouvé preneur.

 

Près de neuf ans après son lancement, la zone de Saint-Fiacre – Kergaradec, à Plourin-lès-Morlaix, commence à s’étoffer. Si pour le moment, la piste des commerces semble toujours bien maigre, le volet logements et le pôle médico-social se concrétisent, avec quatre nouveaux projets en études. 

  1. Un projet né en 2008.

D’une surface de 15 ha, le projet de zone d’aménagement concerté à Saint-Fiacre, le long de la rue du Docteur-Kergaradec et au-dessus de l’espace aquatique, à Plourin-lès-Morlaix, a été initié par Morlaix communauté en 2008.

« Les choses avancent, même si cela va moins vite qu’espéré », pour Jean-Luc Fichet, président de Morlaix communauté.

  1. Succès du volet logement.

Au nord de la zone, un immeuble de 25 logements en location-accession a été livré en automne 2015. Et entre 2012 et 2015, ce sont 29 lots individuels qui ont été commercialisés : 13 dans le secteur sud,

et 16 dans le secteur nord. 

  1. Un début d’activité médico-sociale.

Première structure à s’être installée sur la Zac, la crèche et les services de Don Bosco, fin 2014. Un cabinet infirmier a suivi, ouvert depuis près d’un an. Enfin, le centre de dialyse AUB Santé y a également été lancé en octobre dernier.

« Ça a mis du temps à redémarrer.

Maintenant, on a bon espoir » glisse Thomas Fortin, chargé d’opération de la Société d’aménagement du Finistère (Safi), qui gère les concessions et l’aménagement de l’ensemble de la Zac, pour le compte de Morlaix communauté (pour la partie activité économique), et de la ville de Plourin-lès-Morlaix (pour la partie habitat).

  1. Création prochaine d’un foyer d’accueil

Ce projet, porté par le Logis Breton et Don Bosco, consiste en un foyer d’accueil pour adolescents, avec également la construction d’une petite résidence, de six logements sociaux et six logements thérapeutiques. Les études, encore en cours, en permettraient la réalisation dans le cours de l’année 2018.

     5. Deux déménagements à venir. 

L’association PEP29 a obtenu son permis de construire pour un Centre d’action médico-social précoce (CAMSP), destiné aux enfants en situation de handicap. Il devrait être mis en service pour la rentrée 2018, sur une surface de 5.000 m². Actuellement installés zone de Langolvas, « ils voulaient plus de capacité d’accueil, et bénéficier des espaces verts à proximité », explique Thomas Fortin. Au même endroit, un centre médico psychopédagogique (CMPP) est à l’étude, à l’horizon 2022.

Autre déménagement, le centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) de l’hôpital, pour le moment implanté rue de Brest, qui aura « ici de meilleures conditions d’exercice ». Les travaux devraient être lancés début 2018. « On revient à la genèse du projet, regrouper différents professionnels sur un même lieu dans la continuité du centre hospitalier », explique Arnaud Favé, chargé de mission en zone d’activité économique à Morlaix communauté.

  1. Les Genêts d’or s’en vont… Et reviennent.

En 2015, deux projets des Genêts d’or avaient été annoncés : des logements pour personnes dépendantes, ainsi qu’un guichet unique, qui ont finalement été abandonnés par « manque de financements ». Mais un nouveau projet devrait bien voir le jour : la relocalisation et modernisation de l’internat de l’IME du Vélery, à Plourin-lès-Morlaix. Les travaux devraient démarrer début 2018, pour une mise en service en février 2019.

  1. Encore 6.000 m² à pourvoir.

Quatre terrains restent disponibles dans le secteur nord de la Zac, d’une surface totale de 6 000 m². L’idée d’un regroupement de professionnels du médical, déjà évoquée, ne semble « pas judicieuse » pour Jean-Luc Fichet. « Il faudrait réfléchir en effet à une maison de santé, mais plutôt en centre-ville de Morlaix », préconise le président de Morlaix communauté. Pour Guy Pennec, « il y a de la place pour tout le monde ! Nous militons pour un équilibre harmonieux », rétorque le maire de Plourin-lès-Morlaix, pour qui la question est « toujours d’actualité » zone Saint-Fiacre, évoquant des prises de contact avec des professionnels de santé.


 Convention. Ar Brug et mairie gagnants

Le Télégramme – Saint-Martin-des-Champs – le 04 mai 2017

Au premier lors de la signature de convention, Christelle Plounevez, directrice de l’EPMS Ar Brug, François Hamon, maire de la commune et Françoise Fer, présidente du conseil d’administration et au second rang, Jean-Christophe Coumes, Yvon Riou, adjoint au maire, Daniel Le Roux, Nathalie Saout, Kristell Cathelinais.

 

 

Dans le cadre d’actions professionnelles menées au sein de l’EPMS Ar Brug, une convention de partenariat pédagogique vient d’être signée par la directrice, Christelle Plounévez, et le maire, François Hamon, dans le domaine du nettoyage de locaux et des espaces verts.

 

Un premier pas dans le monde professionnel

Les actions professionnelles ont pour objectif d’amener les jeunes, accueillis au sein de l’EPMS, à développer leur savoir-faire et leur savoir être à l’extérieur de l’établissement. Pour Christelle Plounévez, « ces actions, encadrées par un éducateur technique, lui permettent d’évaluer les capacités des jeunes dans un contexte extérieur à l’EPMS et cette évaluation peut donner lieu, par la suite, à des mises en stage individuel au sein des ateliers de la mairie ». Cette accession à l’immersion dans le monde professionnel est essentielle pour aider les jeunes de l’établissement à construire leur projet professionnel.

 

Une bonne entente validée

François Hamon a insisté sur l’aspect « gagnant-gagnant » de cette convention qui valide, de manière concrète, la bonne entente entre la municipalité et l’EPMS Ar Brug. Ainsi, la mise à disposition de matériel comme, par exemple, les équipements sportifs municipaux se fait en échange de services concernant le fauchage de six hectares d’herbe, parmi les 22 de la commune, afin d’alimenter les animaux de la ferme pédagogique.

 


 Saint-Exupéry. Le théâtre s’invite au foyer

Le Télégramme – Pleyber-Christ – le 5 mai 2017

Les résidents du foyer Saint Exupéry et le groupe Catalyse se sont retrouvés pour une journée conviviale mais aussi culturelle

 

Mercredi, Séverine Rodriguez, aide médico-psychologique, et des résidents du Foyer Antoine-de-Saint-Exupéry recevaient des ouvriers de l’Esat de Morlaix, également acteurs de la compagnie de théâtre Catalyse, accompagnés par Erwana, éducatrice, et DaphnéePichon, chargée des relations publiques au théâtre de Morlaix.

 

Favoriser les échanges

L’objectif de cette rencontre était de favoriser les échanges sur l’expérience théâtrale des ouvriers de l’Esat et les résidents du foyer, qui pratiquent également une activité expressions au sein du foyer et assistent, tout au long de l’année, à diverses représentations au théâtre de Morlaix.

Les comédiens de Catalyse sont très impliqués dans leur passion théâtrale et leur travail. Ils répètent quotidiennement et de façon professionnelle leurs différents rôles, choisis par la réalisatrice Madeleine Louarn. La compagnie Catalyse effectue de nombreuses tournées et donne des représentations dans toute la France, tout au long de l’année.

Les résidents du Foyer Antoine-de-Saint-Exupéry étaient ravis de partager ce temps de rencontre « culturel » et convivial.

 


 MAS. Déjà 3 000 € pour le triporteur !

Le Télégramme – Morlaix – le 5 mai 2017

Vendredi soir, François Rolland (à gauche), de l’association Okapoum, est venu remettre un chèque de 1 000 €. Une somme qui va permettre à la MAS d’acquérir un triporteur.

 

La Maison d’accueil spécialisée (MAS) des Genêts d’or de Ploujean a pris la décision d’acquérir un triporteur, vélo électrique à trois roues. Elle vient de recevoir des dons de plusieurs associations. Mais il reste encore 2 600 € à trouver… « Nos résidents sont très demandeurs », assure Anita Lucas, directrice de la MAS. Il faut dire que depuis qu’ils ont testé les balades en triporteur, ils n’ont envie que d’une chose : embarquer à nouveau !

La structure travaille en partenariat avec l’association À vélo sans âge, sur cette action. Si des sorties sont proposées régulièrement, l’acquisition d’un triporteur va permettre de les multiplier.

La MAS vient de recevoir 3 000 € de dons de la part de plusieurs structures : l’association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales (ADAPEI 29) et Okapoum ont toutes deux versé 1 000 €. Et 500 € ont été apportés par l’agence du Crédit Mutuel de Morlaix-Saint-Martin-des-Champs et l’association Les Vieilles pierres de Lokournan. « Il nous reste encore 5 600 € à trouver », détaille Anita Lucas qui espère bien que le triporteur sera livré pour l’été. « On encourage les établissements à investir », explique Ernest Le Bris qui a lancé l’antenne locale d’À vélo sans âge. « Nous, on vient ensuite en appui ! ». Car l’association encadre les sorties en triporteur.

 

À la recherche de bénévoles

D’ailleurs, elle est toujours à la recherche de bénévoles prêts à donner quelques coups de pédales pour offrir des moments de dépaysement aux personnes à mobilité réduite…

 


Dans le Finistère. « 1 600 personnes sont en attente de places »

Ouest France – Saint Sève – 27/04/2017

 

L’assemblée générale de l’Adapei 29 s’est déroulée le samedi 22 avril à la Maison des associations de Sainte-Sève. | Ouest-France

 

En assemblée générale, à Sainte-Sève, l’association départementale de parents et d’amis de personnes handicapées mentales (Adapei) ont dénoncé, de nouveau, cette situation.

« Dans le Finistère, 1 600 personnes sont en attente de places ou en situation d’inadéquation », dénoncent les responsables de l’Adapei (Association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales). Ceux-ci notent également que le nombre d’enfants inscrits sur une liste d’attente auprès d’un des établissements médico-sociaux avoisine les 540. « Ce nombre ne cesse d’augmenter. Or, en 2017, il n’est prévu que douze créations de places en IME. L’accès à l’éducation est pourtant un droit et non une faveur ».

 

L’arrivée à la retraite des travailleurs en Esat

En assemblée générale, samedi, à la maison des associations, la situation des travailleurs en Esat, établissements d’aide par le travail, a aussi été évoquée. En effet, ceux qui font valoir leur droit à la retraite ne se voient proposer que des places en Ehpad. La moyenne d’âge y est de 85 ans et les conditions d’accompagnement ne correspondent pas à leurs besoins. « Dans le département, il n’existe qu’une seule maison pour personnes âgées handicapées », regrettent les responsables de l’Adapei.

L’association dispose de six antennes, dans le département : à Morlaix, Landerneau, Lesneven, Ploudalmézeau, Brest-Saint-Renan et Quimper-Pont-l’Abbé. Autre action notée, celle de la participation au nouveau projet régional de santé (PRS) 2018-2022 « qui devra être une réponse aux usagers ou leurs représentants ».

La réunion avait débuté par un hommage au président Raymond Burel, décédé en mars dernier, dont l’intérim est assuré par Marie Evennou, jusqu’aux élections qui se dérouleront en mai prochain.

 


Adapei 29. Un manque criant de places

Le Télégramme – Morlaix – 29 avril 2017

 

L’assemblée générale de l’Adapei 29 s’est déroulée à la Maison des Association de Sainte-Sève en présence de nombreux adhérents et responsables finistériens.

 

Réunis en assemblée générale samedi dernier, les responsables de l’association départementale de parents et d’amis de personnes handicapées mentales (Adapei) dénoncent une situation critique par manque de places.

L’assemblée générale de l’Adapei 29 a débuté samedi dernier, à Sainte-Sève par un hommage au président Raymond Burel, récemment décédé, et dont l’intérim est assuré par Marie Evennou, jusqu’aux prochaines élections, en mai.

Les responsables de l’association départementale de parents et d’amis de personnes handicapées mentales (Adapei) ont dénoncé une situation devenue critique. « Dans notre département, une étude a confirmé que 1 600 personnes sont en attente de places dans des établissements ou en situation d’inéquation », ont-ils expliqué.

 

De nombreuses revendications

« Les revendications sont nombreuses car le nombre d’enfants inscrits sur une liste d’attente auprès d’un des établissements médico-sociaux est de 540. Ce nombre ne cesse d’augmenter et il n’est prévu, en 2017, que douze créations de places en IME. L’accès à l’éducation est pourtant un droit et non une faveur ».

Autre sujet préoccupant, la situation des travailleurs en ESAT (établissements d’aide par le travail), devient problématique. En effet, ceux qui font valoir leur droit à la retraite ne se voient proposer que des places en Ehpad.

La moyenne d’âge y est élevée et les conditions d’accompagnement ne correspondent pas à leurs besoins. « Dans le Finistère, il n’existe qu’une seule maison pour personnes âgées handicapées », déplorent les responsables de l’Adapei. Des mobilisations, sous différentes formes, des acteurs du médico-social sont indispensables pour obtenir que les enfants handicapés aillent à l’école et bénéficient d’un accompagnement. « C’est ensemble qu’il faut agir pour que les droits ouverts par les MDPH soient une réalité ».

Des administrateurs de l’Adapei 29, via des groupes de travail de la conférence régionale de santé et de l’autonomie et des conseils territoriaux de santé, participent aux propositions du futur projet régional de santé 2018-2022 qui viendra se substituer à celui adopté pour 2012-2016.

Le nouveau PRS2 doit d’abord être une réponse aux usagers, ou à leurs représentants, et permettre à ceux-ci de prendre toute leur place avec les professionnels de santé. La conférence régionale de la santé et de l’autonomie Bretagne (CRSA), seul organisme régional légal de démocratie en santé, s’est engagée, en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS), dans une réflexion sur un véritable projet de santé et d’accompagnement en Bretagne.

 


 Les Genêts d’or. La vente de printemps est lancée !

Le Télégramme – Morlaix – 12 avril 2017

 

La vente de fleurs et de plantes, mise en place par l’atelier alterné des Genêts d’Or de Morlaix, a débuté depuis lundi.

Cette vente de printemps, organisée tous les ans, permet d’acheter de nombreuses variétés de fleurs, plantes vivaces, arbustes, plants de légumes ainsi que des compositions, ardoises… réalisés par les 24 salariés handicapés.

Les encadrants soulignent qu’il y a beaucoup plus de variétés cette année, ainsi que des nouveautés.

Cette vente est ouverte tous les jours de la semaine de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 18h00, ainsi que le samedi matin, à l’atelier alterné, route de Callac, à Morlaix (suivre le fléchage).

Elle va se poursuivre jusqu’au samedi 24 juin.

 


 Adapei. Assemblée générale de l’antenne

Le Télégramme – Saint-Martin-des-Champs – 6 avril 2017

L’assemblée générale était présidée par François Cueff (à gauche), en présence de Denise Le Lay, de l’Epal de Brest et de Jean-Claude Billiet, trésorier.

 

L’assemblée générale de l’antenne morlaisienne de l’Adapei (Association départementale de parents et d’amis des personnes handicapées mentales), qui regroupe 140 familles, a eu lieu, jeudi, au centre Gallouédec. Son responsable François Cueff, en présence de Denise Le Lay, de l’association Epal de Brest, et du trésorier Jean-Claude Billiet, trésorier, a présenté le rapport d’activité.

 

184 jeunes en attente

Denise Le Lay a présenté le rôle d’Epal, service d’accueil et d’activités de jour pour personnes adultes, autonomes et en situation de handicap, appelé « Le Sémaphore », dont l’objectif est de rompre la solitude et de favoriser l’autonomie. François Cueff a déclaré : « Il reste à identifier les besoins et à créer un réseau de partenaires qui peuvent être les mairies et CCAS du secteur, les associations en charge des établissements Esat et foyers, l’Adapei, etc. ». Sur Morlaix, l’Adapei suit de près la réponse apportée aux familles des résidents de Roz-Avel du CHPM, dont le service est déjà partiellement fermé. L’Adapei les soutient et s’assure qu’une réponse adaptée soit proposée à tous. Le grand dossier porté par l’Adapei reste la réponse aux besoins car 184 jeunes sont en attente pour entrer dans des Sessad (Service d’éducation et de soins à domicile) dans le Finistère et la liste d’attente de l’IME de Morlaix compte une vingtaine de jeunes, de 6 à 20 ans. La situation est encore plus alarmante chez les adultes, en partie due au vieillissement des personnes handicapées.

 

Contact : Tél. 02.98.55.51.43.

 


Neuf champions départementaux à l’AS Ar Brug

Ouest France – Saint Martin des Champs – 25/03/2017

Les athlètes en sport adapté de l’AS Ar Brug ont brillé, mercredi, sur le podium de la journée départementale, à Carhaix. |

 

L’AS du Poher a organisé, mercredi, la première journée départementale d’athlétisme en sport adapté pour les jeunes sportifs de moins de 20 ans. La journée était consacrée aux épreuves d’endurance, marche, 800 m, 1 000 m et 1 500 m, et de lancers, vortex ou poids.

Quatorze sportifs de l’AS Ar Brug ont fait le déplacement et ont retrouvé plus de soixante sportifs au total. « Malgré le peu d’entraînements spécifiques, il y a eu de bons résultats, un bon état d’esprit et beaucoup d’enthousiasme », relève Annaïck Lesné, leur entraîneur.

Neuf titres départementaux ont été remportés par Martin Lasblei, Lisa Abgrall, Kylian Jaouen, Mélanie Gagnon, Alexandre Brannelec, Aurélie Hautière et Killian Bideau.

Trois médailles d’argent vont à Brennan Cariou, Clément Le Cam et Florian Perrot.

Deux médailles de bronze récompensent Sulyvan Le Bras et Alexandre Brannelec.

Dix-neuf sportifs se préparent maintenant pour la deuxième journée départementale qui se tiendra le mercredi 29 mars, au stade Arthur-Aurégan, à Morlaix, de 10h30 à 14h30. « Cette journée sera consacrée aux épreuves de vitesse et de sauts ». Elle est organisée par l’AS Le Colobri (IME du Véléry) et l’AS Ar Brug (EPMS Ar Brug).

 


 Genêts d’or. « Vive le cinéma » au Rialto

Le Télégramme – Morlaix – 1 mars 2017

Les résidents de nombreux établissements des Genêts d’or ont assisté à la projection du film « Tous en scène », lundi après-midi.

 

Dans le cadre du partenariat entrepris depuis septembre 2015 entre le cinéma le Rialto et le foyer Antoine-de-Saint-Exupéry, de Pleyber-Christ, une séance spéciale a eu lieu lundi après-midi. C’est le film « Tous en scène », de Garth Jennings, qui a été projeté.

 

« Cela donne un sens à notre travail »

De nombreux établissements des Genêts d’Or ont répondu présent : l’IME du Vélery, plusieurs unités de la Maison d’accueil spécialisé de Ploujean, les Foyers de Morlaix, le Foyer de vie et le Foyer d’accueil médicalisé de Pleyber-Christ. « Cela fait plaisir et donne un sens à notre travail de voir autant de résidents venir au cinéma », témoigne Murielle Decaudain, aide médico-psychologique à Pleyber-Christ. « Je suis satisfaite de voir que ce projet correspond aux attentes des résidents et que le cinéma leur procure un réel moment de plaisir. Élodie Couill, gérante du cinéma, et moi-même essayons de visionner et de proposer, un lundi par mois, des films adaptés à la compréhension des résidents, principalement des dessins animés et des comédies musicales », poursuit-elle.

 

Une réussite collaborative

Murielle Decaudain est également secondée par l’aide-soignante, Sophie Monod, et Pascal Simon, veilleur de nuit à Pleyber-Christ. Ces rencontres sont possibles grâce à la collaboration de différents professionnels : « Nous nous connaissons tous, professionnels et résidents, il y a un véritable échange et du respect de part et d’autre. Élodie Couill connaît également les résidents qui viennent régulièrement au cinéma. C’est ainsi que cette activité peut durer dans le temps ».

Une autre séance devrait avoir lieu au courant du mois de mars.

 


 Saint-Michel. Accueil adapté aux handicapés

Le Télégramme – Plougourvest – 14 janvier 2017

La directrice, Céline Aubry, (2e à droite),a mis une équipe de travail sur les deux structures avec Nadine Le Boucher, élève directeur ; Patricia Porhel, en stage d’éducateur ; Dominique Guerrer, infirmière ; Patricia Sénéchal, infirmière ; Dominique Le Balch, aide soignante ; Véronique Miossec, aide soignante et Florence Urien, cadre socio-éducative.

 

 

Avec un budget de 24 M€ pour son extension, la résidence Saint-Michel de Kervoanec accueillera, en mars, une unité pour personnes handicapées vieillissantes (PHV) de six places ainsi qu’un accueil de jour pour personnes handicapées, qui démarrera au cours du premier semestre.

 

Professionnalisation de la démarche

« Nous étions ouverts sur les structures extérieures, style Genêts d’Or et service d’aide par le travail (Esat) », explique Céline Aubry, la directrice, « et nous avons fait le constat que, sur le territoire, il y avait un besoin croissant. En Esat, il est difficile de trouver des activités adaptées aux personnes handicapées vieillissantes et nous n’avions pas d’éléments de réponse pour leur retraite ». Le personnel soignant dressait le même bilan, comme le précise Dominique Guerrer, infirmière : « Nous accueillons déjà des résidents avec ce même profil, mais sans accompagnement et sans personnel formé ». À partir de ce constat, en 2012, c’est toute la structure qui se mobilise autour de la transition d’accueil pour les personnes handicapées, en participant à des colloques nationaux et en s’enrichissant d’apports culturels.

Depuis 2015, avec les Genêts d’Or et le centre Saint-Vincent de Lannouchen, le projet a pris une dimension territoriale, en dressant les contours d’une plate-forme de services destinés aux personnes handicapées à l’échelle de la communauté de communes. En 2016, suite à l’appel à candidature de l’agence régionale de santé et du conseil départemental, le projet de Saint-Michel est retenu. L’unité PHV, qui répond ainsi à un besoin du territoire, se situe dans une dynamique transitionnelle et d’adaptation à un moment clé de la vie : le passage d’une vie active à la retraite. La préservation de la socialisation, la mobilité, le maintien et la stimulation de l’autonomie figurent parmi les objectifs premiers de l’unité.

 

Création de postes sans impact sur le tarif journalier

L’accueil de jour des personnes handicapées apportera une réponse transitionnelle à l’entrée en institution pour des résidents sortant d’instituts médico-éducatifs ou venant du domicile. Les deux structures seront dotées de personnel supplémentaire : aides médico-psychologique (AMP), moniteur-éducateur et éducateur spécialisé, et ce sans impact sur le prix de journée pour le résident. Ces dépenses seront couvertes par la hausse des dotations versées par l’Agence régionale de santé.

 

 


L’Antenne Adapei de Morlaix organise

 

avec l’Orchestre Confetti

Dimanche 15 janvier

à partir de 14h30

au Foyer Rural de Plouigneau

 

Ouvert à tous. Entrée : 6 €

 

Venez nombreux !!

 

Cordialement 

François CUEFF

Responsable Antenne Adapei de Morlaix

Adapei. Parés pour le thé dansant

Le Télégramme – Morlaix – 10 janvier 2017

Les membres de l’antenne de l’Adapei-Morlaix se sont réunis pour peaufiner les derniers détails de l’organisation du thé dansant de dimanche, à Plouigneau.

 

Jeudi, les membres de l’antenne morlaisienne de l’Adapei se sont réunis au centre Gallouédec, à Saint-Martin-des-Champs. Ce fut l’occasion, pour François Cueff, d’offrir ses vœux à l’assemblée et de présenter le bilan des actions menées face au problème du handicap, et notamment le rassemblement de novembre dernier devant la préfecture du Finistère.

L’ordre du jour consistait aussi à régler les derniers détails de l’organisation du thé dansant, qui aura lieu, dimanche, au foyer rural de Plouigneau. Cet événement festif sera animé par le quatuor Confetti.

Les bénéfices réalisés serviront à financer le goûter géant qui sera offert, le 12 février, à Plouigneau.

Tarif du Thé dansant : 6 €.


Les Genêts d’or. Grande vente de sapins de Noël

Le Télégramme – Morlaix – 8 décembre 2016

 

Les ouvriers de l’’atelier alterné, accompagnés de Philippe leur moniteur d’’atelier, ont présenté les sapins de Noël qu’’ils mettent en vente jusqu’’au 23 décembre.

 

À l’approche de Noël, les ouvriers de la serre de l’atelier alterné des Genêts d’or mettent en vente des sapins Nordmann, Grandis et Épicéa, en provenance de productions locales de Landivisiau et Guiclan.

Au choix, des sapins de tailles de 1,25 m, 1,50 m, 1,75 m, 2 m et 2,50 m.

Les ouvriers ont également préparé un marché de Noël qui propose des chemins de table, des décorations, des guirlandes et des chocolats. Jusqu’au vendredi 23 décembre, la vente se déroulera du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.

La serre sera également ouverte samedi et le samedi 17 décembre, de 9h00 à 12h00.

 

Pratique : Pour se rendre à la serre, au rond-point du Pouliet, prendre la direction de Plougonven, route de Callac et suivre le fléchage, panneau Association Les Genêts d’Or.


Foyer Saint-Exupéry. Un projet d’extension

Télégramme – Pleyber Christ – 4 novembre 2016

 

Réhabilitée par l'association des Genets d'or cette aile de l'ancien foyer logement du Bruc accueille actuellement 22 résidents, un projet d’extension pour 15 places supplémentaire est en cours

Réhabilitée par l’association des Genets d’or cette aile de l’ancien foyer logement du Bruc accueille actuellement 22 résidents, un projet d’extension pour 15 places supplémentaire est en cours

 

Le foyer Saint-Exupéry a ouvert ses portes en 2007 dans une aile de l’ancien foyer-logements mis à la disposition des Genêts d’Or par la commune. Le Foyer d’accueil médicalisé (FAM) pour adultes handicapés héberge actuellement 22 résidents. Dans un premier temps, les Genêts d’or avaient émis le souhait de disposer de la seconde aile du foyer-logements abritant les migrants en CAO (Centre d’accueil et d’orientation). La décision ayant été retardée, l’accueil des migrants a été prolongé (sur les 16 accueillis, six viennent de quitter l’établissement).

Une échéance à la fin de l’année

Depuis, l’association médico-sociale a un tout autre projet avec la construction d’un nouveau bâtiment jouxtant le foyer actuel. Il devrait accueillir 15 résidents supplémentaires et serait opérationnel en 2018. Compte tenu de cette nouvelle situation, le conseil municipal, dans les semaines à venir va devoir se prononcer sur une prolongation ou non du CAO, l’échéance arrivant à terme à la fin de l’année.


 EPMS Ar Brug. Les jeunes face à Internet

Le Télégramme – Morlaix – 28 octobre 2016

Le public .

Le public était composé de tout le personnel de l’EPMS Ar Brug, rejoints par ceux du CDAS et du Foyer de l’enfance.

 

Les conférences proposées, lundi, par les responsables de l’EPMS (Etablissement Public Médico-Social) Ar Brug au Pôle Culturel du Roudour, à Saint-Martin-des-Champs, ont regroupé une centaine de personnes parmi lesquels tout le personnel de l’établissement public médico-social, rejoints par ceux du CDAS et du Foyer de l’enfance.

Deux sujets décryptés

Le thème de la journée comportait deux sujets : « Savoir dire non à l’ère du numérique » et « Les jeunes face à Internet : amour, sexe et pixels ». Répondant à l’invitation de la directrice de l’EPMS Ar Brug, Christelle Plounévez, les deux intervenants, Stéphane Blocqaux, Docteur en sciences de l’information et de la communication et Renaud Hetier, Docteur en sciences de l’éducation, ont développé la problématique du comportement des jeunes face à Internet dans le cadre des journées thématiques mises en place tous les ans par l’établissement. Les deux spécialistes ont longuement décrypté et expliqué les dangers d’Internet avec, en filigrane, le paramètre du « puisque les jeunes disposent d’Internet et qu’on ne peut l’empêcher, comment faire avec ? ». Ils ont ouvert des pistes sur le plan comportemental, puisque « c’est une affaire de parents mais aussi de citoyens ».

Problème d’éducation

Ils ont tous deux croisé et présenté leurs connaissances en rappelant que « c’est la société de communication qui a créé un problème d’éducation qui court-circuite le schéma éducatif établi, notamment sur le problème de la sexualité ».

Cette journée de conférences, de débats, de réflexion et de témoignages s’est révélée passionnante.


 Sport adapté : les archers de Lanaour ont retrouvé leurs cibles

Ouest-France – Landivisiau – 17/10/2016

sport-adapte-les-archers-de-lanaour-ont-retrouve-leurs-cibles

Les archers du mardi en compagnie Jean-François Glémet, président des Archers landivisiens (2e à droite, au second plan), et Jean-Claude Quéau (2e à gauche, au second plan), président de Lanaour.

 

Les archers de Lanaour ont repris le chemin de l’entraînement. Chaque lundi, les débutants en tir à l’arc se retrouvent dans la salle Ty-Guen, en compagnie des responsables de la Compagnie des archers landivisiens, pour peaufiner leur technique naissante.

Tous les mardis, ceux qui ont déjà participé à des concours se retrouvent au même endroit avec Jean-François Glémet, président des Archers landivisiens, et Jean-Noël Maguet, entraîneur de la section de tir à l’arc en sport adapté. Adhérents de Lanaour, la vingtaine d’archers qui fréquentent les séances du lundi et du mardi viennent de la résidence Saint-Michel de Plougourvest, du foyer Comenius et de l’Esat de Landivisiau. Une convention de partenariat sera d’ailleurs bientôt signée entre Lanaour et la Compagnie des archers landivisiens.

Championnat régional à Lamballe

Lanaour organisera le championnat du Finistère de tir à l’arc de sport adapté vers la mi-novembre. Les archers landivisiens y participeront selon leur niveau. Les meilleurs seront sélectionnés pour le championnat de Bretagne, qui se déroulera à Lamballe (Côtes-d’Armor), en décembre, et éventuellement, pour le national de mars 2017.

Lanaour propose aussi d’autres activités à ses adhérents : pétanque, tennis, activités motrices, natation et football, chaque mardi soir, à Kervanous, depuis le mois de septembre 2016. Des propositions suivies, à chaque fois, par quinze à vingt sportifs.

Les footballeurs participeront à leur première compétition régionale, le mercredi 19 octobre, à Ploufragan (Côtes-d’Armor), avec leurs camarades de Saint-Pol-de-Léon. La résidence Saint-Michel de Plougourvest propose du footing, chaque semaine, avec Benjamin, animateur sportif. Actuellement, trois adhérents de Lanaour y sont inscrits.


 Gouélou. Les maternelles à Ar Brug

Le Télégramme – Saint Martin des Champs – 15 octobre 2016

Les élèves de la classe bilingue de Martine Lahellec ( derrière à gauche ) ont découvert en breton l'enclos des chevaux Alizon, Blanchette et Arzur, des ânes Fanchic, Idéfix, Glazig et Charly et de la Froment du Léon Violette en compagnie de Laurence Kerbiriou, responsable de la ferme pédagogique ( derrière, 2ème à gauche ), de Kevin et Killian et d'une accompagnatrice.

Les élèves de la classe bilingue de Martine Lahellec ( derrière à gauche ) ont découvert en breton l’enclos des chevaux Alizon, Blanchette et Arzur, des ânes Fanchic, Idéfix, Glazig et Charly et de la Froment du Léon Violette en compagnie de Laurence Kerbiriou, responsable de la ferme pédagogique ( derrière, 2ème à gauche ), de Kevin et Killian et d’une accompagnatrice.

 

Grâce à la présence de la ferme pédagogique au sein du l’EPMS Ar Brug, les enseignants de l’école maternelle du Gouélou peuvent faire découvrir aux tout-petits les animaux de la ferme. Respectivement mardi et jeudi dernier, les classes de la directrice, Mireille Namoah, et la classe bilingue de Martine Lahellec sont venues découvrir cet univers original.

Accueillis par Laurence Kerbiriou, éducatrice spécialisée et responsable de la ferme pédagogique, et par quelques jeunes élèves de l’EPMS Ar Brug, les groupes de cinq à six enfants, accompagnés de parents ou grands-parents, ont découvert un site particulièrement bien mis en valeur. Que ce soit la basse-cour aux nombreuses variétés de canards et de poules, les cochons, mais aussi l’enclos des moutons, des biquettes et chèvres naines ou encore les chevaux, ânes et la vache Froment du Léon qui répond au nom de Violette, tous les espaces ont eu du succès de la part des jeunes Saint-Martinois venus à pied, en voisins, de l’école du Gouélou.

 


Le Kenreder. Adapté à la plongée handi

Télégramme – Morlaix – 26 septembre 2016

Jean-Baptiste et Matthieu (de gauche à droite) ont testé l'accessibilité du Kenreder au cours d'une sortie en mer. A gauche, la potence de mise à l'eau des personnes à mobilité réduite

Jean-Baptiste et Matthieu (de gauche à droite) ont testé l’accessibilité du Kenreder au cours d’une sortie en mer. A gauche, la potence de mise à l’eau des personnes à mobilité réduite

Double baptême samedi matin, pour Le Kenreder, la nouvelle barge adaptée aux personnes à mobilité réduite, du Groupe subaquatique de Morlaix-Plouezoc’h (GSMP). Jean-Baptiste et Matthieu, deux jeunes sportifs en fauteuil du Handi-club léonard, ont d’abord testé l’accessibilité de la barge à l’occasion d’une sortie dans la baie de Morlaix. Puis Loren Baron, formée au GSMP, médaillée de bronze aux derniers championnats du monde de nage monopalme, et Joël Calvez, moniteur pendant plus de 20 ans au club, ont brisé la traditionnelle bouteille de champagne sur la coque de l’embarcation.

Une association solidaire

Le Kenreder signifie « L’Équipier » en breton. Un nom porteur de sens pour Mickaël Tanguy, le président du GSMP : « Il fait écho aux initiatives que nous avons prises depuis 2012 pour accompagner en plongée des personnes porteuses de handicaps moteur, psychique, de déficience auditive ou visuelle. Nous avons voulu étendre notre valeur de solidarité, essentielle dans nos activités subaquatiques, où on ne laisse jamais personne seul, à une accessibilité pour tous ».

Une étape décisive a été franchie en 2014 avec l’installation d’une passerelle et d’un ponton accessibles aux personnes à mobilité réduite, au pied du cairn de Barnénez, à Plouezoc’h, siège du GSMP depuis 1999.

Une barge accessible aux personnes à mobilité réduite

Membre de la Fédération Handisports, le GSMP a formé des moniteurs handi-sub et a confié, il y a un peu plus d’un an, la réalisation de cette barge en aluminium de 18 places, adaptée au handicap, au chantier 3D Maussion de Guimaëc : « Nous avons placé la cabine de pilotage à l’arrière du pont, pour dégager deux places de fauteuil roulant à la proue, et placer les commandes à proximité de la potence de mise à l’eau, située à bâbord arrière », a précisé Philippe Maussion, le constructeur.

Un élan de solidarité

Cette barge a été aussi à l’origine d’un beau mouvement de solidarité et de générosité. Ce sont, en effet, les économies du GSMP, des dons privés, relayés par la plate-forme participative « Kengo.bzh » du Télégramme, des fonds de « GMF solidarité », de l’Europe, de la Région, du département, de Morlaix communauté, des villes de Morlaix et de Plouezoc’h, qui ont permis de réunir les 60 000 € nécessaires à sa construction.


 Gentleman Pétanque. L’USVM garde son titre

Télégramme – Plourin-lès-Morlaix – 26 septembre 2016

 

la-doublette-joel-riou-licencie-a-la-federation-de_3103320_618x434p

 

L’Union sportive du Vallon (USVM), la structure sportive des Genêts d’or, a organisé, samedi, la grande épreuve Gentleman Pétanque, unique en France. Elle a réuni 202 joueurs en doublettes composées d’un licencié de la Fédération de pétanque et d’un autre du sport adapté.

Les bénévoles mobilisés

Didier Lautrou, l’animateur sportif de l’USVM, a précisé que « l’organisation entre USVM, le Comité départemental de pétanque et le club plourinois, pour la partie technique, a été efficace pour contribuer à la réussite de l’événement. La mobilisation des bénévoles de l’USVM, la collaboration avec les élèves de première de la MFR Kérozar pour la restauration (505 repas) a été un réel succès.

Merci aussi à la commune de Plourin qui nous a accueillis et mis à disposition les moyens nécessaires avec un apport de la ville de Morlaix ». L’USVM a gardé son titre, remporté l’an dernier par Eddy Hendricks, et gagné, cette année, par Jessy Sannier. Il y a de la réserve à l’USVM !

la-doublette-joel-riou-licencie-a-la-federation-de_3103321_369x434p

Les résultats

  1. Jessy Sannier, joueur de l’USVM, sport adapté (FFSA) et Joël Riou, club plourinois de pétanque (FFPJP) ;
  2. Stéphane Legeat – Christopher Le Teno, Arvorig Crozon ;
  3. Eddy Hendricks, USVM et Philippe Bouget, pour l’USVM.

La consolante a été remportée par les Landivisiens de Lanaour, Ollivier Le Gall et Jean-Louis Mer, devant Christophe Le Joly et Jean Luc Jezequel, de l’ASCGO Saint-Pol-de-Léon.


 Le Bruc. 220 convives à la Fête des voisins

Télégramme – Pleyber-Christ – le 26 septembre 2016

Ernest Le Bris a fait fureur avec son triporteur

Ernest Le Bris a fait fureur avec son triporteur

 

 

La Fête des voisins a rassemblé, mercredi, 220 personnes à la maison de retraite du Bruc.

 

Mélange intergénérationnel et culturel

Autour des résidents et du personnel, se sont retrouvés les bénévoles, 40 voisins du quartier mais aussi les enfants du centre de loisirs, les migrants et le foyer Saint-Exupéry.

Le pique-nique de midi a été animé par le groupe Arcane et l’après-midi, les convives se sont retrouvés pour des jeux sous un beau soleil.

La présence d’Ernest Le Bris et de son triporteur a fait forte impression.

C’était un mélange intergénérationnel et interculturel. Il n’y avait aucune barrière à la grande satisfaction de Jean-François Croguennec, adjoint au maire.

Cette fête sera reconduite dans deux ans.


Pétanque. L’USMV va défendre son titre !

Télégramme – Morlaix – 23 septembre 2016

 

henri.castrec-mailloux_2016092213333863_Castrecusvm0916

Les membres de l’Union sportive du Vallon (USVM), la structure sportive des Genêts d’Or, s’entraînent dur sous la direction de Didier Lautrou (à droite).

Ils participeront demain, de 10h00 à 18h00, à Plourin-lès-Morlaix, derrière le terrain de foot, au « Gentleman Pétanque ».

Cette épreuve départementale unique en France réunit 206 doublettes composées d’un licencié de la Fédération de pétanque et d’un autre du sport adapté.

Pour cette 25e édition, Eddy Hendricks (USVM) espère conserver son titre gagné l’an dernier.


Autisme. Fissa, nouvelle association

Télégramme – Morlaix – 16 septembre 2016

A gauche, Armel Urien, est un des piliers de la nouvelle association, baptisée Fissa, qui vient en aide et oeuvre en soutien aux familles du Pays de Morlaix concernées par l'autisme.

A gauche, Armel Urien, est un des piliers de la nouvelle association, baptisée Fissa, qui vient en aide et oeuvre en soutien aux familles du Pays de Morlaix concernées par l’autisme.

Samedi, le Centre Gallouédec accueillait une quarantaine de personnes pour la réunion constitutive de Fissa Autisme, une nouvelle association initiée principalement par des familles de personnes touchées par l’autisme et habitant le Haut-Léon et le Trégor. Ses objectifs principaux sont de former, informer, sensibiliser, soutenir et accompagner, ce qui explique le nom de l’association.

L’urgence d’une meilleure prise en charge

« Cet acronyme Fissa veut aussi dire l’urgence d’une meilleure prise en charge des autistes dans leur scolarité, leurs soins, leur vie », soulignent les organisateurs.

Les professionnels du milieu médical et médico-social ont répondu présent à cette initiative ainsi que la direction du Centre de Ressources de l’Autisme.

Fissa Autisme veut aussi créer en son sein une commission médicale et scientifique composée de professionnels et de membres de l’association qui devraient permettre « de valider les informations sur l’autisme transmises par l’association ».

Des permanences seront régulièrement organisées, pendant lesquelles les familles et le public pourront bénéficier d’informations assurées par des professionnels.

Contact : fissa.autisme@gmail.com


Cacao. Du chocolat 100 % morlaisien

Télégramme – Morlaix – 26 juillet 2016

 

MLX_CHOCOGRAINDESAIL-3.JPG_G.Le Roux

Les fondateurs de la Torréfaction de la Baie, dont l’atelier est situé aux écluses du port de Morlaix (29), se lancent dans une nouvelle activité. Après le café, les torréfacteurs s’intéressent de plus près au cacao et lancent leur marque de chocolat, Grain de Sail. La production a déjà commencé il y a une quinzaine de jours, dans les locaux de l’ESAT de Lanmeur, gérée par les Genêts d’Or. « Nous sommes les seuls Bretons à fabriquer notre chocolat à partir de la fève de cacao. Les autres achètent du chocolat brut et le transforment par la suite », affirme François Liron, cofondateur de la marque.

Une gamme de huit produits est disponible dans les grandes surfaces du pays de Morlaix.


Lanmeur. Du chocolat bio, breizh et à voile

Ouest France – Morlaix – 21/07/2016

lanmeur-du-chocolat-bio-breizh-et-voile

De gauche à droite : François Liron, président de l’entreprise Grain de Sail, Marvin, un employé de la chocolaterie et Sébastien Renat, maître chocolatier – Sarah MAQUET

 

Les jeudis de l’éco. Après avoir ouvert, il y a trois ans, la torréfaction de la baie à Morlaix, François Liron a décidé de se lancer dans le chocolat. Son nouvel atelier est installé à Lanmeur.

Une atmosphère chargée en effluves de cacao, le bourdonnement de machines, des parois blanches et une porte d’entrée aseptisée par un sas. L’atelier du chocolat, installé dans une ancienne légumerie à Lanmeur, semble sorti d’un autre monde. Charlotte sur la tête, le Morlaisien François Liron, 39 ans, prend la barre de la visite gourmande. L’homme sait naviguer. Marin, il a d’abord géré une voilerie. De l’autre côté de l’Atlantique, il déguste du cacao juste récolté, regarde son bateau et le déclic se fait.

 

Naissance d’une idée

« Jai eu envie de mettre en lien, grâce à la mer, la matière première avec un produit final, original et de qualité ». Il décide que le transport se fera en sail (voile en anglais), et jette son dévolu sur le café et le chocolat. Grain de Sail est né. L’entreprise compte, aujourd’hui, trois associés. La torréfaction de la baie a ouvert il y a trois ans, « nous produisons une tonne de café par mois, et on ne va plus vraiment sagrandir de ce côté-là », souligne François Liron.

 

Du cacao brut

Pour le chocolat, c’est une autre histoire. Depuis janvier 2016, le projet a mûri, les recettes ont été testées, les travaux menés. Plusieurs milliers d’euros ont été investis pour acheter et lancer les machines. « Toutes les banques vers lesquelles nous nous sommes tournées ont répondu oui, elles ont vu un projet avec de lavenir », explique fièrement François Liron.

Il y a une semaine, les premières tablettes ont été commercialisées dans des supermarchés de Morlaix au Sud-Finistère, en passant par Brest. 35 % plus cher qu’une tablette issue d’une production industrielle, résultat d’un choix du bio et d’une production locale, selon le marin.

 

De l’emploi local

À Lanmeur, 14 ouvriers travaillent à 80 % pour produire les tablettes, en plus des trois en équivalent temps plein à Morlaix, pour moudre et mettre en sachet le café. Tous sont accompagnés par l’Esat des Genêts d’or. « Cest vrai que le coût de la main-dœuvre est réduit avec lassociation », précise François Liron, « mais ça permet aussi un ancrage local et un vrai engagement en termes de travail social, pour des gens en situation de handicap ». À terme, l’entrepreneur estime qu’il pourrait y avoir du travail pour une quarantaine de personnes.

Grain de Sail propose déjà huit tablettes de chocolat différentes, « et nous sommes les seuls en Bretagne à travailler directement à partir du cacao brut ». Les fèves viennent de Colombie, du Costa Rica, de République Dominicaine, mais pas encore en voilier, « ça devrait débuter un peu, cet été, et prendre deux ou trois ans pour que le côté maritime soit bien organisé et la boucle bouclée ». Le marin sourit. Fils d’une famille de transformateur agroalimentaire, François Liron semble heureux de relier ses deux passions : les bons produits et la mer.

 

Contact : Grain de Sail au 02 98 62 40 91 ou www.graindesail.com


Grain de Sail. Un chocolat 100 % breizh

Télégramme – Morlaix – 26 juillet 2016

MLX_CHOCOGRAINDESAIL-4.JPG_G.Le Roux

François Liron (au milieu, en orange) travaille depuis quatre ans avec les usagers des Genêts d’or de Lanmeur.

 

Depuis le début du mois de mars, l’équipe de la Torréfaction de la Baie a lancé une nouvelle activité cacaotée. Dans l’Établissement et service d’aide par le travail (Esat) de Lanmeur, géré par les Genêts d’or, ils produisent leur chocolat, de la fève de cacao à la tablette.

« Ce que l’on cherche à faire depuis nos débuts, à la Torréfaction de la Baie, ce sont des jolis produits bio et locaux. Avec notre nouvelle marque Grain de Sail, on se lance dans le chocolat, après le café », explique François Liron, cofondateur de la Torréfaction de la Baie, dont l’atelier se trouve aux écluses du port de Morlaix.

Deux lieux pour produire les tablettes

En marchant tranquillement dans les couloirs de l’Établissement et service d’aide par le travail (Esat) de Lanmeur, il enfile une charlotte sur sa tête, puis entre dans un atelier de fabrication. Depuis mars, l’établissement, géré par les Genêts d’or collabore avec l’entreprise morlaisienne sur leur nouvelle activité chocolatée. « Ici, on est dans la partie transformation liquide du chocolat. Le cacao a été torréfié à Morlaix, dans nos locaux aux écluses, puis c’est ici qu’il est transformé en chocolat et qu’on élabore nos recettes. Il est fondu puis moulé ici », énumère-t-il. À deux pas, du chocolat fondu s’écoule doucement d’un robinet. Frédéric Féry et Sébastien Renat, les deux chocolatiers de l’entreprise, le récupèrent dans de petits moules translucides, puis laissent sécher. Cela fait seulement une dizaine de jours que la production a commencé.

Quatre mois pour stabiliser la recette

« Grain de Sail est la première marque bretonne de chocolat à travailler avec des fèves de cacao dès le début du processus de fabrication, les autres commencent à partir de chocolat brut qu’ils assemblent ensuite. C’est une nouvelle expérience pour moi. En tant que chocolatier, c’est très enrichissant », sourit Sébastien Renat.

« On cherche à faire un chocolat onctueux et fondant, peu sucré pour bien ressentir le goût du cacao. On a mis quatre mois à stabiliser nos recettes », continue le chocolatier. Derrière eux, les usagers des Genêts d’or travaillent sur l’ensachage du produit. Dans de larges caisses en plastique, des dizaines de tablettes attendent leur emballage de carton. « On travaille déjà depuis plus de quatre ans avec les Genêts d’or sur nos produits à base de café. Le partenariat s’est donc étoffé tout naturellement. Bosser avec des personnes en situation de handicap, ça nous incite à faire encore plus attention aux gens avec qui on travaille, et à instaurer une bonne ambiance dans l’entreprise pour que tout le monde y trouve sa place », explique François Liron.

Chercher le cacao à la voile

L’atelier de l’Esat peut produire une tonne de chocolat par jour. Une capacité pour l’instant utilisée à 50 %. Pour l’instant, Grain de Sail n’a sorti que huit recettes sur la vingtaine imaginée depuis le tout début du projet. Les tablettes sont vendues en grandes surfaces dans le pays de Morlaix : « Pour l’instant nous travaillons avec les grandes enseignes. Le objectif est de se déployer dans l’Ouest et de lancer de nouvelles gammes de tablettes et de produits chocolatés », expose le cofondateur de la marque. Un dernier projet, une fois que la marque sera bien lancée : aller chercher le cacao directement dans la ceinture caribéenne, en voilier. Les membres de l’atelier de la Torréfaction de la Baie souhaitent également agrandir leur espace aux écluses. « À terme, on aimerait créer une trentaine, ou une quarantaine de postes dans le pays de Morlaix », termine François Liron, confiant. Un challenge fort de café pour la Torréfaction de la baie et Grain de Sail.


Autisme. Les professionnels se forment

Télégramme – Landivisiau – 22 juillet 2016

l-amphitheatre-du-lycee-du-leon-a-accueilli-une-centaine-de_3009792

L’amphithéâtre du lycée du Léon a accueilli une centaine de professionnels pour une journée de travail sur l’autisme.

 

L’amphithéâtre du lycée du Léon vient d’accueillir 110 professionnels, dont des infirmiers, des psychiatres, des médecins, des puéricultrices, des éducateurs spécialisés, des enseignants, des représentants des centres d’actions médico-sociales et des professionnels de la petite enfance. Ils sont tous investis auprès des personnes atteintes de troubles autistiques.

Autisme et diagnostic

Cette rencontre – la huitième d’une série de journées de travail financées par l’Agence régionale de santé (ARS) – a permis, au total, à 800 professionnels de Bretagne de se former depuis le mois de mai, avec l’appui du Centre régional des ressources sur l’autisme, spécialisé dans le dépistage et le diagnostic de ce trouble. Une occasion donc, pour l’ARS, de présenter le Plan Région Autisme et, pour Morgane Phélep, directrice de l’unité d’appui et de coordination du Centre régional, basée à Guipavas et portée par les Genêts d’or, de revenir sur les missions de cette unité départementale. L’intervenante a précisé que huit unités analogues, consacrées à l’évaluation des enfants, existent sur le territoire de santé breton.

Les outils de dépistage

Le Dr Claire Chevreuil, pédopsychiatre, chargée de mission par le Centre de ressources autisme, a, quant à elle, évoqué les signes d’alerte de l’autisme avant et après l’âge de trois ans.

La neuropsychiatre, Caroline de Tauriac, de l’Unité d’appui de Guipavas, a présenté le chat, outil de dépistage destiné aux professionnels dans le cadre du dépistage de l’autisme.

Le Dr Badic, pédopsychiatre intervenant dans l’unité évaluation et diagnostic du CHU de Brest, a développé, pour sa part, les outils de diagnostic disponibles au service du dépistage. Un sujet préoccupant, quand les statistiques démontrent que la région compte une personne sur 100 souffrant de troubles envahissants du développement, dont l’autisme.

Un autre rendez-vous est prévu au début de l’année 2017. Il concernera les personnes en charge des diagnostics.


Union sportive du Vallon. Le sport à l’honneur

Télégramme – Morlaix – 12 juillet 2016

De plus en plus de participants aux activités sportives de l'USVM.

Il y a de plus en plus de participants aux activités sportives de l’USVM.

 

Environ 70 personnes ont assisté jeudi dernier à l’assemblée générale de l’Union sportive du Vallon de Morlaix (USVM), le club sportif du secteur adultes des Genêts d’or.

Des activités sportives variées

Didier Lautrou, animateur sportif, a rappelé, à l’aide d’un diaporama, que 64 licenciés ont pu pratiquer, toute l’année, neuf disciplines sportives et motrices, comme le tir à l’arc, le basket, la pétanque, le tennis de table, les courses à pied, les randonnées, la marche nordique, le football et la natation.

Ils ont participé à 25 journées sportives, au Trail du naufrageur, à Guissény, au Tro Menez Are. « Cette saison encore, nous avons organisé une journée départementale motrice, à Henvic et nous nous sommes engagés dans le secteur compétitif », a-t-il ajouté, rappelant la participation de quatre membres de l’USVM, aux championnats de France de foot à 11, de tennis de table et de pétanque.

Le rôle des bénévoles

«Je tiens à remercier tous ceux qui nous ont aidés, les parents, les clubs sportifs locaux, les élèves de la Maison rurale et familiale de Plounévez-Lochrist, l’association des Blouses roses, qui avaient organisé deux représentations de théâtre à notre profit », a rappelé Didier Lautrou, sollicitant des bonnes volontés pour l’accueil, le 24 septembre prochain, à Plourin-lès-Morlaix, du « Gentleman Pétanque », épreuve qui réunit 240 doublettes composées d’un joueur de sport adapté et d’un licencié à la fédération française de pétanque.


Adapei. Une réunion pour accompagner

Télégramme – Morlaix – 4 juillet 2016

Un public attentif et concerné a assisté à la séance d'information organisée par l'ADAPEI du Pays de Morlaix.

Un public attentif et concerné a assisté à la séance d’informations organisée par l’Adapei du pays de Morlaix.

 

À l’invitation de la section Adapei de Morlaix et de son président, François Cueff, une cinquantaine de parents, frères ou sœurs de personnes en situation de handicap étaient réunis mercredi, au centre Gallouedec.

Le thème de la réunion était « Comment assurer l’avenir de son proche en situation de handicap et de sa famille ? ».

La réunion était animée par Pascal Caraes, conseiller en gestion de patrimoine, certifié auprès du groupe Allianz, et qui depuis 2009 a animé, en Bretagne, plus de 50 réunions sur ce sujet.

« Anticiper pour ne pas subir »

« Anticiper pour ne pas subir » pourrait être le maître mot de l’intervention. Il s’agit de bâtir des passerelles entre les patrimoines, en veillant à protéger, à la fois, les parents, l’enfant vulnérable, sans oublier les fratries qui seront souvent les futurs aidants. La protection juridique de l’enfant en tenant compte des évolutions de février 2016, la question brûlante de la récupération de l’aide sociale avec les changements intervenus depuis le 28 décembre, la transmission du patrimoine des parents puis de l’enfant,… ont également été évoqués.

Beaucoup de questions concrètes et de témoignages ont émergé à l’issue de la présentation. La réunion aura donc surtout eu pour vertu de donner aux aidants présents les outils juridiques, fiscaux, sociaux et financiers leur permettant de s’organiser tout en gagnant en sérénité.


 Sport adapté. Ar Brug se distingue au France

Télégramme – Saint Martin des Champs – 5 juin 2016

 

Les 14 sportifs, 11 athlètes et 3 nageurs, qui ont représenté l'AS Ar Brug lors des Championnats de France Jeune de sport adapté à Saint-Denis présentent au public leurs médailles et leurs titres avec un enthousiasme et une joie qui font plaisir.

Les quatorze sportifs, onze athlètes et trois nageurs, qui ont représenté l’AS Ar Brug lors des Championnats de France jeunes de sport adapté à Saint-Denis, présentent au public leurs médailles et leurs titres avec un enthousiasme et une joie qui font plaisir.

 

L’équipe de l’AS Ar Brug, forte de quatorze sportifs, onze athlètes et trois nageurs, a participé, la semaine dernière, au Championnat de France de sport adapté des jeunes à Saint-Denis (93) qui a marqué la fin de saison pour cinq disciplines : l’athlétisme, le basket, le football, la natation et le tennis de table.

 

Un plein de médailles et des explosions de joie

Annaïck Lesné, professeur de sport, a résumé : « Bonne ambiance entre les sportifs, des rencontres sympas, des records personnels et, pour couronner le tout, un plein de médailles inespéré ! ».

Chez les nageurs, Jordan Le Ricousse a gagné la médaille de bronze au 50 m dos. Killian Bidaut a battu son record au 100 m nage libre D2. Brandon Toban a peiné au 200 m nage libre des plus de 16 ans mais n’a pas démérité en se battant jusqu’au bout !

Les athlètes ont gagné cinq titres de champions de France : double titre pour Mélanie Gagnon au 100 m D2 cadette et au lancer de poids en battant ses deux records personnels ; titre également pour Jean-François Bourven au 200 m junior D2 et pour Lukas Sicheau 1 500 m cadet D2 et, enfin, titre pour Jérémy Jaffrès au quadrathlon (quatre épreuves : 50 m, longueur, vortex et 1.000 m) en benjamin D2.

Des médailles d’argent et de bronze complètent ce palmarès.

Annaïck Lesné a conclu : « Forcément, il y a beaucoup de satisfaction de la part des encadrants, parce que les médailles, c’est une chose, mais les sourires et les explosions de joie donnent tout son sens à cet investissement, tout au long de l’année ».


Les pelouses municipales se mettent au vert

Ouest France – Landivisiau – 7 juin 2016

les-pelouses-municipales-se-mettent-au-vert

Laurence Claisse, Pierre-Yves Le Meur, Nicolas Siou et Jean-Marc Riou, moniteur d’atelier des Genêts d’or, en compagnie de Jérémy, ouvrier de l’Esat, sur un magnifique tracteur-tondeuse mulching dans le parc de Créac’h-Kélenn. |

 

Aux Genêts d’or, les quatre équipes de jardiniers veillent sur les espaces verts de la ville avec le souci de préserver l’environnement en adaptant leur travail quotidien.

Les six ouvriers de l’Esat, placés sous la responsabilité de Jean-Marc Riou, moniteur d’atelier, dont la ville de Landivisiau est l’unique client, s’occupent d’environ douze hectares de parcs et jardins notamment à Créac’h-Kélenn, Tiez-Névez, la Vallée des enfants, Ty-Guen et de nombreux quartiers de la ville.

Technique du « mulching »

Depuis cinq ans, plus question de ramasser l’herbe coupée. Grâce à la technique du « mulching », qui consiste à tondre plus souvent à une hauteur de 6 à 7 cm, l’herbe est réinjectée dans la pelouse pour servir d’engrais vert.

Pour s’adapter, il a fallu changer le parc de matériels et faire un passage tous les 8 à 9 jours. Pour l’instant, seuls les terrains de football sont encore ramassés.

En matière de désherbage, plus question d’utiliser des produits phytosanitaires mais du paillage. À Créac’h-Kélenn notamment, les feuilles mortes ne sont plus ramassées et ne vont plus à la déchetterie mais enrichissent désormais la pelouse.

Laurence Claisse, maire de la commune, Pierre-Yves Le Meur, directeur du centre technique, et Nicolas Siou, responsable des jardiniers de la Ville, viennent ainsi de rendre visite à l’équipe de Jean-Marc Riou, présente dans le parc de Créac’h-Kélenn, dans le cadre de la Semaine du développement durable.

L’occasion pour la première magistrate de la commune de faire remarquer le très bon partenariat avec des Genêts d’or et l’Association Recherche Travail (qui s’occupe notamment des différentes zones industrielles et de l’hippodrome de Croas-al-Leuriou). D’un coût de 120 000 € chaque année pour la ville, le caractère social de cette action gagnant-gagnant de part et d’autre n’est plus à démontrer.

La collectivité a, par ailleurs, commencé à revoir son matériel de jardinage. Une débroussailleuse sur batterie est déjà venue compléter le parc municipal.


 Carnaval. Une vraie fête sous le soleil

Télégramme – Landivisiau – 12 juin 2016

1-un-tres-beau-char-venu-de-treflevenez-a-cloture-le_2941126_657x434p

 

Pour la 11e fois, les couleurs et les musiques se sont mélangées dans les rues de Landivisiau, hier, et tous étaient unis derrière Monsieur Carnaval.

La foule dense, massée tout au long du défilé, a pu admirer les magnifiques chars colorés, les spectacles de rues et les animations musicales.

Une vraie fête, joyeuse, simple et authentique et un bon vent, fédérateur et rassembleur au-delà des âges et des différences, a soufflé sur la ville.

 

http://www.letelegramme.fr/finistere/landivisiau/carnaval-une-vraie-fete-sous-le-soleil-12-06-2016-11104525.php

http://videos.letelegramme.fr/videos/v/detail/x4fuek3_landivisiau-la-foule-au-carnaval_news


Soleil et large public pour la kermesse

Télégramme – Morlaix – 7 juin 2016

La kermesse des Genêts d’or a eu lieu dimanche sous le soleil, sur le plateau du foyer de vie de l’établissement.

La kermesse des Genêts d’or a eu lieu dimanche, sous le soleil, sur le plateau du foyer de vie de l’établissement.

 

Sur le plateau du foyer de vie des Genêts d’or, route de Callac, la fête était belle, dimanche, sous le soleil.

Les jeunes des établissements de Saint-Pol-de-Léon, Pleyber-Christ, Lanmeur, Taulé, Morlaix et Landivisiau, leurs familles et leurs amis se sont retrouvés pour la grande kermesse organisée par l’Apei Les Genêts d’or. « Un grand moment de rencontre, d’échanges et de liens intergénérationnels. C’est la démonstration d’une grande chaîne de solidarité autour des handicapés », a expliqué François Cueff, l’un des parents organisateurs.

Les stands bien fréquentés

Les stands, nombreux et variés, animés par les parents, ont connu une fréquentation ininterrompue : tombolas, bijoux, poupées, grande loterie, jeux d’adresse, tir aux fléchettes, anneaux, pêche à la ligne et stand des plantes et fleurs, alimenté par les dons des pépiniéristes de la région.

Les bénéfices réalisés serviront à accompagner le financement des projets mis en place par les jeunes, comme des voyages, des sorties-découverte ou l’achat de petit mobilier et matériels divers.

 


Genêts d’or. Un vrai projet d’entreprise

Télégramme – Morlaix – 7 juin 2016

Joël Goron, directeur général des Genêts d'Or et Yves Habasque, président de l'association ont déclaré " Faire, c'est bien, faire savoir ce qu'on fait, c'est mieux ! "

Joël Goron, directeur général des Genêts d’or, et Yves Habasque, président de l’association ont déclaré : « Faire, c’est bien, faire savoir ce qu’on fait, c’est mieux ! ».

 

Plus de 200 responsables, partenaires et élus ont assisté, hier après-midi, à l’assemblée générale des Genêts d’or au Roudour, à Saint-Martin-des-Champs. L’importance du travail en réseau avec les autres acteurs du secteur médico-social a été, notamment, soulignée.

Yves Habasque, président des Genêts d’Or, n’a pas manqué, en préambule, d’évoquer le souvenir de son prédécesseur, Jean-Yves Lenormand, disparu il y a un an. Celui-ci a été l’initiateur du projet d’entreprise LGO (Les Genêts d’Or) qui a engagé la structure dans une réflexion en profondeur et qui en détermine la gouvernance pour la période 2015-2025.

Travailler en réseau

Joël Goron, directeur général, a rappelé que « ce projet ambitieux vise à améliorer la qualité de l’accompagnement des usagers, résidents et ouvriers et à favoriser une plus grande inclusion dans la cité ». L’assemblée générale a permis de faire un point d’étape sur ce projet. Yves Habasque a précisé : « Il a déjà permis de s’interroger sur l’organisation interne de l’association sur les quatre territoires actuellement concernés (Morlaix, Brest, Quimper et Rennes) mais aussi de mesurer l’importance du partage avec les autres acteurs du secteur médico-social ». Il a ajouté : « Il faut travailler en réseau, faire avec les autres et ils sont présents aujourd’hui ! », en évoquant Don Bosco, la fondation Ildis ou Les Papillons blancs, etc.

Yves Habasque, à la fois président des Genêts d’or et de Sevel Services, a exprimé une volonté de travailler en complémentarité.

Un regroupement de 1 750 salariés

L’année 2015 a été « saine sur le plan financier ». Joël Goron rappelle que le budget global de la structure atteindra la somme de 102 M€ en 2016, année qui verra se mettre en place le CPOM (le contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens) sur la période 2017-2021. « Il s’agit d’une nouvelle démarche dans le Finistère car nous nous intéressons à la diversification de nos ressources, même si nous travaillons déjà avec 1 000 entreprises en Bretagne », a ajouté le directeur qui a poursuivi : « Nous sommes des acteurs sociaux mais aussi économiques avec 1 300 salariés auxquels s’ajoutent ceux de Sevel, au nombre de 450 ». Yves Habasque a précisé : « Nous avons voulu pérenniser nos chiffres et, cette année, toutes les agences sont bénéficiaires, car le travail adapté permet de réaliser des marges».

Le Plan Autisme présenté

L’ordre du jour a aussi permis de présenter le Plan Autisme et, notamment, le plan d’actions qui en découle. La vie associative, ainsi que la vie des établissements ont aussi été présentées lors de cette assemblée générale.


 Mesdames, Messieurs,

 Nous avons le plaisir de vous inviter à participer à une Rencontre-débat « assurer l’avenir de son enfant en situation de handicap et de sa famille », animée par Monsieur Pascal CARAES, conseiller en Gestion de Patrimoine ALLIANZ – référent Handicap :

 

Mercredi 29 juin 2016

de 18h00 à 20h00

au Centre Gallouedec

(rue de la Mairie – Saint-Martin des Champs)

 

Les sujets abordés seront les suivants :

  • La protection des parents,
  • La protection juridique de l’enfant depuis octobre 2015,
  • La gestion sécurisée des ressources pour aujourd’hui et demain,
  • Les règles de récupération de l’aide sociale depuis octobre 2015
  • Les modalités de succession du patrimoine familial.

 

Pour une meilleure organisation, merci de prévenir Monica au secrétariat avant le 20 juin prochain soit au : 02 98 55 51 43,

soit à : adapei29@wanadoo.fr

 

Espérant vous trouver très nombreux à cette occasion.

Je vous prie de recevoir, Mesdames, Messieurs, l’expression de mes salutations les plus cordiales.

 

Le Responsable de l’Antenne de Morlaix

François CUEFF

 


Alors, que fais-tu le 11 JUIN ?…. Comment çà, tu ne sais pas ?

Mais OUI bien sûr, c’est le CARNAVAL de LANDIVISIAU. C’est le samedi à partir de 15h00.

Cette année, ça promet : 20 chars ou groupes dans le défilé, plus de 500 carnavaliers ….. 7 fanfares, le bagad, des percussionnistes, 2 animations de rues…..

Et en plus, c’est GRATUIT et il fera beau !

Des milliers de spectateurs en ville, et de la place pour tout le monde (le circuit fait 4 kms), de l’animation, de la musique, des couleurs.

Viens donc nous rejoindre et faire la fête dans la bonne humeur. Tu peux bien sûr venir déguisé et maquillé pour applaudir les carnavaliers et te joindre à eux sur le champ de foire après 17h30 pour un apéritif en commun avec une aubade de toutes les fanfares, du bagad, des démonstrations de danses, des animations de rues…..

Et pourquoi pas rester au repas sous chapiteau après 19h30… mais attention, le nombre de places étant limité à 1000, mieux vaut réserver à l’avance….. billets en vente : Maroquinerie-Papeterie MICHEL Rue Pinvidic ou à l’Esat des Genêts d’Or (adultes 13€, enfant – 12 ans 7€).

Vise un peu le montage ci-dessous, çà te mettra l’eau à la bouche.

cliquez-ici-300x172

CARNAVAL 11 JUIN 2016 LANDIVISIAU

A samedi !


Genêts d’or. La kermesse se prépare

Télégramme – Morlaix – 30 mai 2016

Les adhérents de l'APEI et les amis des Genêts d'Or se sont préparés pour que la grande kermesse continue à être un jour de fête et de rassemblement sur le site de la route de Callac.

Les adhérents de l’Apei et les amis des Genêts d’or se sont préparés pour que la grande kermesse continue à être un jour de fête et de rassemblement sur le site de la route de Callac.

 

 

Une équipe renforcée de parents et amis de l’Apei Les Genêts d’or se mobilise, depuis quelques semaines, pour l’organisation de la grande kermesse qui se déroulera dimanche, sur le plateau du foyer de vie, route de Callac.

Les stands, comme tous les ans, seront nombreux et variés, des tombolas aux bijoux, poupées ou plantes à la grande loterie et, pour les plus adroits, les jeux d’adresse avec le tir aux fléchettes, les anneaux, la pêche à la ligne et la mare aux canards pour les plus jeunes.

Chacun pourra se restaurer à la pâtisserie et se désaltérer à la buvette.

Parallèlement, cette journée de fête permet à tous les jeunes des établissements de Saint-Pol-de-Léon, Morlaix et Landivisiau de se retrouver dans un contexte différent pour s’amuser.

Elle permet aussi aux parents et familles de se rencontrer, d’échanger et de créer des liens intergénérationnels.

 

Pratique : Grande kermesse dimanche, dès 14h00, sur le site des Genêts d’or, route de Callac.


Ils travaillent aux Genêts d’or et habitent à Ar Balan

Ouest-France – Saint-Pol-de-Léon – 05/05/2016

ils-travaillent-aux-genets-dor-et-habitent-ar-balan

Les résidents apprécient particulièrement la salle de détente, avant de retrouver l’intimité de leur studio. |

 

Sur trois niveaux, cette Unité de vie extérieure accueille 17 employés de l’Esat de l’association. Qui y disposent de studios et d’espaces partagés.

La résidence Ar Balan (Les Genêts) accueille 17 employés de l’Esat des Genêts d’or.

« L’association a la chance d’avoir été dirigée par des visionnaires. Ceux-là même qui ont acheté un terrain en centre-ville, après avoir acquis des bâtiments non loin, dans les années 80. Aujourd’hui, nos employés, en situation de handicap, vivent au coeur de la cité, en toute indépendance ». Hervé Jean-Touffet, directeur de l’Esat de Kérannou, est prolixe sur cette « Unité de vie extérieure », livrée depuis plusieurs mois.

La première pierre avait été posée par Raynald Tanter, président d’Habitat 29, en septembre 2014. Le chantier s’est élevé à 1,5 million d’euros, « avec les normes PMR (Personnes à mobilité réduite), bien que non obligatoires ».

30 m² par logement

Édifié sur trois niveaux, orienté au sud et à l’ouest, le bâtiment compte quatre logements T1 de 30 m² en premier niveau ; six logements T1 de 30 m², un studio de 25 m², une salle commune, deux bureaux et un local technique en rez-de-chaussée ; six logements T1 de 30 m² à l’étage « La résidence permet un accueil en fonction du degré de dépendance et les charges peuvent être supportées par des revenus modestes », ajoute Hervé Jean-Touffet. Les loyers s’élèvent, en effet, à 360 €, hors aide au logement (APL).

« Certains résidents, déjà locataires dans un immeuble de la rue de Verdun, dépensent moins malgré des hausses de loyers pour eux. Les charges locatives sont maîtrisées grâce aux choix énergétiques ».

Clairs, fonctionnels, dotés d’équipements sanitaires adaptés, les studios sont complétés par une salle de détente avec télévision et une buanderie avec lave-linge et sèche-linge. La résidence communique avec le Foyer de vie de la rue des Minimes, permettant de mutualiser les équipes éducatives.

Avec la réhabilitation en cours d’achèvement de Créac’h-ar-Léo, le programme de reconstruction à Créach-Mikeal et la construction annoncée d’un Foyer de jeunes travailleurs sur une partie de la propriété Saint-Joseph, Habitat 29 pourrait encore mener une autre opération, sur appel d’offres : Les Genêts d’or ont acquis un terrain sur le domaine voisin de Saint-Joseph, dans la perspective d’une extension « pour d’autres salariés ou nos futurs retraités ».


Fédération Breizh Santé. Des défis à relever

Télégramme – Landivisiau – 2 mai 2016

1er à droite sur la photo: Michel Mogan, directeur de Saint-Vincent-Lannouchen, entouré de Geneviève Lescop et René Gad, présidente et vice-président de la nouvelle Fédération Breizh Santé en compagnie des représentants d'lldys, Adrien Kervella, Michel Le Bourdonnec et Hélène Blaize, directrice générale de Breizh Santé.

1er à droite sur la photo: Michel Mogan, directeur de Saint-Vincent-Lannouchen, entouré de Geneviève Lescop et René Gad, présidente et vice-président de la nouvelle Fédération Breizh Santé en compagnie des représentants d’lldys, Adrien Kervella, Michel Le Bourdonnec et Hélène Blaize, directrice générale de Breizh Santé.

Face aux enjeux du vieillissement en bonne santé de la population et dans un contexte contraint des financements publics, l’association Saint-Vincent-Lannouchen et la Fondation Ildys viennent d’allier leurs forces pour relever le défi, en créant la Fédération Breizh Santé, véritable vitrine de leur organisation.

Mobiliser pour innover

Il s’agit de créer un pôle d’excellence en gérontologie, en diversifiant les offres de services et les actions. Concrètement, ce rapprochement concerne la plate-forme de services et d’activités diversifiés sur trois sites de l’association Saint-Vincent-Lannouchen (194 places d’hébergement permanent, 27 places d’hébergement temporaire, douze places d’accueil de jour, douze appartements pour personnes âgées et personnes handicapées vieillissantes autonomes, et un service de portage de repas à domicile) et les trois pôles d’activité de la Fondation Ildys (un pôle sanitaire de 420 lits en soins de suite et réadaptation ; un pôle médico-social de 274 places auprès des personnes âgées et des personnes handicapées, adultes et enfants, et un pôle social de 200 places dédié à la protection de l’enfance).

À terme, cette fédération devrait déboucher sur une fondation. Néanmoins « il n’est pas question de perdre son âme, ni de diminuer la qualité du service (…). Que les familles des résidents soient rassurées, si les objectifs ne sont pas atteints, chacun rentrera dans ses murs », a précisé Geneviève Lescop.


 Genêts d’or. 17 logements rue de la Psalette

Télégramme – Saint Pol de Léon – 2 mai 2016

les-elus-sont-alles-a-la-rencontre-des-locataires-de-la_2876327

Les élus sont allés à la rencontre des locataires de la résidence Ar Balan.

 

En attendant l’inauguration officielle par Habitat 29, Nicolas Floch et ses adjoints ont visité, vendredi en fin d’après-midi, la toute nouvelle résidence Ar Balan (Les Genêts) qui abrite, rue de la Psalette, sur l’ancien terrain du patronage, 17 logements des Genêts d’or à l’intention de personnes en situation de handicap. Avec la réhabilitation en cours d’achèvement de Créac’h-ar-Léo et la construction annoncée d’un Foyer de jeunes travailleurs sur une partie de la propriété Saint-Joseph, la résidence constituait l’un des trois programmes saint-politains d’envergure d’Habitat 29. Le chantier s’est élevé à 2 millions d’euros environ.

17 studios de 30 m² environ

Conduits par Hervé Jean Touffet, directeur de l’Esat de Kérannou, les élus ont visité quelques appartements studios de cet ensemble dit d’« Unité de vie extérieure ». Orienté au sud et à l’ouest et édifié sur trois niveaux, il se décline comme suit : R-1, quatre logements T1 de 30 m² ; rez-de-chaussée, six logements T1 de 30 m², un studio de 25 m², une salle commune, deux bureaux et un local technique ; R + 1, six logements T1 de 30 m². « La résidence permet un accueil en fonction du degré de dépendance et les charges peuvent être supportées par des revenus modestes », a-t-il expliqué. Les loyers s’élèvent, en effet, à 360 €, hors APL. Clairs, fonctionnels et dotés d’équipements sanitaires adaptés, les studios sont complétés par une salle de détente avec télévision et une buanderie avec lave-linge et sèche-linge. Avantage important qui explique aussi le choix du lieu : la résidence communique avec le Foyer, rue des Minimes, permettant une mutualisation des équipes éducatives.

Au cœur de la ville

« Merci de nous avoir accueillis dans votre intimité », a exprimé le maire, se félicitant de ce programme réussi d’« intégration au cœur de la cité », à quelques pas de la cathédrale. Hervé Jean Touffet a indiqué, par ailleurs, que les Genêts d’or avaient acquis un terrain sur le domaine voisin de Saint-Joseph, dans la perspective d’une extension future.

Le verre de l’amitié avec les élus a permis de vérifier la satisfaction des locataires dont certains disposent, en outre, d’une terrasse et d’un jardin privatif.


 Conférence. Le social en question

Télégramme – Plouvorn – 28 avril 2016

L’assemblée a été très attentive aux interventions proposées

L’assemblée a été très attentive aux interventions proposées.

La commission des affaires sociales de la commune souhaitait mettre en place des conférences sur différents sujets touchant le social. Jeudi, c’était la première, avec deux sujets au programme : l’aide sociale des handicapés et les mesures de protection juridique pour les personnes vulnérables.

Une quarantaine de personnes

Raymond Burel, président départemental de l’Association départementale des parents et amis des personnes handicapées mentales du Finistère, est intervenu sur le premier sujet. Il a, tout d’abord, présenté son association qui, bien que ne gérant aucun établissement médico-social, a des relations régulières avec les établissements qui accueillent les personnes handicapées. Dans son intervention, il a émis deux souhaits : « Que de nouvelles places soient ouvertes pour les adultes handicapés et que l’on trouve des lieux pour les handicapés retraités qui, bien souvent, se retrouvent en maison de retraite ».

Nicole Guenneugues, de l’Union départementale des associations familiales, a, ensuite, détaillé les mesures de protections juridiques pour les personnes vulnérables qui n’ont plus la capacité de gérer leur vie sociale et familiale. « La quarantaine de personnes présentes à ce premier rendez-vous a apprécié ce débat, qui leur a permis de poser de nombreuses questions », a souligné l’adjointe au maire, Nadine Jaffrès.


 Solidarité. Un concert à la MJC, samedi

Télégramme – Morlaix – 13 avril 2016

Stéphane Furnon, président de l'association " Rêves d'artistes passionnés " présente l'affiche de la soirée caritative organisée au profit de l'association " Faites Sourire nos nuits ".

Stéphane Furnon, président de l’association Rêves d’artistes passionnés, présente l’affiche de la soirée caritative organisée au profit de l’association « Faites sourire nos nuits ».

 

L’association « Rêves d’artistes passionnés » a vu le jour à Morlaix, il y a un an. Son objectif est de promouvoir l’accès à la culture pour tous. Stéphane Furnon, son président, précise : « La culture, les loisirs et les temps libres sont des éléments fondateurs pour se construire ou se reconstruire une identité sociale, culturelle et artistique ».

Pour l’association « Faites sourire nos nuits »

Le premier événement majeur sera organisé samedi, dans l’auditorium de la MJC. Il s’agit d’un concert caritatif au profit d’une autre association « Faites sourire nos nuits » qui a pour mission de soutenir la recherche médicale sur les maladies orphelines et venir en soutien à Youna, atteinte du syndrome de « Smith Magenis ».

Au programme de la soirée, dès 20h00, quatre formations musicales aux styles différents se produiront. Bram’s Dam est un jeune rappeur morlaisien qui écrit de très beaux textes. Le duo Art’éDiem regroupe Éric et Gilles dans un répertoire folk-rock, guitares et voix.

Le groupe Arcane, issu de la MAS des Genêts d’or et composé de résidents et éducateurs, rend hommage à la chanson française de variété.

Le groupe « Les Fils de la Mouche » regroupe quatre musiciens morlaisiens qui se déchaînent sur une pop-rock énergique.

 

Pratique : Samedi, à la MJC. Concert à 20h00. Entrée libre.

 


Genêts d’Or. Vente de plants et fleurs le 18 avril

Télégramme – Morlaix – 11 avril 2016

Les ouvriers et les encadrants de l’atelier alterné des Genêts d’Or ouvrent leurs portes dès lundi prochain pour une grande vente sous tunnel

Les ouvriers et les encadrants de l’atelier alterné des Genêts d’Or ouvriront leurs portes lundi 18 avril, pour une grande vente sous tunnel.

 

Les ouvriers et les encadrants de l’atelier alterné des Genêts d’Or ouvriront leurs portes lundi 18 avril pour une grande vente sous tunnel, à l’espace floriculture. Sur plus de 600 m² de surface de vente, les visiteurs trouveront à foison des plants de fleurs, de légumes, de fraises, de rosiers, d’arbustes, de petits fruitiers et d’aromatiques.

Des réalisations en osier

À découvrir également des réalisations en osier conçues par les ouvriers sur le site ainsi que des jardinières, des pots et des suspensions.

Les 24 ouvriers à mi-temps, résidents des Genêts d’Or, travaillent par alternance à la culture des plants, accompagnés par Fabienne Bernard, éducatrice technique spécialisée, et Philippe Le Coz, ancien horticulteur. Rempotage, arrosage, mise en place des compositions, tout le monde trouve sa place à la serre.

La reconnaissance du travail effectué par les handicapés est une valeur importante pour l’établissement d’accueil.

Pratique : Atelier alterné des Genêts d’or route de Callac, à partir du 18 avril.

La serre sera ouverte au public du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00, et le samedi, de 9h00 à 12h00.

 

 


Enfance-famille. Sensibilisation au handicap

Télégramme – Landivisiau – 5 avril 2016

Jauffrey Tamarii, permanent d'Handisports 29,est intervenu auprès des jeunes de CM2 des écoles de la ville.

Jauffrey Tamarii, permanent d’Handisports 29, est intervenu auprès des jeunes de CM2 des écoles de la ville.

 

La semaine précédant les vacances scolaires, durant les temps d’animation périscolaire, Jauffrey Tamarii, permanent d’Handisports 29, est intervenu, par le biais de séquences de deux heures, auprès des élèves de CM2 des écoles primaires de la ville. L’objectif est de sensibiliser les jeunes à la notion de handicap avant l’entrée au collège.

Pratique du handisport

Depuis trois ans, la structure départementale fait vivre des situations exceptionnelles aux jeunes écoliers en leur permettant de pratiquer du handisport : du basket en fauteuil roulant, du « céci-foot » (football pratiqué par les malvoyants et non-voyants), des parcours athlétiques pour lesquels les participants ont les yeux bandés ou sont munis de lunettes spécifiques simulant la malvoyance.

Une occasion pour les jeunes participants de toucher d’un peu plus près la réalité des personnes à mobilité réduite, non-voyantes ou malvoyantes, lors du débriefing de ces après-midi.

Trois temps d’intervention, animés par Jauffray Tamarii, ont également été dédiés aux animateurs du service enfance-famille-jeunesse, avec, au programme, le visionnage du trailer des jeux paralympiques Rio 2016, suivi d’une discussion, la pratique de trois handisports, basket-fauteuil, parcours athlétiques malvoyant et non-voyant, sarbacane, avec un retour sur les sensations de la pratique, une sensibilisation autour des dangers du quotidien, un bilan et une discussion autour des missions de l’association Handisport 29.

 


 Foyer Comenius. G. Jaffrès a son fan-club

Télégramme – Landivisiau – 4 avril 2016

Gérard Jaffrès et sa violoniste Delphine Keraudren se sont produits en concert privé au foyer Comenius pour le plus grand bonheur des résidents.

Gérard Jaffrès et sa violoniste Delphine Keraudren se sont produits en concert privé au foyer Comenius, pour le plus grand bonheur des résidents.

 

Jeudi, une ambiance fébrile régnait dans les locaux du foyer Comenius, peu après l’heure de la sieste. Rien d’étonnant car les résidents recevaient le chanteur Gérard Jaffrès et sa violoniste Delphine Keraudren, venus se produire en concert privé, pendant plus d’une heure et demie.

Un plaisir partagé

Pendant près d’une heure et demie, le plus breton des Belges a interprété une douzaine de ses chansons, véritables odes à la Bretagne, souvent reprises par certaines personnes du public. Parmi elles, Ronan Éliès, résidant au foyer, n’en croyait pas ses oreilles, lui qui veille régulièrement à garder le contact avec le chanteur et suit ses tournées en conservant soigneusement les articles de presse et les écrits qui en parlent.

Une belle initiative, qui témoigne de la générosité de l’artiste, gratifié, en retour, par un fan-club totalement conquis par ses mélodies.

L’ambiance intimiste de la salle a permis de faire de cette rencontre particulière, un moment de fête et de partage privilégiés.

 


Entresort. Une nouvelle création originale

Télégramme – Morlaix – 28 mars 2016

Madeleine Louarn, metteur en scène, parmi ses comédiens, en compagnie des partenaires et responsables du projet de la nouvelle pièce déjà programmée au festival d'Avignon 2016, " Ludwig, un roi sur la lune ", Jean-Yves Gourves, directeur du théâtre de Morlaix, Mickaël Euzen, directeur du Roudour, Pierre Chevallier, assistant, Erwana Prigent, animatrice théâtre aux Genets d'Or, Françoise Demets, vice-pres. des Genêts d'Or, Jean-Marie Tourbin, directeur de l'ESAT et Thierry Seguin.

Madeleine Louarn, metteur en scène, parmi ses comédiens, en compagnie des partenaires et responsables du projet de la nouvelle pièce déjà programmée au Festival d’Avignon 2016, « Ludwig, un roi sur la lune »; Jean-Yves Gourves, directeur du théâtre de Morlaix; Mickaël Euzen, directeur du Roudour; Pierre Chevallier, assistant; Erwana Prigent, animatrice théâtre aux Genêts d’Or; Françoise Demets, vice-présidente des Genêts d’Or; Jean-Marie Tourbin, directeur de l’ESAT et Thierry Seguin.

C’est avec fierté et émotion que les responsables du Théâtre de l’Entresort ont dévoilé, jeudi, la nouvelle création de la compagnie morlaisienne. Cette présentation par l’administrateur d’Entresort, Thierry Seguin et Madeleine Louarn, metteur en scène, a eu lieu au foyer du Théâtre de Morlaix, en présence des nombreux partenaires, responsables de SEW, du Théâtre, du Pôle culturel du Roudour, des Genêts d’Or dont sont issus les six comédiens.

« Ludwig, un roi sur la lune »

La nouvelle création, la 13e de cette aventure théâtrale qui fonctionne depuis 1994, a pour titre « Ludwig, un roi sur la lune » et décline la vie et l’oeuvre du roi Louis II de Bavière, personnage historique et mythe romantique. Cette pièce originale, dont les interprètes sont issus de l’atelier théâtre des Genêts d’Or, est née de l’amitié qui lie l’auteur du texte, Frédéric Vossier, et Madeleine Louarn. Originale en plusieurs points car elle exploite le théâtre, la danse, la musique, dans un espace bi-frontal avec un public installé de part et d’autre des acteurs.

La musique en live

Autre élément majeur, la musique sera interprétée en live par Rodolphe Burger, musicien et chanteur français à la carrière internationale. Le guitariste sera accompagné par le pianiste Julien Perraudeau dans cette aventure dont la première sera présentée au Festival d’Avignon en juillet. « C’est une véritable reconnaissance du travail réalisé », a commenté Madeleine Louarn. La pièce sera proposée en avril 2017 au Roudour dans le cadre du festival Panorama#20.


Handicap mental : « Mille places manquent dans le Finistère »

Ouest-France – Saint-Martin-des-Champs – 30/03/2016

handicap-mental-mille-places-manquent-dans-le-finistere

Solange Creignou, Raymond Burel, François Cueff et Françoise Fer étaient présents lors de l’assemblée générale de l’ADAPEI.

 

L’antenne morlaisienne de l’association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales (ADAPEI 29) a tenu son assemblée générale, mercredi 23 mars, salle Gallouédec.

La situation financière est équilibrée, « grâce aux subventions municipales des communes proches », a précisé Jean-Claude Billiet, le trésorier. Raymond Burel, président de l’association, a souligné le manque de place chiffré par le comité départemental de pilotage du 4e schéma pour les personnes handicapées, à 1 013 places, fin 2015. « C’est la première fois que la barre des mille places manquantes est dépassée dans le Finistère. En un an, le besoin a augmenté de soixante-cinq places, ce qui représente une augmentation de 7 %».

En cas d’hospitalisation

Dans le pays de Morlaix-Landivisiau, un des sept secteurs départementaux, il manque 79 places en foyer de vie, 17 places en foyer de vie médicalisé et 9 places en maison d’accueil spécialisé.

Autre sujet abordé, le règlement départemental d’aide sociale (RDAS) qui vient d’être modifié. Un point, en particulier, insupporte l’ADAPEI, celui des absences pour hospitalisation où l’aide sociale départementale cesse à partir du 46e jour d’absence. « L’hospitalisation n’est pas un choix ». L’ADAPEI n’accepte pas non plus que le RDAS soit revu chaque année en fonction des possibilités financières du conseil départemental. « Nous refusons que les personnes handicapées deviennent une nouvelle variable d’ajustement budgétaire pour le Département ».

Solange Creignou, vice-présidente du conseil départemental en charges des personnes âgées et handicapées, est intervenue pour affirmer que le 4e schéma sera réalisé conformément au programme prévu, « mais nous ferons ce que nous pourrons avec les finances dont nous disposerons ». Elle a précisé que le conseil départemental n’a jamais facturé d’absence pour hospitalisation mais qu’il souhaite avoir un regard sur ce qui se passe en cas d’hospitalisation. « L’objectif n’est pas de stigmatiser les personnes handicapées».

Les parents présents ont été unanimes en faisant remarquer, « que ce serait bien plus clair en retirant, purement et simplement, cette disposition. Les hospitalisations ne peuvent être considérées comme des absences à la convenance des personnes ».

 


 ADAPEI. Toujours un manque de places

Télégramme – Morlaix – 26 mars 2016

 

Debout, de gauche à droite, Solange Creignou, conseillère départementale, Raymond Burel, président de l'ADAPEI 29 et François Cueff, responsable de l'antenne morlaisienne et Françoise Fer, adjointe saint-martinoise aux affaires sociales devant les membres de l'ADAPEI qui ont assisté à la réunion.

Solange Creignou, conseillère départementale, Raymond Burel, président de l’ADAPEI 29 et François Cueff (debout de gauche à droite), responsable de l’antenne morlaisienne et Françoise Fer, adjointe saint-martinoise aux affaires sociales devant les membres de l’ADAPEI qui ont assisté à la réunion.

Mercredi soir, au centre Gallouédec, à Saint-Martin-des-Champs, une vingtaine d’adhérents de l’Antenne ADAPEI 29 de Morlaix, en présence de Solange Creignou, vice-présidente du conseil départemental en charge des personnes âgées et des personnes handicapées, a assisté à la lecture, par François Cueff, délégué de l’Antenne, des différents comptes rendus des activités locales et des réunions avec les instances départementales. Jean-Claude Billiet, trésorier, a présenté une situation financière équilibrée, grâce aux subventions municipales des communes proches. L’action de l’ADAPEI 29 est permanente. Elle apporte des soutiens aux familles pour des demandes de places, la constitution de dossiers, des explications sur l’aide sociale et les tutelles, des actions de sensibilisation des élus et des informations du grand public. Raymond Burel, président de l’ADAPEI 29, est intervenu sur deux points essentiels : les besoins en matière de places ou de services pour les personnes handicapées adultes qui ont progressé de 7 % en 2015 passant la barre des mille places manquantes dans le département, ceci malgré quelques créations à l’actif du conseil départemental.

Le deuxième point portait sur les modifications du Règlement départemental d’aide sociale (RDAS) dont l’un des points pose un problème grave. Il s’agit des absences pour hospitalisation où l’aide sociale départementale cesse à partir du 46e jour d’absence. Un courrier a été adressé à la présidente en ce sens pour dénoncer cette situation. Solange Creignou est intervenue, d’une part, pour affirmer que le 4e schéma sera réalisé conformément au programme prévu, mais « Nous ferons ce que nous pourrons avec les finances dont nous disposerons », a-t-elle précisé.

 

Ne pas stigmatiser les personnes handicapées

D’autre part, elle a ajouté que le conseil départemental n’a jamais facturé d’absence pour hospitalisation mais il veut avoir un regard sur ce qui se passe en cas d’hospitalisation. L’objectif n’est pas de stigmatiser les personnes handicapées. Les parents présents, unanimes, lui ont fait remarquer que ce serait bien plus clair en retirant, purement et simplement, cette disposition. Les hospitalisations ne peuvent être considérées comme des absences à la convenance des personnes.

 


 Kerozal. Une nouvelle calèche au foyer

 

Vendredi, Mme Desmets, vice-présidente des Genêts d’or, a inauguré une nouvelle calèche au foyer de vie de Kerozal. Elle a été financée par les dons reçus de l’APEI LGO (Association des parents d’usagers des Genêts d’or), le fonds de dons, recueilli en 2015 par l’association les Genêts d’Or, la Fondation Sommer, (institution qui soutient le développement de pratiques fondées sur les interactions positives qui se jouent entre l’humain et l’animal) et les familles de Pierre Abgrall et Jean-Yves Léon (résidents décédés).

Cette calèche comporte six places, dont deux pour des personnes en fauteuil, d’une capote rabattable et de marchepied.

Plus de sorties

Par rapport à l’équipement ancien, ce nouvel attelage va autoriser plus de sorties, sans avoir à tenir compte des intempéries. Ainsi, plus de personnes, tant du foyer que venant de l’extérieur (d’autres institutions médico-sociales du territoire), pourront profiter du plaisir des balades en calèche.

En savoir plus 9


ESAT. Spectacle interactif pour 300 ouvriers

Télégramme – Saint-Pol-de-Léon – 12 février 2016

Les ouvriers des ESAT ont participé avec beaucoup de plaisir aux sketches interactifs proposés par les acteurs.

Les établissements et service d’aide par le travail (ESAT) des Genêts d’Or de Morlaix ont proposé, vendredi dernier, dans l’amphithéâtre de Kérisnel, un spectacle interactif à destination des ouvriers des ESAT de la région.

Le respect pour tous

Suivie par pas moins de 300 usagers, venus des différentes structures, cette animation, constituée essentiellement de sketchs, a été présentée par la Compagnie professionnelle de théâtre et d’improvisation, Impro infini de Bretagne.

Gabrielle Pichon, Sébastien Chambres et Kevin Chappe ont proposé une représentation sur mesure en abordant, notamment, la question du respect. La troupe théâtrale s’est appuyée sur les observations et les entretiens que les acteurs ont analysé, collectés auprès de l’ensemble des ESAT.

Les ouvriers ont pu s’exprimer librement, à tour de rôle, sur certaines questions posées par leurs interlocuteurs, notamment, sur les surnoms, parfois affectifs, mais parfois aussi idiots, blessants et humiliants, donnés par leur entourage ou autres. Si des situations drôles ont quelquefois amusé le public, d’autres témoignages, plus douloureux, ont soulevé une réflexion de part et d’autre, à savoir l’enseignement du respect pour tous, thème de la matinée.

Voir photo ci-dessous : cliquez sur l’icône

photo-99135_640


ADAPEI : un rendez-vous fictif

Près de 150 résidents des foyers du secteur, parmi lesquels Jean-Claude, le doyen des Genêts d’or âgé de 80 ans, ont participé à ce rendez-vous annuel.

Près de 150 résidents des foyers du secteur, parmi lesquels Jean-Claude, le doyen des Genêts d’or âgé de 80 ans, ont participé à ce rendez-vous annuel.

En savoir plus


L’ADAPEI mobilisée

Les responsables de l'antenne morlaisienne de l'ADAPEI, regroupés autour de François Cueff ( assis, deuxième à droite ) se mobilisent tout au long de l'année et organisent notamment une Thé Dansant dimanche prochain à Plouigneau

Les responsables de l’antenne morlaisienne de l’ADAPEI, regroupés autour de François Cueff ( assis, deuxième à droite ) se mobilisent tout au long de l’année et organisent notamment une Thé Dansant dimanche prochain à Plouigneau

 

En savoir plus 14

 


Carnaval 2016. La 11e édition se prépare

La 11e édition du Carnaval de Lanaour animera les rues de la ville, le 11 juin 2016.

La 11e édition du Carnaval de Lanaour animera les rues de la ville, le 11 juin 2016.

lire la suite (3)


Foyer Coménius. Noël en chansons

 Cliquez sur ci-dessous

Noel_4-2


Le marché de Noël du foyer Coménius a attiré la foule

 

En savoir plus 6


Sport adapté

les archers finistériens ont décoché leurs flèches

 

En savoir plus 9


Lanaour : les pétanqueurs, champions de Bretagne

 

lire la suite (3)

 


Les Genêts d’or 

Départ à la retraite de Louis Coadou

 

Bouton_cliquez_ici


Marché de Noël.

Samedi au foyer Comenius

Samedi, le traditionnel marché de Noël, organisé par le foyer Lannouchen, le foyer Coménius et l’association Lanaour se déroulera au foyer Coménius, de 14h00 à 17h30.

 

En savoir plus 14


À l’hôtel, Mathilde n’est pas en disgrâce

En savoir plus 13


Sport adapté. Les archers de l’ASCGO champions du Finistère

cliquez-ici-300x200


IME du Véléry

Premier tour de manège

Télégramme – Morlaix – 16 octobre 2015

 

Guillaume Le Roux Les enfants de l’Institut médico-éducatif (IME) du Vélery ont profité d’une visite gratuite de la Foire Haute, hier après-midi. Une expérience quasiment inédite pour l’institut, qui signe le début d’une belle histoire avec les forains.

Doigts collants à cause de la barbe à papa, fumées aux odeurs sucrées, premières frayeurs sur les manèges : voilà des souvenirs que la plupart des enfants de l’Institut médico-éducatif (IME) du Vélery, à Morlaix, n’ont jamais eu l’occasion de se créer. « Difficile d’assumer le regard des autres et de profiter des attractions en toute sécurité, pour ces jeunes âgés de 10 à 14 ans, atteints de pathologies comme l’autisme ou la trisomie », affirme Karine Carré, éducatrice à l’IME.

http://www.dailymotion.com/video/x27olz6_morlaix-foire-haute-top-depart_news

 


Sports adaptés. 200 participants au stade

Télégramme – Plougourvest – 6 octobre 2015

 

Placer le ballon au milieu de la cible mouvante : pas si facile que cela n’en a l’air…

Placer le ballon au milieu de la cible mouvante : pas si facile que cela n’’en a l’’air

 

L’Association Lanaour, association sportive et culturelle des usagers des établissements des Genêts d’or, de Landivisiau, et de la résidence Saint-Michel, de Plougourvest (foyer de vie, foyer médicalisé et Ehpad), a organisé une journée sports adaptés jeudi, sur les installations sportives de la commune, sous l’égide du comité départementale des sports adaptés (FFSA).

« Lancer et viser »

Les journées sports adaptés ont pour objectif de regrouper des sportifs qui ne peuvent entrer dans une pratique compétitive, en raison de leurs capacités psychoaffectives, physiques et intellectuelles. Les activités s’adaptent donc aux capacités et besoins de ces sportifs et favorisent l’adhésion de ses participants en prônant l’aspect ludique des ateliers et la convivialité durant la journée.

Cette année, la journée d’activité à Plougourvest avait pour thème « lancer et viser ». Dix ateliers étaient proposés aux participants venus de centres spécialisés du département et animés par les éducateurs des Genêts d’or de Landivisiau et de la résidence Saint-Michel, de Plougourvest.

La journée s’est clôturée par une course de relais entre les différents établissements, avant la remise des récompenses.


 

Genêts d’or

Les opposants au foyer de Ploujean déboutés

Voir l’article ci-dessous :

Genêts d’or_Les opposants au foyer de Ploujean déboutés

 


Les Genêts d’Or et Sevel Services :

le siège est à présent à Keriven

Les Genêts d’or – Sevel services_Le siège est à présent à Keriven

595885_6093932-siegegad-k125a

 


Genêts d’Or

Yves HABASQUE, nouveau président

cliquez-ici-300x172

Main person


Assemblée Générale des Genêts d’Or

 

cliquez-ici-300x172

AG-2012-dessin


Grande kermesse dimanche

12 juin 2015 à 14h00

 

programme


ESAT Exposition « Tous à vos gamelles »

logo gamelle


 Gendarmerie. L’école reçoit des jeunes en IME

linux-gendarmerie_640x480_-45b0a


Les genêts d’or : Une reconversion réussie

cliquez ici.indd


Semaine européenne du développement durable

du 30 mai au 5 juin 2015

cliquez-ici-300x200


 Tennis de table. Jeux, sets et matchs pour Morlaix

BtnEnSavoirPlus2(1)

Cédric Le Bras, du Saint-Martin-MorlaixTT

Cédric Le Bras, du Saint-Martin-MorlaixTT


Autisme : Cléa et Florian abattent les préjugés

Bouton_cliquez_ici


Journées de l’autisme du 1er au 4 avril 2015

BtnEnSavoirPlus2(1)


Handicap. Ils ont manifesté à Quimper

Télégramme – Morlaix – 6 mars 2015

7_20150305160359

Les manifestants ont déployé leur banderole afin de communiquer sur l’action départementale, organisée par le collectif des associations de personnes handicapées du Finistère.

Répondant à l’appel à manifester lancé par le CAPH29 (Collectif des associations de personnes handicapées du Finistère), l’antenne Adapei du pays de Morlaix s’est mobilisée, hier, à l’occasion du rassemblement départemental, organisé à Quimper devant le Conseil général.

Trop de laissés-pour-compte

Une cinquantaine de personnes, parents, amis et personnes handicapées du pays de Morlaix ont apporté leur soutien aux revendications qui portent sur plusieurs points, notamment sur le manque de places d’hébergement pour les personnes handicapées à l’issue du schéma départemental en cours.

François Cueff, porte-parole de l’Adapei, a repris les propos suivants : « Nous n’acceptons pas que plusieurs centaines de personnes en situation de handicap soient actuellement en attente d’une place en foyer de vie, en foyer médicalisé ou d’un hébergement adapté et de qualité. Cela concerne principalement les personnes âgées de plus de 20 ans, actuellement maintenues en IME, les travailleurs d’ESAT qui arrivent à la retraite ou qui ne peuvent plus travailler et les personnes qui vivent à domicile et qui ont besoin d’être accueillies en foyer ».

Tous considèrent que les personnes handicapées doivent être considérées de manière respectueuse dans la mise en oeuvre de leurs droits reconnus par la loi et ont demandé que le Conseil général donne rapidement des réponses satisfaisantes aux besoins réels et reconnus des personnes handicapées.


Dimanche 1er février 2015

GOUTER DE L’ADAPEI 29 A LA SALLE COMMUNALE DE PLOUIGNEAU

Dimanche 1er février avait lieu la fête annuelle de l’antenne morlaisienne de l’ADAPEI 29 à la salle communale de Plouigneau., animée par Didier, DJ et veilleur de nuit aux Genêts d’Or.

Près de 200 personnes ( IME, ESAT, Foyers de vie ) étaient présentes, réchauffées par la musique et la galette des rois. L’antenne de Morlaix, sous la responsabilité de François Cueff, a pour mission la veille et l’écoute, le lien entre les familles, à travers l’organisation de thés dansants, de fêtes comme celle-ci, la récolte de fonds en faveur des personnes handicapées. Ses membres débattent des grands sujets de société liés au handicap, interpellent le Conseil général.

L’aide aux démarches, conseils, sont également importants auprès des familles.

L’Association Les Genêts d’Or, de par sa grande implantation sur le département est un interlocuteur important de l’ADAPEI 29.

Après-midi dansant et solidaire

BtnEnSavoirPlus2(1)

La Libellule (page 4)

Bouton_En_savoir_plus

Un après-midi de retrouvailles

Bouton_En_savoir_plus


Dimanche 18 janvier 2015

Thé dansant de l’antenne de Morlaix

animé par l’orchestre « CONFETTI », au Foyer Rural de Plouigneau à partir de 14h00.