ADAPEI 29

Antenne Lesneven

 

Esat Lesneven. Vingt ans de partenariat avec Even

Le Télégramme – Ploudaniel – 23 novembre 2017 

Les opérateurs de l’Esat, entourés des responsables de ESI, de l’Esat de Lesneven et de leur éducateur technique spécialisé, présents chaque jour depuis 20 ans dans l’atelier.

 

Vendredi, Even santé industrie (EVI), filiale de Laïta, et l’Esat de Lesneven ont fêté leurs 20 ans de partenariat. Depuis 1997, neuf opérateurs de l’Esat, accompagnés par Thierry Roumier, éducateur technique spécialisé, travaillent dans un atelier de conditionnement. Isabelle Muzellec, directrice générale de ESI, a mis en avant le professionnalisme de ces ouvriers. « Maillon essentiel de la chaîne de valeur du produit, l’équipe s’adapte parfaitement aux exigences de qualité et de productivité de l’entreprise ». Et d’ajouter « outre ses compétences, elle y apporte également sa simplicité et ses grandes qualités humaines ».

 

« 120 millions de coupelles »

Pour Yann Michel, directeur de l’Esat de Lesneven, le pari en 1997 était ambitieux. « Le pari d’accepter la différence. Cela prouve que les personnes avec un handicap ont des compétences ». Après 20 ans de partenariat, les neuf opérateurs ont fabriqué 120 millions de coupelles de nourriture infantile, de diététique, d’alimentation fonctionnelle et destinée aux hôpitaux. Ils ont été salués et remerciés par tous. « C’est une réussite locale », a conclu le directeur.

 


 


Plabennec. Avec l’Adapei 350 kig-ha-farz

Le Télégramme – Plabennec – 8 novembre 2017

 

Organisé grâce à une équipe de bénévoles et de membres de l’antenne Adapei (Association départementale des associations de parents et Amis de personnes handicapée mentales) de Lesneven, le kig-ha-farz de dimanche, servi à la salle Marcel-Bouguen, a été un moment convivial qui a réuni les familles et les personnes sensibles à la prise en charge du handicap mental.

 

 


KIG HA FARZ

L’antenne ADAPEI de Lesneven organise son traditionnel kig ha farz annuel le 5 novembre 2017

 

 

 


Vente de crêpes. Les handi-acteurs solidaires

Le Télégramme – Le Folgoet – 11 octobre 2017

Samedi, les crêpes sont parties comme… des petits pains !
Chaque année, à l’occasion d’une journée de vente de crêpes, les handi-acteurs se mobilisent pour collecter des fonds au profit d’associations qui leur tiennent à cœur.

Samedi, c’est pour le Centre départemental d’information sur les droits des femmes et des familles du Finistère (CIDFF) que les membres locaux de l’association des amis et parents de personnes handicapées mentales (Adapei) et ceux de l’association « Joue ton monde » ont investi le hall du centre Leclerc. Ils y ont revendu les 1 200 crêpes offertes par la Scarmor, la centrale d’achat de l’enseigne. Les clients leur ont offert un bon accueil et les cartons se sont vidés rapidement. « Notre structure a pour objectif de favoriser l’autonomie sociale, professionnelle et personnelle des femmes et de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes », a rappelé Françoise Plassart-Bachelier, présidente du CIDFF, venue encourager les vendeurs d’un jour dans la matinée et saluer leur élan de solidarité.

Cette dernière sera de nouveau à l’honneur, le 5 novembre. « Nous proposerons un repas kig-ha-farz, à Plabennec », a précisé Daniel Brenterch, le responsable de l’antenne Adapei.

 

Contact : CIDFF, Tél. 02.98.44.97.47.

 


Le trail du Bois Bernard, une course très technique

Ouest-France – Lesneven – 9 octobre 2017

Sur la ligne d’arrivée, les participants au premier trail du Bois Bernard. |

 

Les organisateurs et les bénévoles du premier trail du Bois Bernard ont reçu avec fierté les félicitations de tous pour l’organisation, l’animation et pour le parcours.

66 équipes de 3 ou 6 coureurs venant de tout le Finistère et d’ailleurs étaient sur la ligne du départ pour six heures de relais. « C’est un vrai trail »confie un coureur ravi, à l’arrivée.

D’autres complètent : « Le dénivelé rend la course très technique. Pour ceux qui ont l’habitude de courir sur route, cette journée a été sans doute très difficile ». Sur le retour vers Ploumoguer, deux coureurs expliquent : « C’est un trail qui augmente notre volume respiratoire. Nous devons produire de gros efforts courts et répétés. Alterner les périodes d’efforts est vraiment très bon pour la santé ».

 


Bois Bernard. Trailement bien !

Le Télégramme – Lesneven – 9 octobre 2017

         

Samedi, coureurs, aguerris ou occasionnels, marcheurs, habitants ont répondu nombreux à l’invitation de l’association sportive et culturelle du Parcou et des Genêts d’or pour le premier trail du bois Bernard. Retour sur une riche journée. 

Du fait de l’engouement qu’il suscite depuis quelques années, nul n’ignore aujourd’hui ce qu’est un trail, cette course à pied en milieu naturel. Yves Duquesne, le parrain de cette première au bois Bernard, qui a eu lieu samedi, en a, en ouverture de la manifestation, donné sa définition. « Le T, cela pourrait être pour travailleurs, pour tous ceux qui œuvrent, ici, au quotidien, comme pour ce rassemblement ; le R pour ce respect, si important dans la vie de tous les jours ; le A pour amitié, celle qui se dégage du sport ; pour le I, je vous laisse trouver, quant au L, c’est la liberté, celle de courir sur les chemins ». Chauds bouillants, les 342 engagés, les plus de 130 bénévoles et tous ceux venus encourager les uns et les autres ont salué cette trouvaille acronymique par des applaudissements nourris avant que le médecin, coureur de l’extrême et infatigable acteur de la solidarité, ne donne, à midi pile, le départ des dix heures de course en relais sur le circuit de 2,5 km tracé autour du foyer de vie.

Six Paris-Brest

« Chaque équipe ? Il y en a 64, de trois ou six coureurs, issues de clubs, d’associations, d’écoles, de groupes d’amis ou d’entreprises ? fait comme elle veut : ses membres peuvent fait un tour, deux tours, plus, avant de passer le relais », explique un commissaire. À 18h00, il en sera enregistré près de 1 400, soit l’équivalent de six Paris-Brest : 3 500 km ! 3 500 km de sueur, bien sûr, d’autant que le parcours n’était pas des plus aisés, mais surtout 3 500 km de bonne humeur, d’encouragements et de solidarité. Et il ne faut pas oublier ceux effectués par les 150 marcheurs venus participer à la fête que musiciens, acrobates et clowns ont rendue encore plus belle. Alors, docteur, avez-vous trouvé ce que pourrait signifier le I ? « Oui : impossible… de ne pas revenir pour une deuxième édition ! ». « Je ne vais pas m’avancer, mais la manifestation devrait être reconduite ; peut-être pas l’année prochaine, mais pourquoi pas dans deux ans ? » confie Yann Michel, le directeur des Genêts d’or lesneviens. Forcément, c’était trailement bien !

 


Trail du Bois-Bernard. Yves Duquesne parrain

Le Télégramme – Lesneven – 15 septembre 2017

Yves Duquesne (quatrième en partant de la gauche) sera le parrain du premier trail du Bois-Bernard pour lequel il est toujours possible de s’inscrire.

 

Les Genêts d’or et l’Association sportive et culturelle du Parcou vont créer l’événement, le samedi 7 octobre, en proposant un inédit rendez-vous : le trail du Bois-Bernard. Au programme, une course à pied de six heures en équipe de trois ou six 6 coureurs mais aussi des circuits de marche de 3 et 5 km, pour les personnes en situation de handicap, ainsi que de 12 km pour tout public. De la restauration et des animations seront également proposées tout au long de l’après-midi : musique, arts du cirque et de la rue, maquillage, etc.

« Un événement populaire »

« Bien au-delà de l’aspect sportif, cette manifestation se veut un bel événement populaire, créateur de lien social et véritable élan de solidarité au coeur du pays de Lesneven », explique Jacques Balcon, président de l’ASP Parcou. La philosophie de ce rassemblement ne pouvait que séduire le docteur Yves Duquesne qui a accepté d’en être le parrain. Car ce coureur de l’extrême, qui a notamment à son actif deux Trans’Gaule et autant de marathons des Sables, est aussi un acteur de la solidarité sous les couleurs d’« Une Oasis pour la sclérose en plaques ».

« Le port un bon médicament »

« On voulait quelqu’un qui soit du cru et qui partage les valeurs que l’on défend ». Le médecin en profitera pour diffuser un message qui lui tient à cœur : « Souvent les malades s’interdisent de faire du sport et se consacrent à leur maladie. Pourtant faire du sport, c’est bon médicalement comme psychologiquement et ça permet de continuer à vivre avec les autres ». 

 

Pratique Inscriptions et renseignements au 02.98.21.17.62.

 

 


Diem Act. Le théâtre pour dépasser le handicap

Le Télégramme – Lannilis – 11 juillet 2017

Le chèque de 1 500 € a été remis par Jean-Franois Le Roux, représentant de Groupama, à Sarah Peyrieux.
L’association Diem Act travaille régulièrement avec l’Esat (Établissement et services d’aide par le travail) de Plabennec. Sarah Peyrieux, professeur de danse diplômée d’État et art-thérapeute certifiée, spécialisée en danse-thérapie, intervient depuis septembre 2015 dans la préparation d’un spectacle qui allie danse et théâtre. Hervé Olivier, de l’Esat, se charge de la partie théâtre. Les deux groupes, composés de personnes en situation de handicap mental, se partagent entre six danseurs et treize comédiens, le plus âgé ayant 64 ans. Ils ont également fabriqué les décors et les costumes.

 

Un chèque de 1 500 € remis à l’association

Un déménagement de leur foyer les ayant marqués il y a plusieurs mois, c’est ce thème principal de la pièce qui a été choisi. C’est Hervé Olivier qui l’a écrite, en tenant compte des idées exprimées par chacun et leur ressenti. Mercredi, salle Nuit de noces, la pièce a été jouée devant des représentants de Groupama, qui ont ensuite remis un chèque de 1 500 € à l’association Diem Act, bénéficiaire du prix Culture et handicap. « Nous souhaitons passer ce message aux autres établissements qu’il est possible de faire passer énormément d’émotions : on rit, on est émus. Nous voulons casser la barrière des préjugés », concluent les représentants de l’Esat.

 


Trail du Bois-Bernard. La fête se prépare

Le Télégramme – Lesneven – 24 mai 2017

Coaches et coureurs se retrouvent, une fois, par semaine, pour s’entraîner.

Les adhérents de l’Association sportive et culturelle du Parcou (ASC Parcou) et les usagers des Genêts d’or préparent d’arrache-pied leur trail inédit du Bois-Bernard.

En attendant le premier trail du Bois-Bernard proposé en octobre, conjointement par les Genêts d’or et l’Association sportive et culturelle du Parcou, un groupe s’entraîne, tous les jeudis, sous la houlette de Solenn Péron, éducatrice, et de deux moniteurs d’atelier, Yann Leroy et Ivan Roncier, coureurs confirmés sur longue distance. « Ils nous représenteront lors de l’Euskal trail de Saint-Étienne-de-Baïgorry, au Pays Basque », précise Jacques Balcon, le président de l’ASC Parcou. Pour cette épreuve, qui se déroulera vendredi et samedi, le binôme devra parcourir deux fois 40 km en deux jours.

Course par équipe

Il n’en sera pas demandé autant aux participants du trail local, qui se courra le 7 octobre prochain. « Il s’agira d’une course de 6 h à disputer par équipe de trois ou six coureurs ; elle sera accessible aux personnes en situation de handicap : plusieurs joëlettes seront engagées et prises en charge par un groupe de coureurs aguerris ». Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes. « Les marcheurs seront aussi invités à participer à la manifestation : deux circuits de 3 km et 5 km seront proposés aux personnes en situation de handicap et un circuit de 12 km pour tous ». Musique (groupes, chorales, fanfares, percussions), arts de la rue, expositions et sensibilisation à la protection de l’environnement compléteront le programme de cette journée de fête.

 

Contact : Tél. 02.98.21.17.62 ; courriel, trailduboisbernard@gmail.com


TOUS DIFFERENTS, TOUS ENSEMBLE !

programme de la journée


 Chantal Guittet. La députée sur le terrain

Le Télégramme – Lesneven – 3 mars 2017

Une cinquantaine de personnes a participé à un échange, à bâtons rompus, au café Breton.

 

Des rencontres avec les élus, d’abord, puis, successivement, les représentants de l’entreprise SFM, dans ses nouveaux locaux de la rue Fernand-Le-Corre, du cinéma Even, et de la maison de pays Ti ar Vro-Bro Leon, à Kerlaouen, ont rythmé, mercredi, la visite de terrain de la députée, Chantal Guittet.

 

Elle s’est achevée, au café Breton, par un échange avec une cinquantaine de personnes, des habitants, où divers sujets ont été abordés : les violences aux enfants, le manque de place d’accueil pour handicapés ou encore la garantie-jeunes pour les 18-25 ans.

 


 Sémaphore. Une sensibilisation au tri

Le Télégramme – Lesneven – 26 février 2017

Vendredi, la visite de la déchèterie de Gouerven s’est achevée par un jeu : les adhérents devaient choisir dans quelle poubelle mettre chaque déchet, sous les yeux bienveillants de Marie Le Roy et Marion Azuelos (toutes deux à gauche de la photo).

 

 

Lieu d’accueil pour des adultes en situation de handicap, le Sémaphore a ouvert ses portes en 2008. « C’est un lieu de socialisation via des activités de loisirs », précise Stan Alan, qui en assure l’animation pour le compte de l’association Epal.

Étudiante en deuxième année de BTS en économie sociale et familiale, au lycée Fénelon de Brest, Marie Le Roy y a passé sept semaines dans le cadre d’un stage. « Au cours de la première, j’ai remarqué que les adhérents n’utilisaient pas convenablement les poubelles de tri ».

 

Visite de la déchèterie

Elle a donc choisi d’axer son travail à leurs côtés sur ce domaine en utilisant chaque activité et chaque rencontre. « Le vendredi, par exemple, ils pique-niquent ensemble et, à la fin, il reste souvent les mêmes déchets. Je les ai pris en photo pour réaliser une affiche indiquant dans quelle poubelle chacun doit aller ». Ingénieux, comme ces jeux imaginés pour rappeler les consignes de tri ou comme la présentation d’un panneau montrant ce que deviennent les déchets recyclés : des bouteilles en plastique peuvent devenir un T-shirt.

Cette sensibilisation s’est terminée, vendredi, par une visite de la déchèterie menée par Marion Azuelos, l’ambassadrice de tri de la communauté de communes. « Elle m’a suivie tout au long de mon projet et m’a beaucoup aidée ».

L’action de l’étudiante a été plus qu’appréciée, notamment par l’animateur de la structure. « Marie nous a permis de pousser notre réflexion plus loin. Ces remarques pertinentes nous ont fait améliorer encore la qualité de notre accueil », assure Stan Alan.

 


Adapei. Toujours ce manque de places !

Le Télégramme – Le Drennec – 2 février 2017

 

Le problème crucial du manque de places a de nouveau longuement été évoqué au cours des échanges, samedi.

 

 

L’assemblée générale de l’antenne Adapei de Lesneven s’est tenue samedi après-midi, dans la salle des Châtaigniers.

Plus de 40 personnes étaient présentes dont Mmes Guittet (députée) et Le Hir (conseillère départementale), ainsi que des élus ou adjoints de communes avoisinantes (Plabennec, Plouguerneau, Lesneven et Saint-Vougay).

En préambule, Mme Le Lay a présenté les associations de l’Epal et des Sémaphores qui peuvent ouvrir d’autres horizons aux personnes en situation de handicap : la première, pour l’organisation de séjours de tourisme et de vacances adaptées ; la seconde, afin d’accueillir ponctuellement des personnes handicapées autonomes, pour diverses activités (cuisine, arts plastiques, concerts…).

 

L’attente de 1 700 personnes

L’assemblée statutaire a vu l’approbation des trois rapports (activité, orientation, financier), à l’unanimité.

Mme Evennou, présidente par intérim de l’Adapei du Finistère, est intervenue sur le manque de places ou l’inadéquation de certaines de celles-ci dans le département : actuellement, plus de 1 700 personnes sont en attente de solutions adaptées !

Mme Guittet a abondé dans ce sens, rappelant aux familles et aux membres de l’association qu’elle serait « toujours disponible pour faire remonter les problèmes à l’Assemblée nationale, voire à les régler quand cela est possible ».

Après un appel aux parents à rejoindre l’antenne de Lesneven, un moment convivial autour de la galette des rois a clos cette assemblée.


 Kerjézéquel. Les Papillons blancs ont fêté Noël

Le Télégramme – Lesneven – 21 décembre 2016

 

Vendredi, l’association des Papillons blancs a transformé le complexe de Kerjézéquel en une grande discothèque à l’occasion de sa traditionnelle fête de fin d’année.

Elle a réuni quelque 300 personnes, dont bon nombre des 272 ouvriers de ses Esat brestois qui possèdent une riche palette d’activités : signalétique, blanchisserie, menuiserie, espaces verts, restauration collective, nettoyage de locaux, entretien du mobilier urbain, etc.

Un savoureux déjeuner de Noël a été servi avant que tous n’entrent dans la danse.

 


Adapei. Un kig ha farz apprécié

Le Télégramme – Le Drennec – 27 octobre 2016

L’équipe des bénévoles est fin prête pour accueillir les convives

L’équipe des bénévoles est fin prête pour accueillir les convives.

 

Les bénévoles et les membres de l’antenne Adapei de Lesneven ont organisé, dimanche midi, leur traditionnel kig ha farz, à l’espace des Châtaigniers. Ce repas annuel est un moment convivial très attendu et apprécié pour réunir les familles et les personnes sensibles au handicap mental. C’est aussi la principale source de financement de l’association.

Un manque de places en établissements spécialisés

D’autres actions sont également programmées : un après-midi dansant, à destination des personnes handicapées mentales en établissements ; une séance théâtrale en novembre par la troupe de théâtre « Vis ta Mine », de Plabennec.

L’association Adapei 29 agit aussi en défendant les droits des personnes handicapées mentales et représente les familles par rapport aux institutions (Éducation nationale, conseil départemental, ARS, etc.). La principale revendication porte actuellement sur le manque de places en établissements : « L’ARS et le conseil départemental n’ont pas pris la pleine mesure des besoins qui sont estimés à 450 places pour le Finistère ».

L’antenne Lesnevienne est également adhérente de l’Unapei Bretagne, échelon régional, et l’Unapei au niveau national.

 

 


Kig-Ha-farz

Le Drennec

Salle Les Châtaigniers

Dimanche 23 octobre 2016 à partir de midi

14572238_1004573326331607_5663028300535329923_n

Venez nombreux


Foyer de vie. Une nouvelle responsable

Le Télégramme – Lesneven – 19 octobre 2016

De gauche à droite : Emmanuelle Briet, la nouvelle responsable du foyer; Dominique Tanguy, le président du conseil de la vie sociale des Genêts d'Or lesneviens; Yann Michel, leur directeur; et, Noémie Duval-Frenay.

De gauche à droite : Emmanuelle Briet, la nouvelle responsable du foyer; Dominique Tanguy, le président du conseil de la vie sociale des Genêts d’Or lesneviens; Yann Michel, leur directeur; et, Noémie Duval-Frenay.

 

 

Vendredi, à l’occasion de la journée des familles, Yann Michel, le directeur des établissements des Genêts d’or, a présenté la nouvelle responsable du foyer de vie du Bois-Bernard : Emmanuelle Briet. « J’étais auparavant chef de service à la maison d’accueil spécialisée de Ploujean, en Morlaix », a précisé la nouvelle venue qui succède à Noémie Duval-Frenay. Arrivée au sein de la structure en 2011, cette dernière vient de prendre la direction du Tremplin, la toute nouvelle plateforme d’accompagnement des jeunes en situation de handicap des Genêts d’or. « J’ai pris beaucoup de plaisir, ici, durant cinq ans (…) merci aux familles qui m’ont aidée à comprendre les résidents, ce que l’on attendait de nous ». « Sans perdre de vue le souci quotidien de bientraitance, la disponibilité pour les familles et les aidants, le bien-être des équipes, tu as su insuffler une dynamique de projets, l’aménagement du parc du foyer en est un exemple » a, quant à lui, assuré Yann Michel. Pour noter : « Le directeur de l’époque avait vu juste en te recrutant ! ».

 


 Journée du sport adapté. Participation croissante

Télégramme – Lesneven – 30 mai 2016

L'équipe locale et les bénévoles posent pour la photo souvenir.

L’équipe locale et les bénévoles posent pour la photo souvenir.

 

Jeudi, l’espace Kerjézéquel a accueilli une journée départementale de sport adapté. Elle a réuni 210 sportifs venus de 14 établissements de tout le département et même des Côtes-d’Armor : Briec, Concarneau, Douarnenez, Ergué-Gabéric, Landivisiau, Lesneven, Morlaix, Plabennec, Plomelin, Ploudalmézeau, Plouescat, Ploujean, Rosporden et Saint-Brieuc. « Nous enregistrons une belle progression de la participation : ils étaient 149, l’an passé », s’est réjoui Jacques Balcon, le président de l’association sportive et culturelle du Parcou.

Dix-neuf ateliers

Dix-neuf ateliers leur étaient proposés lors de ce rendez-vous qui a mobilisé une trentaine de bénévoles. « L’accueil des sportifs s’est fait dans un bel esprit d’échange (…). Et nos partenaires nous ont accompagnés tout au long de la journée : le club de rugby de Plouzané, l’Ufolep, les élèves de l’Iréo, les archers de Plounéour-Trez, le Patin-club, la communauté de communes, la mairie de Lesneven ».

À l’issue de la journée, chaque sportif s’est vu remettre un certificat de participation, aux couleurs de la Fédération française du sport adapté.


Bois-Bernard. De bien jolis épouvantails !

Télégramme – Lesneven – 29 mai 2016

Mister Forest, l'épouvantail du foyer de vie du Bois-Bernard, l'une des 18 réalisations qui ornent, désormais, son parc.

Mister Forest, l’épouvantail du foyer de vie du Bois-Bernard, fait partie des 18 réalisations qui ornent désormais son parc.

 

Mercredi, 18 épouvantails ont fait leur apparition dans le parc du foyer de vie du Bois-Bernard. « Sur l’initiative de trois de nos professionnels, Françoise Pichon, Jean-Yves Cadel et Loïc Cosmao, un concours a été lancé à l’intention des foyers des Genêts d’Or mais également de foyers alentours et de l’école maternelle de Saint-Derrien », explique Noémie Duval-Frenay, responsable de service de l’établissement.

Marie-Antoinette sacrée reine

Les participants ont su faire preuve d’imagination, tant dans la conception des mannequins de toutes tailles, de toutes formes et fabriqués dans des matériaux différents (bois, métaux, boîtes de conserve, etc.) que dans le nom qu’ils leur ont donné : Mister Green, Mme Kudpoul, Mister Forest ou encore Marie-Antoinette. C’est cette dernière qui a fait perdre la tête des résidents et de leurs invités qui, à l’issue d’un vote, l’ont faite reine de beauté du concours. Avant la proclamation des résultats et la dégustation de gâteaux maison, tous avaient pu aller admirer les différentes réalisations accompagnés par les danseurs et musiciens de l’association Dansoù Breizh ar Folgoad. « C’est une centaine de personnes qui a ainsi pu, à nouveau, profiter du parc et découvrir ces drôles de bonhommes ! ».

 


La Baleine. Un don de 3 500 € pour l’IME

Télégramme – Plabennec – 13 mai 2016

 

Avant la remise du chèque, les enfants ont découvert un film du pressage auquel ils ont participés.

Avant la remise du chèque, les enfants ont découvert un film sur le pressage auquel ils ont participé

 

C’est la neuvième année que les bénévoles de PomPomPidou organisent une pressée de pommes dont le fruit de la vente est remis à une association.

Mercredi, les bénévoles de la Cidrerie de La Baleine sont venus remettre un chèque de 3 500 € à l’Institut médico-éducatif (IME) pour aider à réaliser un projet pédagogique.

Les jeunes de l’IME ont participé au projet, récoltant les fruits et aidant au pressage. Les particuliers sont également venus nombreux déposer leurs pommes. Cela a permis à la Cidrerie de La baleine de produire 2 500 litres de jus de pomme.

Les arbres sont en fleur et la campagne d’entretien démarre dès à présent pour une bonne récolte 2016. Le quartier de Kéruzaouen devient, année après année, le lieu de rendez-vous incontournable où chacun pourra venir déposer sa récolte et ainsi bénéficier d’un jus de pomme « made in Plab ».

 


L’Adapei inquiétée par les journées d’absence facturées

Ouest France – Le Drennec – 30 avril 2016

ladapei-inquietee-par-les-journees-dabsence-facturees

Au centre, Raymond Burel, président départemental de l’Adapei.

 

La tension était palpable à l’occasion de l’assemblée départementale de l’association des parents et amis de personnes handicapées mentales du Finistère. Une centaine de personnes, dont Chantal Guittet, députée du Finistère, étaient rassemblées à la salle des Châtaigniers.

Raymond Burel, président, a évoqué les deux gros dossiers qui interpellent les parents et amis des handicapés mentaux : le manque de place et le règlement départemental d’aide sociale.

Au 31 décembre 2015, il manquait 1 013 places pour satisfaire le secteur adultes. Ce manque de places est crucial, notamment pour les foyers de vie. Pour le secteur enfance, suivi par l’Agence régionale de santé, le besoin se situe à 450 places. Il manque donc en tout 1 450 places ou dispositifs adaptés.

Dans le règlement départemental qui vient d’être adopté, il est écrit que l’aide sociale du Département s’arrêtera au bout de 45 jours d’absence sur une année civile. Sont incluses les absences pour convenances personnelles et les hospitalisations, ce qui est « absolument insupportable », selon l’association : « L’hospitalisation ne se choisit pas ».

Au-delà du plafond des 45 jours, les journées d’absence seront facturées à la personne handicapée. Pour celles résidant en foyer de vie, le coût serait d’environ 140 €.

« Nous ferons ce que nous pourrons avec les ressources dont nous disposons », ont indiqué les élus départementaux, ce qui n’a pas satisfait les responsables départementaux de l’association.


Jean-Couloigner. Danse sur les années 80

Télégramme – Ploudaniel – 5 avril 2016

 

L'après midi "Années 80" a permis aux résidents de différents foyers de se rencontrer et de danser ensemble

L’après-midi « années 80 » a permis aux résidents de différents foyers de se rencontrer et de danser ensemble.

Mercredi, le foyer Jean-Couloigner a organisé un après-midi « Années 80 », à la salle Brocéliande. Une centaine de personnes, déguisée pour la plupart, y a participé. Parmi elles, les résidents du foyer Jean-Couloigner, mais aussi d’autres de l’IEM de Dirinon, de Menez-Roual de Dirinon, ou encore des Genêts d’or de Taulé.

Cet après-midi est une des étapes d’autofinancement d’un projet de séjour à Moulin-Mer, pour l’unité Tiriba du foyer.

Fédérer le groupe

« Ce séjour a plusieurs fonctions, à commencer par fédérer les membres du groupe et leur permettre de sortir du foyer », explique l’une des encadrantes.

Face au succès, les organisateurs de l’après-midi pourraient organiser de nouvelles animations afin de permettre à plusieurs foyers de se rencontrer.

 


Bois-Bernard. Le jardin du foyer s’enrichit

Télégramme – Lesneven – 14 mars 2016

Après avoir joué de la pelle et de la bèche, usagers er professionnels ont joué des papilles pour élire le meilleur gâteau aux pommes.

Après avoir joué de la pelle et de la bèche, usagers er professionnels ont joué des papilles pour élire le meilleur gâteau aux pommes.

Une quinzaine de pommiers de variétés anciennes ont été plantés, vendredi, au jardin du foyer du Bois-Bernard. Plus qu’un symbole, ces arbres sont aussi porteurs d’une promesse de belles récoltes de variétés locale à venir.

Vendredi, c’était l’effervescence au foyer de vie du Bois-Bernard. Usagers et professionnels de l’établissement géré par l’association des Genêts d’Or ont en effet participé à la plantation d’une quinzaine de pommiers dans le jardin situé à l’arrière des bâtiments.

C’est Claude Le Roy, des serres de Ravelin, qui a dirigé les opérations. « Cette plantation s’inscrit dans le cadre de l’opération des jardins pédagogiques menée par les Artisans du végétal, un réseau national fort de quelque 250 membres : toutes les associations ou écoles ayant un projet pédagogique autour de l’arbre fruitier ou du potager peuvent y participer pour tenter de gagner des arbres, des plants de légumes ainsi qu’une demi-journée de formation avec un horticulteur ou un pépiniériste », a expliqué le professionnel Saint-Frégantais.

Des variétés adaptées

« Ce verger permettra de sensibiliser au respect des variétés anciennes et locales, plus adaptées au sol et au climat de notre région », a ajouté Claude Le Roy. « Ces plantations permettront également de récolter les fruits de nos efforts ».

Pour marquer ce moment, un concours de gâteaux et tartes aux pommes avait été organisé. C’est donc autour d’une dégustation que s’est poursuivie cette création d’un verger, qui ajoute à la richesse du parc qui accueillait, déjà, un parcours sensori-moteur, un enclos à chèvres, des serres et diverses plantations et réalisations d’arts plastiques. Un lieu de vie et de bien-être 100 % nature !


Foyer Jean-COULOIGNIER

de Ploudaniel

En savoir plus 7


Film de présentation du Sémaphore de Brest

réalisé par l’ESAT de Guipavas 

Cliquez sur le lien ci-dessous 

https://www.youtube.com/watch?v=cOIWIA3rQfQ


ASC PARCOU LESNEVEN

Bientôt une section foot

Cliquez sur l’icône

Football


Enfant handicapé. Le passage à l’âge adulte

Télégramme – Lesneven – 3 février 2016

Les responsables de l'antenne avaient choisi d'évoquer un sujet qui ne manque pas de susciter des questions : le passage de l'enfant handicapé à l'âge adulte.

Les responsables de l’antenne avaient choisi d’évoquer un sujet qui ne manque pas de susciter des questions : le passage de l’enfant handicapé à l’âge adulte.

Réunir les familles, faire avec elles le point sur la vie de la structure, tel est l’objectif premier de l’assemblée générale de l’antenne lesnevienne de l’ADAPEI (Association départementale de parents et amis d’enfants handicapés mentaux), dont le territoire d’intervention couvre 33 communes.

Démarches administratives

« Elle permet aussi d’aborder un sujet préoccupant pour les familles : le passage de l’enfant handicapé à l’âge adulte », ont précisé ses responsables, samedi. Si peu de parents concernés avaient fait le déplacement, ceux présents ont pu bénéficier de précieux conseils grâce à l’intervention de Patrick Joncour, juriste de l’association tutélaire du Ponant. « Il a renseigné le public sur les différentes démarches administratives à effectuer avant le 18ème anniversaire de l’enfant ». Elles ne manquent pas. « Nouvelle orientation, changement de prise en charge, demande d’allocation d’adulte handicapé, modifications au niveau bancaire comme de l’assurance responsabilité civile, demande d’aide sociale pour la compensation du handicap et, parfois, pour le logement, mesures de protection juridique, tutelle ou curatelle, etc. ».

Partage de la galette des rois

S’appuyant sur de nombreux exemples, l’intervenant a également parlé de différents contrats épargne-handicap, de certaines allocations orphelin au décès de l’un des parents ou encore de la récupération de l’aide sociale départementale au décès de la personne handicapée.

Une rencontre des plus enrichissantes qui s’est terminée, comme le veut la tradition, par le partage de la galette des rois.


A G

L’antenne ADAPEI de Lesneven tiendra son assemblée générale le 30 janvier 2016 à 14h00 au centre socio-culturel de Lesneven.

Après le rapport d’activités 2015 et le bilan financier, nous avons retenu le thème :
“l’enfant handicapé et son passage à l’âge adulte”
présenté par Mr Joncour de l’Association Tutélaire du Ponant (ATP) de BREST.

Les démarches administratives : demande d’AAH, nouvelle orientation, modification de prise en charge, demande de curatelle ou tutelle. Attribution de l’aide sociale.


 ADAPEI : théâtre du 17 janvier 2016

Info locale Lesneven – Dimanche 17 janvier 2016

_1

À la salle « Kan ar Mor » de Cléder, s’est déroulée une séance de théâtre au profit de l’ADAPEI et de l’association « Mô d’enfants ».

Les spectateurs ont été ravi par le jeu de la troupe « Vis ta mine » pour la pièce « Le bonheur, ça n’arrive pas qu’aux autres » de Stéphane Titeca.

Le bénéfice de cette représentation va permettre à l’association ADAPEI d’organiser un après-midi dansant au profit des résidents handicapés des établissements.

En ce qui concerne l’association « Mô d’enfants », la destination est l’achat d’une joëlette « fauteuil tout-terrain » qui permet aux personnes à mobilité réduite de pouvoir cheminer sur les sentiers.

http://www.infolocale.fr/lesneven_29124_adapei–antenne-de-lesneven—handicap-mental_179780/photo/adapei–theatre-du-17-janvier-2016_21288?date_debut=01-01-2016&date_fin=31-12-2016


Les Papillons blancs.

Une fin d’année dansante

Cliquez ci-dessous

dancing_48444


« Sir Alex » reçu au foyer du Lantel

Cliquez ci-dessous

Football


Ca bouge au Sémaphore !

 


Loto APEI LGO

 

Bouton_En_savoir_plus


ADAPEI – Financer les activités de l’asso

Télégramme – Le Drennec – 17 octobre 2015

une-salle-agreablement-decoree-une-solide-equipe-de_2576633

 

Une salle agréablement décorée, une solide équipe de bénévoles motivée, tout a été fait pour bien accueillir les convives.

Le repas annuel de ADAPEI a rassemblé, dimanche midi, à l’espace des Châtaigniers, de nombreux convives autour du traditionnel kig-ha-farz.

Cette manifestation est importante pour l’association car elle permet de financer les activités tout au long de l’année. Parmi ces animations à destination des personnes handicapées mentales en établissements figurent un après-midi dansant et l’opération handi-acteurs (vente de crêpes au profit d’une autre association), qui permet de mettre en avant les personnes handicapées mentales. Une séance théâtrale, proposée par la troupe de théâtre Vis ta mine, de Plabennec, est une occasion aussi de réunir les familles et amis.

L’association locale de l’ADAPEI est une antenne (six en Finistère) qui défend les droits des personnes handicapées mentales et représente les familles, par rapport aux institutions (Éducation nationale, Conseil départemental, ARS, etc.).

Elle est également adhérente de l’URAPEI Bretagne à l’échelon régional et l’UNAPEI au niveau national.


HEOL

La monnaie solidaire se développe

Cliquez sur le lien ci-dessous pou voir l’article :

Heol_La monnaie solidaire se développe


 Des attestions de formations pour 240 ouvriers d’ESAT à Plabennec

Cliquez sur le lien ci-dessous pou voir l’article :

Des attestations de formations pour 240 ouvriers ESAT


KIG HA FARZ

Hier, dimanche 11 octobre, a eu lieu le traditionnel kig-ha-farz de l’antenne ADAPEI de Lesneven.

Cliquez sur les images ci-dessous

12106894_783573175098291_4723989143427743521_n      12116015_783573231764952_6002290317781960720_n      12107239_783573168431625_4686421440767053224_n

Bonne ambiance pour un repas convivial sans oublier les bénévoles à la hauteur de l’évènement.


IME Plabennec : C’est la rentrée

flèche bas 3Institut médico éducatif_C’est la rentrée


Semaine européenne du développement durable

du 30 mai au 5 juin 2015

Bouton-cliquez_ici


SPORT ADAPTE : RENCONTRE INEDITE LE 28 MAI 2015

Regarde ça 2

dessin-montisport


Sémaphore. Une association est née

Télégramme – Lesneven – 3 mai 2015

photo-99135_640

Fort de 18 membres, un conseil d’administration a été élu mercredi; il se réunira prochainement pour former un bureau.

Accueillir dans le cadre de temps de loisirs des adultes du territoire en situation de handicap, tel est l’objectif du Sémaphore qui existe dans la commune depuis neuf ans. « Les activités proposées permettent la rencontre avec d’autres, d’aller vers des lieux ouverts à tous et de donner aux adhérents envie de faire, de prendre des initiatives, de se remuer », précise René Moullec, directeur d’Epal, association qui a mis en place la structure qu’anime un de ses salariés. « Ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier du département et de la mise à disposition d’une salle par la commune ». Ainsi que par l’implication de bénévoles qui, depuis le début, participent à la programmation et à l’animation du Sémaphore.

52 bénéficiaires 

Depuis mercredi, ces derniers se sont structurés en association : le Sémaphore de Lesneven-Côte des Légendes. « L’assemblée générale de constitution a permis de voir que l’idée plaît, qu’elle mobilise également des personnes intéressées, les familles des bénéficiaires et des partenaires que sont la ville de Lesneven, le centre socioculturel, le foyer Jean-Couloigner, l’association sportive et culturelle du Parcou, et les bénéficiaires eux-mêmes ».

L’objectif de l’association ?

« Soutenir et aider les différents projets, initier de nouvelles idées et permettre au Sémaphore et à ses usagers de participer, encore plus, à la dynamique associative de Lesneven et de ses environs ».

Actuellement, le Sémaphore compte 52 bénéficiaires ; l’association quelque 70 membres.


Foyer de Vie du Bois Bernard de Lesneven

C’est un petit jardin

BtnEnSavoirPlus2(1)


 L’Après-midi dansante de l’antenne de Lesneven a eu lieu le dimanche 19 avril 2015

Regarde ça 2

dancing_48444


Samedi 24 janvier 2015

Assemblée générale de l’Antenne ADAPEI 29 de Lesneven

Couvrant les cantons de Lesneven, Plabennec, Plouescat, Lannilis et Plouzévédé, l’antenne locale de l’Association Départementale des Parents et Amis de Personnes Handicapées (ADAPEI) avaient convié ses adhérents, samedi, pour une Assemblée Générale Annuelle.

 51 personnes étaient présentes : quelques politiques, des familles et des ouvriers d’ESAT, et le Vice-président de L’ADAPEI 29. Après la présentation des activités et des comptes de l’année 2014, le thème de discussion était « Que pensez-vous de l’ADAPEI 29 et de son devenir ? ».

  Il a été rappelé qu’en 1966, des parents ont décidé de créer cette association pour défendre les droits des personnes handicapées, réclamer des établissements adaptés pour les enfants puis pour les adultes. Plus tard, c’est encore l’ADAPEI qui a été à l’origine de EPAL pour des loisirs adaptés et de la création du Collectif des Personnes Handicapées (CAPH 29).

 Au cours du débat qui a suivi, une seule famille d’IME et deux représentantes de Mô d’Enfants, association de Plouescat, ont exprimé la vision des jeunes parents. Ceux-ci mettent en place d’autres modes de communication mais sans rencontres, ils sont souvent seuls à appréhender les difficultés liées à la prise en charge de leur enfant (en intégration scolaire ou en IME).

  Pour les adultes et leurs familles les problèmes sont liés aux restrictions budgétaires et au manque de places adaptées au vieillissement, quelle que soit l’Association d’accueil : Les Genêts d’Or, Don Bosco, les Papillons Blancs, l’IEM de Dirinon.

Les places manquantes en Finistère augmentent de 1% tous les mois et impactent sur les possibilités d’accueil des enfants.

Le 5 mars à Quimper, le Collectif des Personnes Handicapées (CAPH 29) a organisé une manifestation devant le Conseil général du Finistère pour dénoncer l’absence de réponse au manque criant de places en établissements.

10940623_650849391704004_7274572126456347109_n

10955340_650849228370687_7430958898768791936_n


Dimanche 30 novembre 2014

Loto EPAL et Foyer Jean Couloigner à Ploudaniel à 14h00

Regarde ça (2)

affiche loto 30 nov 2014


 Dimanche 9 novembre 2014

300 convives au kig-ha-farz

BtnEnSavoirPlus2(1)